Andrew Eldritch . Biographie.

Note : ce texte est une très mauvaise traduction faite par moi même à partir du texte qui est sur son facebook, qui me semble aussi assez mauvais ( j’adore mal traduire des mauvais textes, qui ont du sens). Cependant, je pense qu’il n’y a pas trop de présentations en français, alors que ce groupe est très interressant.  Décalé et résolument anti commercial.

Biographie

Andrew Eldritch (né Andrew William Harvey Taylor, le 15 mai 1959) est un chanteur anglais, chanteur, compositeur et le seul membre originel restant du groupe « The Sisters of Mercy », un groupe qui a émergé de la scène post-punk britannique, transformé en un groupe de rock gothique et, des années plus tard, a flirté avec le hard rock. ( il me semble qu’il refuse l’étiquette de « père du style gothique »).

Eldritch est aussi batteur (connu sous le nom « Doktor Avalanche ») et joue de la guitare et des claviers dans ses enregistrements en studio. Il a également créé le label Mercy Release.

Eldritch est connu pour sa voix profonde, de basse-baryton.

Andrew Eldritch est né dans la petite ville de la cathédrale d’Ely en 1959. Eldritch écrivit plus tard un morceau de piano nommé « 1959 », faisant allusion à l’année de sa naissance, en commençant par la ligne «Vivre comme un ange dans le lieu que je suis né » .

Eldritch a étudié la littérature française et allemande à l’Université d’Oxford avant de passer à Leeds vers 1978 pour étudier le chinois mandarin à l’Université de Leeds. Il lui restait deux cours avant d’être diplômé. Bien qu’il parle couramment le français et l’allemand, et a une certaine connaissance du néerlandais, italien , russe, serbo-croate et  latin, il prétend avoir oublié le Chinois, qu’il avait étudié . Durant cette période, Eldritch était un batteur freelance dans la Leeds scène punk locale.

En 1979, Eldritch et Gary Marx formèrent « The Sisters of Mercy ». Le nom du groupe est inspiré d’une chanson de Leonard Cohen où la locution « the Sisters of Mercy » désigne à la fois un ordre religieux et les prostituées.

Dans le premier single, « Damage Done / Watch / des Hit-men », Eldritch jouait de la batterie, une tâche qu’il a ensuite remplacé par une série de machines à tambour appelé « Doktor Avalanche », lui permettant de se concentrer sur sa performance vocale. Au fil des ans, neuf membres ont quitté le groupe, plusieurs d’entre eux à cause de conflits citant le chanteur comme raison de leur départ. Ces anciens membres comprennent Patricia Morrison, qui a affirmé qu’elle avait été payée en moyenne  300 £ par mois . et Wayne Hussey, avec qui Eldritch a eu une querelle personnelle qui a contribué à de fortes critiques dans la presse de la musique populaire au cours des années 1980, Hussey a formé un groupe dissident appelé la mission après  ce conflit.

Philosophie des paroles des chansons :

Les paroles de Eldritch comprennent des allusions littéraires (les plus en évidence sont les œuvres de TS Eliot, Léonard Cohen et Shakespeare), l’imagerie érotique, des métaphores de la culture de la drogue, et une critique acerbe du Parti Républicain des États-Unis, avec lequel Eldritch prétend avoir une relation «haine-haine », en particulier pour la dynastie Bush, les fondamentalistes chrétiens et le complexe militaro-industriel. Sur le plan politique, il  prétend soutenir le parti travailliste (gauche) en dépit de ses «tendances anarcho-syndicalistes ».

Après la publication du dernier album studio du groupe, Vision Thing, Eldritch a lancé une tournée américaine en 1991 de The Sisters of Mercy dans un triple projet  avec Gang of Four et hip-hop act Public Enemy. La tournée a été annulée à mi-chemin et le groupe est retourné en Europe, en tournée jusqu’à la fin de 1993.

En 1995 Eldritch a interviewé David Bowie et Leonard Cohen pour l’édition allemande du magazine Rolling Stone. Il a également contribué à des articles à des magazines allemands. Cette année, il a rajeuni brièvement sa relation de travail avec les anciens de Sisters comme le guitariste Mercy Gary Marx. Marx a écrit un album de valeur d’accompagnement, à laquelle Eldritch pourrait contribuer pour les  paroles et libérer comme un nouvel album studio. Eldritch a sauvegardé le projet et Marx a publié les pistes plus d’une décennie plus tard comme  album solo.

Empêché par des obligations contractuelles d’apparaître sous son propre nom, il a également  produit quelques albums techno sous divers pseudonymes pendant les années 1990, une rumeur qu’il ne nie pas lorsqu’on lui a demandé dans une interview d’ Alexa Williamson en mai 1997.

En 1997 Eldritch a produit l’album SSV Go Figure, mettant en vedette sa voix sur une musique électronique sans tambour. L’album finalement l’a libéré de ses obligations contractuelles, et EastWest a accepté de renoncer à leurs revendications pour deux album des Sisters of Mercy en échange des enregistrements. Le SSV . n’a cependant jamais  publié officiellement et le nom complet de la bande est SSV-NSMABAAOTWMODAACOTIATW,  qui dit être un acronyme pour « Screw Shareholder Value – Not So Much A Band autre occasion de gaspiller de l’argent sur les drogues et munitions Courtesy Of The Idiots A Time Warner « .

The Sisters of Mercy  effectue une tournée chaque année, mais aucun nouveau matériel enregistré n’ a été mis en vente depuis 1993. Malgré cela, le groupe continue depuis ses débuts de présenter du nouveau matériel sur scène, en jouant souvent des concerts secrets sous un pseudonyme dans leur foyer spirituel de Leeds.

En 2009 Eldritch a donné une interview à Rock classique pour l’écrivain Joel McIver, dans laquelle il a nié la nécessité pour tout nouveau matériel enregistré des Sisters et a parlé longuement de la carrière du groupe.

Influences

Leonard Cohen, Hawkwind, Gary Glitter, The Velvet Underground, The Stooges, Motörhead, Suicide, The Birthday Party

site web

http://www.the-sisters-of-mercy.com/
SISTER of MERCY – Marian

Temple of Love

The Sisters of Mercy – Suzanne

Laisser un commentaire