Note sur les enseignements de Mirra Alfassa et Max Théon


99d679f783f13023cb21042a5765d2ae

 

 

 

 

 

 

Max Théon

Il y a un grand nombre de sites Internet de personnes qui essaient de reconstituer les enseignements de la Fraternité de Louxor (Holy Brotherhood of Louxor, pas de relation avec la Golden Dawn ni avec la société théosophique), ou qui parlent de la « Mère » Mirra Alfassa et Aurobindo.

La plupart ignorent que « le Groupe Cosmique » dont parle la Mère dans les agendas de Satprem, existait encore jusqu’aux années 1980. Dans les agendas, la « Mère » disait que le Groupe Cosmique, avait disparu. Elle avait utilisé le symbole du Groupe Cosmique légèrement modifié pour faire le symbole d’Aurobindo.

Dans ma jeunesse, je croyais ce qui était dit dans les agendas de Mère. J’avais un ami qui tenait une librairie ésotérique. Entrant un jour dans la librairie, il voulait me parler de quelque chose pour lequel il sollicitait mon avis.

Il n’étais pas du tout intéressé par les enseignements d’Aurobindo et de la Mère, mais était membre d’un grand nombre de sociétés ésotériques. Il recherchait des ouvrages anciens. Il avait entrepris des recherches pour trouver des livres anciens sur la Fraternité de Louxor. Ayant beaucoup de contacts dans différents pays et milieux, un de ses contacts, en Israël, lui indiqua qu’il pourrait peut être trouver un tel livre chez une dame âgée qu’il connaissait dans la région parisienne, dont il lui donna les coordonnées.

Il me raconta que lorsqu’il téléphona à la dame, elle lui dit qu’elle avait bien des livres sur ce sujet, et qu’il pouvait venir les voir si il venait chez elle. Il me raconta que s’étend rendu dans la banlieue parisienne, il avait rencontré une dame très âgée, plus de 85 ans. Une fois sur place, elle ne lui parla pas du tout de livre, mais lui raconta des histoires sur ses voisins ou des gens de son entourage qu’il ne connaissait pas, bref des sujets qui ne l’intéressaient pas du tout. Mais en même temps, il commençait à avoir des effets psychiques et voir le sol bouger et son environnement se modifier comme si il avait pris des hallucinogènes, bien que n’ayant rien absorbé du tout.

La dame lui parla d’un enseignement étrange qu’il ne comprenait pas.

Il me parla de ce que disait cette dame qui parlait de transformation de la matière, et d’immortalité physique.

Il était assez troublé par ce qu’il avait ressenti en étant en présence de cette dame. Sachant que j’avais des capacités de perception extra sensorielle, il voulait que je rencontre cette personne pour voir ce qu’il y avait derrière cette histoire.

J’ai déjà parlé de cela dans un autre article, donc cette dame âgée était la dernière initiée vivante du Groupe Cosmique, dans lequel Mirra Alfassa dans sa jeunesse avait été initiée.

Il existait un autre petit groupe, mais qui était plutôt basé sur une approche intellectuelle des textes du groupe Cosmique. Celui que j’ai connu, était dirigé par une dame qui était encore réellement en contact spirituel et occulte avec les forces qui étaient celles de l’ancien groupe Cosmique. La Dame dont je ne donnerai pas le nom, qui est décédée depuis, et vis-à-vis de sa famille qui n’a rien à voir avec ses activités spirituelles, je ne peux parler de son identité, ressemblait par bien des cotés à la mère de l’ashram d’Aurobindo, elle avait des pouvoirs spirituels et faisait un travail sur la transformation du corps, mais n’était pas d’accord avec ce qu’avait fait Mirra Alfassa, pour des raisons occultes que je ne veux pas expliquer ici.

De plus me considérant comme un ancien initié réincarné, elle me racontait des choses qu’elle ne disait pas à ses disciples.

La réincarnation existait bien dans l’enseignement de Max Théon, mais pas de la façon dont c’est enseigné dans les religions orientales ni les théosophies etc.… parce que c’est différent et plus complexe que ce que peuvent enseigner les systèmes de masse.

Je ne veux d’ailleurs pas en parler dans un Blog, vu que ce serait aussitôt récupéré par des groupes, qui l’utiliseraient pour créer des enseignements pseudo ésotériques, et alimenter la soupe collective dans laquelle baigne l’humanité actuelle.

Je veux préciser que si je parle d’Aurobindo, de Mirra Alfassa, et de Max Théon, ce n’est en aucun cas pour qu’ils soient vénérés par les gens. Ce que je vois sur ces sujets dans des centaines de sites, c’est la manifestation d’une espèce de dévotion, d’émotionnalité qui s’étale partout de façon écoeurante, qui n’est rien d’autre que ce qui est nommé dans leurs enseignements, le vital, le nerveux dans l’enseignement cosmique, et l’astral dans l’hermétisme. C’est-à-dire une production d’énergie basse, qui est utilisée par des entités du bas astral qui se nourrissent des forces inférieures du vital des gens. On voit partout sur ces sites des mots à profusion comme « lumière », « amour » , lumière d’amour !  par des gens qui n’ont aucune idée du vrai travail spirituel. Les lumières qu’ils n’ont jamais vu ou celles qu’ils voient sont des projections de leur corps astral déréglé. En Asie en général , je remarque que les gens sont beaucoup moins atteints de cette sorte de maladie émotionnelle, qui est une façon des entités du bas astral de maintenir leur vampirisme dans le monde.

La première chose à faire pour les débutants, c’est déjà de se couper des forces collectives et de bas niveau qui maintiennent la population dans un bain de forces inférieures. Et prendre de l’altitude, passer par une purification vibratoire. Ainsi qu’une force intellectuelle.

On peut remarquer que Max Théon est un être qui est, a été, et reste insaisissable. Il s’est tenu à l’écart des mouvements de masse, qui comme le signalait la Mère, sont toujours nivelés par le plus bas niveau de conscience. C’est-à-dire que dans un mouvement de masse, les forces sont contagieuses, et la force développée se situe au niveau de l’individu du groupe qui a le plus bas taux vibratoire. Cela ouvre la porte aux forces anti spirituelles, et devient incontrôlable.

Pour cette raison Max Théon avait fermé la Fraternité de Louxor, car il ne pouvait rien enseigner vu le niveau des disciples qu’il avait à ce moment là. En Europe non plus il ne pouvait enseigner, raison pour laquelle avec sa compagne (son âme sœur), ils se sont réfugiés en Algérie, dans un village, qu’ils n’ont plus quitté.

De même Sri Aurobindo s’est retiré de la vie publique, pour travailler sur des plans invisibles.

Les êtres qui veulent participer à un travail spirituel collectif, sont obligés de se cacher et de travailler sur des mondes invisibles, car rien n’est possible dans le monde concret. Il est entouré du plan vital qui est occupé par les entités astrales.

Les initiés avancés sont obligés de se retirer étant constamment attaqués par le monde asurique, et ils ne peuvent que travailler sur les plans intermédiaires, qui se matérialisent ensuite dans le monde physique.

Il ne faut donc pas du tout vénérer des personnes comme ceux cités, car ils n’ont jamais voulu que cela soit le cas.

Par contre ils espèrent que les chercheurs les imitent en augmentant leur niveau de conscience et de spiritualité, de façon autonome. Ce qui est le seul moyen de vaincre les forces qui essaient de maintenir l’humanité en esclavage.

Je voudrais préciser qu’il n’y avait aucun rituel magique, ni prise de drogues quelconques, ni aucune forme d’invocation d’entités, de divinités dans les pratiques de Max Théon, et qu’on est sidéré de voir les absurdités qui sont écrites sur Wikipédia sur ces sujets. Il n’y avait également aucune pratique sexuelle ni tantrique. Il est evident que Max Théon était issu des cercles de kabbalistes (1), et qu’il a traduit dans un langage plus ésotérique les enseignements kabbalistes pour les intégrer dans les cercles occultistes. Il a ensuite compris que c’était impossible et il n’étais en aucun cas un « intermédiaire « avec un cercle de maitres invisibles « astraux ». Il détestait les cercles occultistes qu’il avait rencontrés et qui étaient des candidats à ses enseignements. Les occultistes qui n’ont pas été acceptés par Théon ont surement mal compris ce qu’il disait, et c’est surement la source de mystifications que l’on trouve aussi bien dans la société théosophique, avec ses pseudo maîtres cachés, que ceux de la Golden Down anglaise ou les pseudo sociétés occultistes en France, qui ont toutes fait croire qu’ils avaient une filiation « astrale » de maitres cachés. Je pense que Max Théon, avais évoqué une filiation cachée pour lui même, parce qu’il ne pouvait révéler qu’il étais issu de groupes de kabbalistes polonais (1), qui dans les fantasmes des occultistes occidentaux, se sont transformés en maîtres secrets.

Les seules pratiques étaient des méditations silencieuses, nommées repos de passivité, qui sont des mises au calme des parties externes de la personne , afin de laisser agir les parties internes. Ceci étant comparable aux pratiques de Chikon de l’ancien shinto.

Ces pratiques ne pouvant être effectuées qu’avec un pathétiseur, initié qui provoquait par sa simple présence la descente des forces spirituelles, soit un champ de forces provenant d’au delà du plan contaminé par les plans astraux .

Le fait qu’il n’y avait aucune technique ni pratique exterieure, explique les élucubrations qui sont développées, par des gens qui ne peuvent comprendre ceux qui entrent réellement dans les plans invisibles. L’autre explication des mensonges que l’on peut voir sur internet, est du au refus d’enseigner à toute la clique des pseudo occultistes, qui ont tous créé des organisations connues (et lucratives), et qui étaient vexés que Théon ne reconnaisse pas leur haute moralité et sagesse entièrement imaginaire.

Il est suffisant de dire que Théon, depuis l’égypte, eut la vision que son âme soeur résidait en Angleterre.  Il alla la rejoindre et se ils se marièrent le 21 Mars 1885. Après un bref séjour en France où il ne prit aucun disciple du milieu occultiste français, il se rendirent en Algérie. L’identité du père de Théon est dans les archives du district de Westminster  Judes L. Bimstein, Rabbin. Max Théon est enregistré lui même sous le nom de Louis Maximillian Bimstein, Docteur en Medicine.

Le père de son épouse, Alma, est enregistré sous le nom de  William J. Ware (décédé), Gentleman. Leur lieu de résidence à l’époque était  No 11 Belgrave Road, St. John’s Wood, Marylebone. Ils quittèrent l’Angleterre le 9 Mars 1886 à destination de Paris. En Décembre 1887, ils quittèrent la France pour se rendre en Algérie. Ils créent le Groupe Cosmique vers 1901, dont le but est l’étude et la restauration de la tradition originelle.

Les seuls élèves acceptés ont été finalement issus du milieu kabbaliste français, comme les Thémanlis et Mirra Alfassa, moitié juive par sa mère, et surdouée spirituelle.

Madame Théon est décédée à l’âge de 65 ans lors d’un voyage à Jersey. Elle étais presque tout le temps en transe, et malheureusement elle est tombée dans la mer, alors qu’elle marchait au bord d’une falaise. Malgré cela, elle a essayé de se rendre à Jersey, mais elle avai contacté une pneumonie fatale. Elle fut transportée à l’hotel Elphine à cause de la gravité de son état, où elle décéda aussitôt, sans avoir eu le temps d’être transportée à l’hôpital.   Elle a été enterrée dans le cimetière de la Croix-Grouville dans l’île de Jersey. Le certificat de décès indique : Lieu: Faldouet; Date: le 10 Septembre 1908 Nom: Miriam Lin Woodroffe; Sexe: Féminin; Age: 65 ans; Cause du décès: pneumonie; Enregistré le 12 Septembre 1908 à la paroisse de St-Martin Jersey. Max Théon n’était pas présent, et il a été prévenu par un télégramme. Après cela, il est resté quelques mois en Normandie chez les Thémanlis, puis retourna à Tlemcen. Selon un article du journal local de Tlemcen, Max Théon est décédé le 4 Mars 1927, et l’enterrement a eu lieu le 6 Mars 1927.

Quelques paroles de Théon,  qui montrent un peu l’ambiance mais aussi la mentalité très idéaliste de l’enseignement, on est très loin des conceptions érotomaniaques de certains magiques : il met au sommet le couple idéal spirituel :

La Cause que nous servons est, était, et doit être, car c’est la vie, la première manifestation de la Divinité, qui est reconnue par tout le monde quoique sous divers noms, pour la Divinité.

Nous ne connaissons rien en dehors de la vie et par cette vie, nous arrivons à aller du concret à l’abstrait, pour ainsi dire, de la vie actuelle à la métaphysique ou spirituelle, et tout cela est l’humanité.

Tandis que la Philosophie Cosmique reconnaît que l’amour est le seul lien légitime d’union, elle tient pour sacré le foyer et le home. Tous ceux qui, actuellement, se lassent les uns des autres par manque d’un sérieux intérêt commun, grâce à une mutuelle évolution, s’apercevraient qu’ils s’étaient bien et sagement choisis, que l’affinité réellement existait ; seulement que ces forces, dont l’évolution fut négligée, étaient endormies ou entravées ; entravées mais pas perdues.

La dualité n’est pas nécessairement éternelle, mais elle peut l’être. Car par une loi cosmique, la pathotique affinité est éternelle. (note : pathotique est l’équivalent de divin, dans le jargon du mouvement cosmique ! et dualité désigne le couple, pour dualité d’être, un être en deux corps, unis spirituellement, les âmes soeurs éternelles.)

Nous nous devons à nous-mêmes de reconnaître la vérité et cela ainsi progressivement, parce que la vérité mène vers d’autres vérités, et l’ensemble est la manifestation de la vie, et la Vie est la manifestation de notre Cause, et comme tout est subordonné à la vie, toute vérité est subordonnée à cette Vie. C’est pourquoi nous disons que la vie est sacrée, et puisque notre objet est d’améliorer la vie humaine, cela devient notre culte.

Les forces universelles, éternelles, ne sont pas manifestées au sens actuel, parce que l’intelligence n’est pas l’instrument de précision, à savoir l’Homme. Bientôt, très bientôt, ce manque ne sera plus, car parmi les psycho-intellectuels, l’instrument sera produit qui prouvera pour toutes les intelligences actives de bonne volonté, que notre œuvre, nos aspirations, nos désirs, ne sont pas une simple hypothèse, mais une réalité vivante et cette réalité nous unit tous en un élan fraternel, pathotique, à jamais.

La liberté est la plus belle chose ! La liberté, cette fille souriante des cieux qui aspire, attire et spiritualise, pathotise et galvanise, transforme toutes les densités matérielles vers le mieux et vers le plus noble, ne saurait être employée pour le simple désir de satisfaction animale. Toutes les voies doivent conduire nécessairement vers l’idéal. Pour être libre, il faut être sage, discipliné ; il faut avoir le contrôle de soi-même et pas mal de connaissance et de vocation ; autrement, c’est l’anarchie et le désordre. Tout est question d’harmonie et cela entraîne la nécessité de l’éducation.(note : la notion de couple est très importante dans la philosophie cosmique, à l’encontre de ceux qui méprisent cette notion, il s’agit de l’union d’âmes sœurs et un idéal divin).

Notre malheureuse civilisation rend les gens artificiels parce qu’elle tend vers la vie extérieure. Le plus sage est au contraire de vivre dans les profondeurs.

Max Théon résolut de dissoudre le Cercle extérieur de l’H.B. of L., ce qui signifie qu’il s’écarta volontairement des méthodes dites initiatiques. L’enseignement qu’il voulut donner était certes initiatique en ce sens qu’il était puisé aux sources ésotériques. Mais il était étranger au formalisme ritualiste et aux gradations mystérieuses des sociétés plus ou moins initiatiques. « Nous travaillons à désocculter l’occulte », dit un jour Max Théon.

Il y a pas mal de textes qui demandent à être expliqués, à cause du fait qu’il faut traduire le langage très ancien et particulier du groupe cosmique, si l’on veut que tout le monde comprenne, c’est pourquoi je ne fait pas plus de citations de Max Théon.

(1) Quand on parle de kabbalistes, il faut savoir que tous ne sont pas bien orientés. Il existe des kabbalistes qui pratiquent la magie noire et la sorcellerie, comme ceux qui assassinent des hommes politiques qui ne sont pas de leur camp. Dans le cas de Théon, on est dans la catégorie de ceux qui sont orientés vers la spiritualité et la libération de l’humanité, non de son esclavage. C’est la raison pour laquelle Mirra Alfassa l’a rencontré. Ce qu’elle dit est que dans sa vie, elle a rencontré la plupart des asuras, dans le but de les convertir, non à une religion, mais à l’évolution de l’humanité. Selon elle, Max Théon était une entité très ancienne, qui est l’asura déjà converti de la force de la mort. Un asura est une entité ancienne, dans la culture hindoue. Mais l’explication de la Mère, est qu’un asura converti est plus puissant qu’un être angélique, dans le sens ou un ange , qui est une force issue de la source, est plus faible dans les plans densifiés de la manifestation. Alors qu’un asura converti, est une puissance plus ancienne, qui a dévié de son but lors du processus de création du monde. Si il se converti, il a toute la puissance ancienne, mise au service de l’évolution. Les asuras, dans ce cas, désignant les premières forces créatrices, qui ont dévié et sont devenues les hostiles à l’évolution.

Comme je l’ai déjà signalé ailleurs, la conception du Groupe Cosmique ainsi que celle d’Aurobindo et de la mère, rejoignent en plus développés le mythe cosmogonique Cathare/ Bogomile.

 

Laisser un commentaire