Les barrières mentales, protections et enfermement.

日本最古

Photo cliquez : Fantom japan (la plus ancienne photo dite « psychique » prise au Japon, en 1879, à Yokohama, photographe Yaichi Mita).

Le monde que nous percevons est le reflet de notre interprétation de la réalité. On entend tout le temps les mots croyance, superstition, matière, etc.…

Le fait de fixer des barrières mentales pour construire une image de la réalité, est la façon dont la plupart des gens vivent et cela leur permet de gérer leur peur du monde.

Mais ces fixités mentales peuvent facilement être détruites par l’irruption de phénomènes qui ne font pas partie de leur croyance et de leur système de protection psychique.

L’être humain pourrait se maintenir dans le monde physique, ou ce qu’il interprète comme physique, si il n’était composé que de matière.

Mais comme ce n’est pas le cas, il va franchir constamment les limites, et essayer d’ajuster ses perceptions afin de pouvoir les interpréter pour qu’elles rentrent dans l’image du monde qu’il a choisie.

Rester dans ces limites, culturellement définies par la société, va lui demander un effort mental permanent. Si il laissait aller sa conscience, elle se déplacerait dans des états différents, et d’autres dimensions de l’univers se présenteraient spontanément. Le problème qui se pose alors est de pouvoir gérer les apparitions des êtres d’autres dimensions dans le monde artificiel de celui qui veut croire que son image du monde est réelle.

Par exemple, on croit que les murs sont solides, et que l’air est vide. Mais dans ce soit disant vide, une porte invisible peut s’ouvrir, par laquelle un esprit peut sortir en provenance d’une autre dimension.

Si on se met à voir cette dimension, elle va sembler être comme superposée à la « réalité matérielle ». Comme une surimpression. Pourtant aussi clairement visible que n’importe quel objet matériel. Un esprit maléfique peut vous frapper et vous sentirez le coup porté aussi nettement que si on vous frappait avec un bâton, ou avec un couteau, sauf que vous ne sentirez en général que la douleur, il n’y aura pas de coupure ou de traces, sauf dans des cas particuliers.

J’ai pris un exemple négatif, parce que c’est de cela qu’on doit se protéger. Si c’est bien, pas de problème. Mais le mal est en général plus accessible que le bien, car les êtres spirituels et bienveillants sont dans des dimensions avancées, et cela leur demande des efforts pour « descendre « dans le plan physique, où d’ailleurs ils peuvent se faire attaquer par des entités de l’astral physique, qui entoure le monde concret.

devo2

                                              Photo lien

 

 

Laisser un commentaire