Comparaison entre Konkokyo et le shinto dit des temples

Différences entre Konkokyo et Jinja Shinto (le shinto des temples).

Ndt : ce sont des classifications apparues lors de l’époque Meiji, qui sont plus ou moins aberrantes. On distingue shinto des temples, shinto impérial, shinto populaire ou folk shinto.

Ce texte provient d’une présentation donnée sur un site de Konkokyo, que j’ai traduit approximativement, en mettant quelques commentaires pour le rendre plus facilement compréhensible.

clic texte original en anglais

Les leaders de Konkokyo sont les descendants directs du fondateur (un seul à la fois: fils, petit fils, etc..). Ils sont extrêmement discrets et quasiment cloitrés dans leur temple dans lequel ils passent leur temps à servir d’intermédiaire entre le Kami et les fidèles, par une forme de « médiumnité divine« . On ne peut le voir que lorsqu’il passe le matin, ou rentre chez lui le soir. video du Konko Sama actuel passant.

tumblr_inline_mu7n96Scjn1qdvvzh

Les salles de culte de Konkokyo / Kyokai / Hiromae ne consacrent pas Tenchi Kane no Kami, Konkokyo enseigne que l’univers est le temple du Kami (de Dieu). Le Jinja Shinto consacre l’essence de leur kami dans les sanctuaires. Cependant, certains Konkokyo kyokais enchâssent le Mitama-no-kami ou esprits ancestraux.

Konkokyo ne marque pas des lieux sacrés avec un torii, parce que Konkokyo essaie de montrer que tout l’espace fait partie de Tenchi Kane no Kami.

Ainsi, le shimenawa (corde sacrée) et les torii (porte shinto) sont facultatifs, mais ils peuvent être inclus. En Shinto, le torii et le shimenawa sont nécessaires pour marquer l’espace sacré pour le  kami.

Konkokyo a seulement la nécessité de purifier votre cœur. Konkokyo enseigne à pratiquer les austérités dans votre cœur et dans l’âme pour gagner la purification. Konko fait avoir Onusa rite de purification, pour nettoyer symboliquement nos cœurs et nos âmes. Le Shinto met l’accent sur la purification physique, qui à son tour aide à la purification du coeur / âme. Ces pratiques sont l’austérité en cascade Misogi, escalader des montagnes, rincer la bouche et les mains aux fontaines Temizuya avant la prière, en passant par une couronne de chinowa aux solstices, purification du Nouvel An, et comme Konko, le rite de purification Onusa. Konkokyo peut pratiquer ces austérités shintoïstes, mais pas forcément. Dans le Shinto,  c’est une grande partie de la foi. (ndt : cependant, le shinto ne comporte pas de notion de « foi » comme dans les religions. Il consiste plutôt en une non interférence ou non interprétation de la réalité).

Konkokyo a le rite sacré de Toritsugi (médiation). Lorsqu’un croyant peut venir parler au ministre ou prêtre (sse) de la kyokai pour parler à Kami-sama. Kami parlera par le ministre pour le croyant qui peut recevoir des conseils et des messages divins. Le Shinto n’a pas cette pratique. Dans le passé, les mikos et yamabushis ont agi en tant que médiateurs entre les kami et l’homme, mais pas plus.

(Ndt : en réalité, le shinto avait toujours des messages des kamis, transmis par un medium, qui pouvait être une Miko, dans l’ancien sens du terme, ou un homme qui étais habitué à servir de transmetteur, dans chaque village. Cet état de la culture japonaise a vraiment commencé à disparaitre après Meiji. Sauf survivances locales. Le prêtre ou la prêtresse shinto à l’origine étaint médium des dieux).

Le Shinto a un type particulier de style d’adoration: sanbo offrant des plateaux, shimenawa, torii, sanctuaires, miroirs, ofuda, omamori, etc. Alors que la plupart des  Konkokyo kyokais incorporent, sinon utilisent les mêmes éléments sacrés comme des sanctuaires shintoïstes, ils peuvent aussi être très différents. Certains Konkokyo kyokais peuvent ressembler davantage à un autel chrétien, un autel bouddhiste, ou même juste une petite table avec des objets chers. Le style de culte dans Konkokyo peut varier considérablement. Le Shinto ne peut varier que dans une certaine mesure pour refléter le kami consacré et leurs traditions, ou les contributions de leurs croyants.(ndt : cependant, le terme « croyant » ne correspond pas au shinto, qui est sans croyance. Il est présence spirituelle à l’univers, sans frontières ni croyances, qui sont du ressort de l’imagination).

Konkokyo n’a pas d’ofuda ou d’omamori comme les sanctuaires shintoïstes . Konkokyo donne des  goshinmai (paquets de riz sacré) qui agissent comme tous les trois. En tant qu’ofuda qui appelle l’essence de Kami-sama, ils agissent comme un symbole de protection comme l’omamori, et comme le Shinto goshinmai, le riz à l’intérieur peut guérir de maladies ou de la douleur. L ‘idée est que votre coeur est le plus grand ofuda ou omamori que vous pouvez posséder et les actes de goshinmai comme un rappel à elle.

Konkokyo, comme la plupart des sectes shintoïstes ou religions a un fondateur, alors que le Shinto n’en a pas. Le fondateur de Konkokyo est Ikigami Konko Daijin-sama, qui a commencé la pratique de Toritsugi médiation et a gagné une connexion profonde avec Tenchi Kane no Kami-sama. En Konkokyo, vous pouvez prier Ikigami Konko Daijin-sama pour la médiation divine à Tenchi Kane no Kami-sama, et appeler aussi son nom pour la protection, tout comme la façon dont les gens appellent le nom du Bouddha pour la protection.

Konkokyo a un chef spirituel actuel, qui est un successeur de Ikigami Konko Daijin-sama, (son grand (x4) petit-fils) et est le médiateur de  tête dans tout Konkokyo (leader). Le Jinja Shinto n’a pas de chef spirituel actuel. L’Empereur est le chef spirituel de l’Imperial Shinto (ndt : en réalité, il est officiellement aboli depuis la fin de WW2) , mais comme pour Jinja ou Minzoku (Folk) shinto, il n’y a pas de leader.

Si vous faites partie de la religion Konkokyo, il n’est pas interdit de visiter d’autres sanctuaires, temples ou églises, puisque Konkokyo croit que tous ces lieux de culte et les divinités au sein sont une partie de Tenchi Kane no Kami-sama, qui est un kami / dieu large et universel. De même que dans le Jinja Shinto (ndt : le shinto des temples), beaucoup vont dans les temples, ainsi que dans les sanctuaire. Certains membres de shinto des temple cherchent même Toritsugi médiation au Konkokyo Kyokai. En fait, un groupe Konkokyo prend souvent des pélerins de sanctuaires et de temples autour du Japon. (Ndt : les pèlerins de n’importe quelle obédiance ne font pas de différence entre les lieux sacrés, au Japon).

C’est un peu abstrait, voici une vidéo d’un prêtre de Konkokyo :

Laisser un commentaire