Introduction à Freya

AM_738_4to_Yggdrasill

Yggdrasil

Freya est la déesse principale dans les traditions nordiques.

Son nom dérive de la racine du mot femme (Frú) en vieux norois, et identique au terme Frau en allemand.

Ses autres noms sont Vanadis, (belle déesse), Mardöll (mer brillante), Gefn (donatrice), Syr (truie, dans le sens de symbole de la fertilité).

Elle possède un collier magique , Brisingamen.

Un manteau en plumes de faucon.

Un char tiré par des chats. On la nomme aussi dame des chats.

Les chats de Freya sont des chats sauvages des forêts norvégiennes ou des lynxs.

Leurs noms respectifs sont amour maternel et tendresse.

Comme les loups sont sacrés pour Odin, les chats sont sacrés pour Freya. L’animal lié à la divinité représente aussi son messager ainsi que sa tendance à se manifester sous la forme de cet animal, par le pouvoir shamanique de modifier sa forme.

Elle est la Déesse de la beauté, de l’amour, de la terre, de la fertilité. C’est elle qui donne le seidhr (seiðr).

Elle protège les guerriers qui défendent la famille et leur clan.

Le seidhr, shamanisme, était (comme ailleurs) pratiqué par les femmes.

C’était un rituel effectué dehors pour entrer en contact avec les divinités, les autres dimensions de l’univers, et obtenir des informations paranormales. Agir sur les fils du destin, qui est filé par des Normes. Cette pratique comprend l’utilisation des substances comme  les plantes, d’éléments animaux, minéraux, et forme la base des connaissances que l’on retrouve dans ce qu’on appelle « la magie populaire ».

Mais les voyages mystiques enseigné par Freya, ont été persécutés lorsque le christianisme s’est imposé en Islande, les conceptions naturelles ont été diabolisées et punies de mort.

A présent l’ancienne foi a été réveillée sous la forme de l’Asatru qui est reconnue comme religion dans de nombreux pays. Elle doit se défendre contre les tentatives de récupération politiques, comme toutes les traditions liées à la nature subissent des tentatives de récupération racistes et nationalistes, bien qu’elles n’aient aucun rapport avec  cela mais avec la nature, qui est la même pour tout le monde.

Il faut signaler que les théories de l’extrême droite, sur les notions de races sont des erreurs d’historiens. La race aryenne, un terme encore utilisé couramment dans la littérature occidentale, n’est en aucun cas liée aux européens ou aux natifs d’europe du nord. Les Aryas qui ont envahi l’Inde, ce qui est une hypothèse et non un fait prouvé, étaient des tribus iraniennes. Ce peuple existe toujours en Iran, et il n’a aucun rapport avec les peuples nordiques. Donc toutes ces croyances ethnico racistes sont basées sur des concepts absurdes. Il y a beaucoup de points communs entre le perse et le sanscrit.

L’influence imposée des religions judéo-chrétiennes a poussé l’humanité à se séparer des forces de la nature, alors que les anciens vénéraient l’univers représenté par un arbre cosmique.

La conversion forcée au christianisme a brisé le lien collectif avec la nature. La déforestation est un drame qui menace la survie de l’humanité. La diabolisation des forces de la nature entraîne la haine de la vie et de la fertilité, provoque l’isolement, met en danger la reproduction des êtres vivants.

La baisse de fertilité des humains , des animaux, la disparition des fertilisateurs insectes, considérés comme des nuisibles, alors qu’ils ont leur fonction, est du même ordre, et appartient à la vision du monde du non respect de la vie sacrée que portaient les anciens peuples traditionnels.

Le véritable mode de vie doit être reconstitué, qui respecte tous les aspects fondamentaux  et la communication fraternelle avec les autres formes de vie, que ce soit des êtres qui possèdent un corps physique ou seulement des corps énergétiques, comme les ancêtres, les divinités mineures de la nature, qui travaillent à la croissance de la végétation, etc…

Il ne s’agit pas de détruire le christianisme, mais plutôt de le réformer pour qu’il se mette à respecter la vie et la nature.

Des formes de syncrétisme existent déjà, en Islande, par exemple les anciennes divinités ont été pratiquées en même temps que les traditions chrétiennes. De même les traditions créoles ont synthétisé le catholicisme avec les conceptions des cultes africains. Au Japon, le shinto a été menacé par le bouddhisme, qui est contre la nature et la fertilité, mais il a été modéré par l’esprit animiste issu du terroir.

La raison pour laquelle je pense qu’il faut passer par le syncrétisme, c’est qu’il ajoute les patrimoines de l’humanité, plutôt que de remplacer l’un par l’autre. Les ancêtres chrétiens des peuples ne peuvent pas approuver qu’on les rejette aux oubliettes. Ceux qui sont dans des paradis bouddhiques, non plus, on ne peux pas les éliminer, ce qui serait couper les liens avec les ancêtres. L’humanité devrait cesser d’être aussi égoïste, et prendre conscience de la vie des esprits de ses ancêtres.

Le fait de comprendre que tous les êtres sont des esprits permettra de comprendre que les apparences physiques ne sont pas la véritable identité des êtres.

 

 

 

Laisser un commentaire