Défense des islandais et des japonais contre les fascisants végétariens d’extrême droite.

hqdefault

 

 

 

 

 

 

 

On sait qu’Hitler était végétarien et un ardent défenseur de la cause animale. Dans les temps modernes, on voit de plus en plus de gens qui semblent se rapprocher de ce profil, prêchant  que l’humanité est trop nombreuse, et qu’il faut réduire son nombre à moins d’un milliard. Tel est le slogan de groupes écoterroristes comme celui de Paul Watson.

Le point commun de ces militants est leur adhésion aux partis d’extrême droite ou leur soutien à ces mouvances : Brigitte Bardot, proche du front national, préfère les animaux aux humains : Cliquer sur le lien

Déjà, en 1990, Marlene Dietrich avait déclaré à Paris Match :

« Brigitte Bardot est encore une légende vivante mais elle est devenue tellement bizarre qu’il est impossible de lui garder intacte son aura d’autrefois. L’admiration qu’elle voue aux chiens est effarante, quand on pense à l’horreur dans laquelle se bat le monde, face à la mort, la douleur, la misère et au désespoir des enfants malades et affamés. »

Son ex mari Jacques Charrier répond dans son livre Ma réponse à Brigitte Bardot, il écrit : « Pour elle, l’humanité se divise en trois : les êtres humains (race inférieure et méprisable), les animaux (dignes d’être aimés) et elle-même (digne d’être adulée). »

Paul Watson : « C’est certain, je ne suis pas un grand fan de l’espèce humaine dans son ensemble, admet-il sans ironie, mes congénères sont des primates arrogants et incontrôlables. Le monde est rempli de foules décérébrées qui vivent dans des univers fantaisistes fondés sur la religion ou le divertissement ».

Quand à Hitler, c’est inutile de rappeler ses conceptions, tout le monde s’en souvient.

Il est impossible de réduire le nombre des humains à moins d’un milliard, aussi on peut légitimement se poser la question de comment Paul Watson veut arriver à réduire le nombre des humains qu’il déteste.

Le sauvetage de la planète est une idée stupide d’un point de vue shamanique, car la force de la nature est une intelligence non individualisée, qui est plus puissante que l’être humain. L’humain lui-même est un animal, qui obéit aux principes spirituels de la force de la nature. Le corps humain est détruit de la même façon que les autres animaux. Certains animaux possèdent des capacités paranormales, et sont souvent des professeurs pour les shamanes.

Chaque espèce animale possède un esprit collectif, représenté par le roi de cette espèce. Chez les humains, les rois existaient en tant que récepteurs de l’esprit collectif des tribus. Mais l’être humain s’étend individualisé, il ne peut plus avoir de roi. D’autre part les rois antiques, représentant l’esprit collectif, était sacrifiés si il tombait malade. Car étant le représentant de la collectivité, il pouvait contaminer tout le peuple. On devait le remplacer. Ce n’était donc pas un privilège d’être Roi, mais une obligation.

D’un point de vue shamanique, la communauté doit être protégée. Le premier principe est : survivre.

Il s’agit d’une sorte de commandement de la nature envers toutes les espèces vivantes.

Un être humain qui projette sa sensibilité humaine et émotionnelle sur les animaux, ne comprend pas le principe spirituel de la nature, qui est de respecter le fondement de la vie de l’espèce. Aussi l’être humain en tant qu’espèce, doit être respecté autant que toute autre espèce. Et il doit lutter pour survivre, le rôle du shaman était de communiquer avec les autres espèces en s’adressant aux maîtres esprits des animaux et des êtres spirituels qui dirigent le cycle naturel.

Les peuples de la mer comme les islandais et les japonais, sont des peuples traditionnels qui sont non colonialistes  au départ, et qui sont en accord avec la nature au niveau spirituel.

Il n’ont pas besoin des leçons de fanatiques pour protéger la nature, des fanatiques issus de cultures qui ont développé l’élevage industriel, et réduisent la vie animale à un niveau horrible. On ne voit pas ces pseudo écologistes s’attaquer à des industriels américains, où à des systèmes de pêche industriels. Car si ils attaquaient un bateau américain, ils prendraient une balle dans la tête.

Les bateaux japonais sont des bateaux scientifiques, qui n’effectuent pas une pêche industrielle, le Japon ayant signé le moratoire de protection des espèces menacées. Mais les occidentaux  voulant contrôler tout les pays par un esprit issu du passé colonialiste, empêchent les artisans pêcheurs de vivre. C’est la raison pour laquelle le gouvernement japonais avait demandé de conserver un cotât de baleines pour protéger les artisans pêcheurs. Ceci ayant toujours été refusé, par esprit de résistance, ils ont effectué le prélèvement en utilisant le prétexte scientifique, qui est justifié, puisque personne ne connaît vraiment le nombre de baleines selon les espèces, quelles sont celles en danger de disparition. En réalité, depuis que la pêche industrielle a disparu, suite à l’abandon du marché de l’huile de baleine qui alimentait les lampes, surtout en occident, les baleines peuvent proliférer. Certaines espèces (avec des dents) qui se nourrissent de poisson peuvent empêcher les humains de  pêcher et donc de s’alimenter. Il faut donc discerner ce qui est utile à la préservation de l’environnement, de ce qui est fantasmé et aussi un business pseudo écologiste.

La pêche à la baleine n’a pas de débouchés, la viande de baleine n’étant pas bonne. Seuls les pauvres en mangaient. Il n’y a pas de marché pour cela au Japon ni ailleurs. La vogue des sushis et des sashimis dans le monde a été créée par des commerçants chinois, et n’a jamais été créée par les japonais. Ils n’ont jamais eu l’idée d’exporter leur culture. Mais comme peuple de la mer, ils n’ont pas une nourriture basée sur la viande, il n’y avait aucun élevage animal au Japon. Les japonais ont commencé à manger de la viande après la deuxième guerre mondiale, sous l’occupation américaine.

Sans pour autant developper d’élevage intensif.

Les Inuit (eskimos) sont un peuple assez proche culturellement des japonais, contrairement à ce que croient les occidentaux, mais que comprennent les japonais que je connais. Ils suivent les principes de vie animistes. Chaque être, pas seulement les animaux possède un esprit/ âme. Les Inuits respectent l’esprit des animaux, et pour chasser communiquent avec le maître esprit de l’espèce pour lui demander un animal afin de nourrir sa famille. Il attend la réponse, puis l’esprit de l’espèce lui envoie un animal, que l’inuit tue. Il remercie l’esprit individuel de l’animal, pour son sacrifice et de nourrir sa famille et lui-même afin de pouvoir survivre. Au Japon, il y a depuis toujours des rituels pour les esprits des poissons, pour les aider spirituellement et à la fois en reconnaissance de nourrir la population.

Quand on ne respecte pas les esprits, on est dans le matérialisme, qui ne connaît rien à la vie réelle. Ainsi ceux qui empêchent les esquimaux de chasser, le gouvernement canadien a été jusqu ‘à faire tuer les chiens de traîneaux des Inuits pour les obliger à se déplacer en scooter des neiges, et se sédentariser. C’est-à-dire les empêcher de vivre sans avoir besoin de la société occidentalisée, garder sa liberté, obtenir des animaux et de la nature la nourriture, les vêtements etc…

Les campagnes contre la chasse aux phoques a contribué a empêcher les Inuits de vivre de la chasse, et donc à réduire encore plus leur autonomie. Ceci sous l’influence de Greenpace et Brigitte Bardot d’extrême droite…  Les organisations Greenpace et Sea Shepherd  sont principalement des anglo saxons qui sont de la même lignée que les colons australiens qui ont massacré les aborigènes d’Australe, et continuent de détruire les amérindiens et les Inuits, victimes de meurtres, de viols, non punis. Donnant naissance au mouvement Idle No More lien résistance Inuit (Résistances autochtones) : cliquer sur ce lien résistance autochtone

La notion de résistances autochtones me parle en tant que gaulois vivant dans un pays occupé par les romains et la culture romaine depuis plus de 2000 ans, étant opprimé par la culture française, matérialiste, judéo chrétienne, alors que je n’est jamais été chrétien ni matérialiste, animiste de naissance à cause de mes perceptions extra sensorielles,  je ne peux adhérer à des systèmes dont je vois le mensonge directement.

Les organisations comme Greenpeace et Sea Shepherd sont issues de la culture colonialiste blanche et raciste qui considèrent les peuples non blancs comme sous développés et il s’agit toujours dans ces organisations d’éduquer les sauvages et de sauver la planète que les occidentaux ont polluée, mais en fuyant la responsabilité de leur soi disant ethnie, de culpabiliser et essayer de mettre la responsabilité du désastre mondial sur le dos de ceux qui ne se défendent pas. Les japonais n’ayant plus d’armée depuis la deuxième guerre mondiale, sont tout le temps agressés par leurs voisins coréens ou chinois.

Non seulement ces organisations – qui sont en réalité des trusts commerciaux  grimés en associations dites écologistes, le gouvernement canadien avait supprimé les termes organisation charitable » de Greenpace, s’étant aperçu des transferts de fonds importants dans les succursales de l’organisation vers d’autres pays, et leur absence d’activités « charitables », transferts de fonds incontrôlables et défiscalisés – ont prolongé l’existence de la chasse à la baleine, en agressant des pays qui ne souhaitaient pas la continuer, mais continuent pour ne pas être contrôlés par des pays occidentaux qui prétendent dicter aux autres ce qu’ils doivent manger ou ne pas manger-  mais ils risquent de provoquer une montée de l’extrême droite nationaliste dans ces pays agressés par les intérêts mafieux occidentaux, et les pousser à s’armer pour rétorquer.

Ces organisations vont jusqu’à certainement créer des videos truquées, et pour Sea shepherd, couler ses propres bateaux en faisant croire que ce sont les japonais !

Certains membres ont dénoncé ces pratiques et ont quitté ces organisations.

Un ex-militant de l’association a accusé  ses anciens partenaires d’avoir ordonné le sabordage de leur propre bateau, lors d’un accrochage très médiatisé avec un baleinier japonais dans les eaux de l’Antarctique en janvier 2010.

Peter Bethune, un Néo-Zélandais condamné à deux ans de prison avec sursis par la justice japonaise , a déclaré à Radio New Zealand que la direction de Sea Shepherd (Berger des mers) était « dénuée de moralité ». Selon lui, la direction de l’association a ordonné le sabotage du trimaran ultrarapide Ady Gil après qu’il eut heurté un baleinier japonais en Antarctique, début janvier, afin « de gagner la sympathie du public et de faire de meilleurs images télévisées ».

Bethune a passé cinq mois en détention provisoire au Japon en 2010, après avoir abordé illégalement en février le baleinier Shonan Maru 2 et blessé un marin japonais en lui jetant une flasque d’acide butyrique, toujours dans le cadre d’une campagne de protestation contre la chasse aux cétacés dans l’Antarctique.

L’Ady Gil, un trimaran futuriste noir en carbone et kevlar, « aurait parfaitement pu être sauvé. Il était encore tout à fait solide », après l’accrochage avec le baleinier », a déclaré sur Radio New Zealand Peter Bethune, qui a quitté Sea Shepherd, association basée aux Etats-Unis.

Le procès de Bethune a eu lieu le 27 mai 2010. Bethune avoua les faits de quatre des charges contre lui : intrusion sur le bateau, obstruction par la force de son fonctionnement, violation de la loi sur les armes à feu et armes blanches (Firearms and Swords Control Law) et destruction de propriété. Il conteste cependant avoir agressé un des membres d’équipage japonais mais admet avoir lancé un projectile d’acide butyrique.

Le 4 juin, l’association Sea Shepherd se défila en abandonnant son soutien au commandant du bateau sous prétexte qu’ils auraient trouvé un arc et des flèches sur le bateau. C’est n’importe quoi, vu que lui-même reconnaît avoir été armé. Le bateau coûtait 1 million et demi de dollards , offert par un business américain, qui a entamé une action en justice contre Sea Shepherd quand il s’est rendu compte de l’arnaque.

Avec la force médiatique de l’organisation, il n’y a pas d’informations en français sur ces histoires de corruption.

A noter que ce milliardaire américain dans un interview, malgré le fait qu’il intente une action en justice contre Sea Shepherd, défend l’idée de tuer des japonais si on ne peut pas stopper la chasse à la baleine. Il avait donné le bateau a condition qu’il porte son nom.

cliquer sur le lien article en anglais

Dans les commentaires suivant cet article, certains  comparent ses idéaux à ceux des nazis.

Pour mon point de vue, la seule solution est de communiquer afin d’éveiller les humains à une prise de conscience de leur nature spirituelle, et du lien qui existe entre tous les êtres. C’était la façon de vivre des anciens peuples, avant que l’humanité ne se sépare de la nature, dans sa conscience.

Et lutter contre la corruption et la désinformation…

Liens : La chasse aux phoques, fondement de la culture Inuit

Jean louis Etienne sur les Inuits : Clic sur le site jeanlouisetienne.com

Blog sur le racisme et d’autres sujets : RACISME : les races n’existent pas mais LES RACISTES, OUI

Sur Greenpace toujours de l’opacité des mouvements de fonds :

article du figaro cliquer

Le WWF, n’est pas ce que vous croyez :

Il y a 50 ans — le 11 septembre 1961 — le WWF fut fondé. Aujourd’hui, le WWF est le lobby en faveur de l’environnement le plus influent au monde. Grâce à ses excellents contacts avec les politiques et les industriels. C’est un exercice de funambule entre engagement et vénalité. L’auteur de documentaires, Wilfried Huismann a travaillé toute une année à un film qui démythifie l’image du WWF. Derrière la façade écolo, l’auteur a découvert durant le tournage autour du monde, des histoires explosives. On y parle de peuples déportés, de forêts humides rasées et de très bonnes affaires, grâce label vert en faveur de l’environnement.
En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2015/12/09/le-silence-des-pandas-ce-que-le-wwf-ne-dit-pas/#jiKIyLhe78MSiRmt.99

Wilfried Huismann suit tout au long de son voyage, la trace des dons. Exemple en Indonésie: le WWF fait des collectes pour l’orang-outan de Bornéo, espèce menacée. Sur place, l’équipe de télé de la première chaîne allemande (ARD) ne trouve aucun projet de protection du WWF, en faveur des orangs-outans. Au contraire, le WWF coopère avec une grosse entreprise qui détruit les dernières forêts de Bornéo pour mettre en place des plantations de palmiers à huile, ce qui est fatal aux orangs-outans. Le WWF prend l’argent de l’entreprise et lui accorde le label “Production durable”. Les esprits critiques y voient une forme moderne de la pratique moyenâgeuse des indulgences.

Partout dans le monde, le WWF passe des partenariats avec de grosses entreprises de l’énergie et de l’agrobusiness. Même le soja manipulé génétiquement du géant de la chimie Monsanto a reçu la bénédiction du Panda. Est-ce que l’accord entre le WWF et l’industrie aide à sauver les quelques écosystèmes de la planète encore intacts ou est-ce qu’il accélère leur anéantissement ?

http://partage-le.com/2015/06/le-silence-des-pandas-ce-que-le-wwf-ne-dit-pas/

J’avais lu un article il y a quelques années qui dénoncait qu’en Afrique un habitant pygmée de la forrêt a été blessé par des gens de WWF parce qu’il chassait pour nourrir sa famille. Il est devenu handicapé… Toujours la même intrusion des « blancs » anglo saxons colonialistes dans la vie de ceux qui vivaient bien en accord la nature avant la venue de ces abrutis criminels. Multinationales de business pseudo écologiques criminelles et exemptées d’impôts.

Ce site en anglais va plus loin et informe que ce sont les nazis qui ont créé le WWF . Ils informent également que les chercheurs nazis ont été accueillis aux USA à la fin de la deuxième guerre mondiale, et sont à l’origine du système médico pharmaceutique actuel dans le monde.

Ces faits sont prouvés effectivement, mais je met le lien pour info, actuellement je ne sais pas qui est derrière ce site donc prudence : clic sur site no cancer fondation

Une confirmation de l’origine nazie de WWF, par Emmanuel Grenier, relayé par un site de chasseurs !

Cliquer ici sur le lien

Intrigant : vidéo où la princesse Diana expose le passé nazi du prince Phillip et de la famille royale d’Angleterre. Il est signalé que ce film a été interdit en Angleterre (mais on le trouve sur plusieurs supports grâce à internet) :


Un ancien membre dénonce les projets de réduction de la population mondiale:

Le Fonds mondial pour la nature est l’auteur d’un rapport intitulé Planète vivante (Living Planet Report, 2008), affirmant que, puisque les besoins des hommes en nourriture, eau, énergie et matériaux représentent la plus grande menace pour la biodiversité, la consommation humaine devrait être réduite d’au moins 30%, et ce pour commencer. Le WWF s’en prenait surtout à la consommation d’eau et l’application des mesures conseillées aurait conduit à la mort de centaines de milliers de personnes dans les pays du Sud. Le critère d’empreinte écologique dont se sert (de moins en moins…) le WWF fut élaboré par une fondation britannique, l’Optimum Population Trust, qui fait ouvertement campagne pour réduire drastiquement des deux tiers la population mondiale afin de la ramener à deux ou trois milliards d’individus.

Lien de l’article : Lien clic article agoravox

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire