Le « Reiki » ne vient pas des jésuites. ( !)

__
piece 015

Photo © Théodhor (prise au temple du Dieu – Chien Hayataro)

On trouve dans les poubelles d’internet, des tas de théories stupides.

Que les jésuites seraient à l’origine du Reiki.

Or ces élucubrations sont basées sur de fausses informations inventées en occident, aussi bien que sur l’ignorance à propose de la culture japonaise traditionnelle.

Effectivement, Mikao Usui n’a jamais connu l’empereur Meiji. Les informations inventées en occident à son sujet son issues de biographies truquées crées aux USA, par le business du New age, qui est lui, bien contrôlé, constituant un cheval de Troie au même titre que les sectes évangéliques, l’ancienne secte Moon, qui étais financée par les USA pour lutter contre le communisme. Le dalai Lama aurait parait il cessé d’être financé par la CIA.

Ce ne sont pas les jésuites qui ont créé le culte de l’empereur, mais des samurais qui ont décidé de rendre le pouvoir à l’empereur, alors âgé de 15 ans, afin d’adopter la culture occidentale, pour éviter d’être colonisés par les occidentaux, qui avaient à l’époque colonisé presque tous les pays asiatiques. Le fait d’adopter la culture de l’ennemi, afin d’absorber son pouvoir, est une méthode que le Japon avait déjà utilisée lorsqu’il avait adopté la culture chinoise. A cette époque, la Chine était le pays de pouvoir de la zone asiatique.

A chaque fois que le Japon a adopté la culture de l’ennemi, sorte de stratégie anti poison, cela a causé des conflits de la part de ceux qui voulaient conserver l’ancien système.

A l’époque, les clans Mononobe et Nakatomi, se sont battus contre le clan Soga. Ils ont perdu en 587. Il ne s’agit pas seulement d’un conflit religieux, c’est toute l’organisation du pays qui va changer, par l’adoption du confusianisme, qui devient le système patriarcal et dirigeant de la politique. Les guerriers trouvent un moyen simple de contrôler la société en appliquant une hiérarchie rigide qui ressemble à l’armée, et sera le début de l’oppression des valeurs féminines de la société japonaise, qui était jadis dirigé par des jeunes filles shamanes messagères des dieux. A l’époque Meiji, on instaure une système dictatorial, et la suppression des clans, des samurais, des éléments shamaniques, des guérisseurs traditionnels, de l’ancien shinto populaire et shamanique.

Des mouvements de protestation apparaissent, les shamans créent des religions nouvelles pour transmettre les anciennes traditions à présent exclues de la société qui se veut occidentalisée. Omotokyo brave le gouvernement, les nouvelles sectes shintos sont persécutées, les anciens guerriers dont le statut a été supprimé, ouvrent des écoles d’art martiaux, afin que ne se perdent pas les techniques de combat traditionnels. Mikao Usui est un des anciens shamans qui ouvre un Dojo pour transmettre des pouvoirs  spirituels, mais d’autres shamans créent des systèmes plus religieux, Onisaburo et Nao Deguchi, Miki Nakayama qui faisait partie des Mikos, femmes shamanes et médiums des Kamis. Elle pratiquait au départ avec les yamabushis, crée un groupe de guérison et d’arts martiaux, qui deviendra le Tenrikyo. Elle était connue comme étant physiquement invincible, dans ses premiers disciples on trouve des samurais, un sumotori, même d’anciens yakuzas, tous attirés par sa force physique inexplicable. Par la suite, le mouvement semble occulter cet aspect pour la promouvoir après son décès comme une prophétesse.

Pour revenir aux jésuites, ils avaient essayé de préparer la colonisation du Japon, à l’époque du Shogun Tokugawa Hideyoshi qui lui-même, pensait affaiblir le pouvoir politique des sectes bouddhistes. Au départ, il autorise les jésuites à enseigner le catholicisme, mais il se rend compte qu’ils ont surtout des buts politiques, et il interdit le christianisme et les expulse. Ils vont organiser une guerre pour essayer de renverser le pouvoir et favoriser la colonisation du Japon, en complicité avec le Vatican, mais leur tentative échouera.

Les jésuites n’ont donc aucun pouvoir sur le Japon, ni de rapport avec le shinto.

Le vrai shinto étant le shinto populaire.

Le culte des ancêtre est une pratique animiste qui consiste à continuer la relation entre les vivants et les décédés, mais dans la vision spirituelle, la mort n’existe pas. Le monde des ancêtres n’est pas un monde d’esprits errants, mais les morts ne sont pas en prison dans un paradis, qui serait totalement séparé du monde des soi disant vivants.

Les ancêtres accèdent au plan des ancêtres après une période de purification. Ils n’ont rien à voir avec des fantômes. Les fantômes sont des esprits qui n’ont pas pu se dégager et sont coincés dans l’astral du monde matériel, alors que les ancêtres sont des esprits libérés qui vivent dans un monde élevé spirituellement, mais ils peuvent descendre pour visiter leurs descendants. J’ai moi-même la preuve de cela, ayant pu souvent avoir le contact avec mes ancêtres. Ils sont dans une autre dimension. C’est l’ignorance de se qui se passe réellement dans les plans spirituels qui cause toutes ces élucubrations.

Le Reiki quand à lui est un pouvoir spirituel, transmis par un shaman japonais. Il a été falsifié par le courant new age américain, et dénaturé. Takata Hawayo étant fille d’imigrés japonais aux USA, a présenté une fausse histoire de son origine pour le christianiser et l’adapter à la société protestante américaine. Les américains descendants de japonais après l’attaque de l’armée japonaise à Pearl Harbor , ont été persécutés et placés dans des camps de concentration.

On comprend que Takata n’allais pas présenter le Reiki comme un pouvoir spirituel transmis à un japonais animiste illuminé par les kamis du mont Kurama, dont le dieu principal est Sojobo, qui est un Tengu qui a initié des guerriers militaires au combat martial !

On voit que le Reiki n’est pas manipulé par les jésuites, mais par les protestants américains, qui veulent imposer leur mode de vie à toute la planète. On peut espérer que le métissage poussera la société américaine à devenir une démocratie, qui respectera la culture des autres peuples. On peut toujours rêver… Et lutter contre les OGM, la viande modifiée génétiquement, et les valeurs du règne du fric à tout prix qui piétinent les droits humains et l’écologie mondiale.

 

Laisser un commentaire