Les fausses croyances concernant le Reiki japonais

.
foxjewel

 

 

 

 

 

 

 

 

Le livre de Karen A. Smyers parle des différences entre les prêtres shinto et les shamans, qui sont en dehors des systèmes religieux.

Je n’aime pas parler du Reiki, car c’est un sujet lié à la manipulation de masse et qui méprise la culture japonaise.

Mais il y a de la désinformation qui ne fait pas que dénaturer le sujet, mais ressort de la manipulation mentale à l’état pur.

Il y a l’aspect New Age, qui est lié au système marketing américain.

On a le même phénomène que pour le chamanisme : on retire un concept et quelques techniques qui appartiennent à un peuple traditionnel, et on enlève tout ce qui est lié à sa culture. On le présente comme universel, et occidental.

J’ai lu un livre américain, qui présente le Reiki lié au « chamanisme » amazonien. La personne dans l’introduction, explique que le livre constitue la synthèse entre une thérapie occidentale, le Reiki ( !), et la thérapie des chamans amazoniens ! Cette personne ne se rend même pas compte à quel point ses affirmations sont du racisme et du pillage culturel.

Les indiens Lakotas, ont déclaré la guerre aux chamans New Age, « les chamans en plastique », contre le pillage de leur culture par des occidentaux qui se déguisent en indiens et se présentent comme des chamans. Alors qu’il n’y a pas de chamanisme chez les amérindiens. Le terme chamanisme est une création des occidentaux, un terme par lequel ils désignent toutes les formes de relation au sacré et les pratiques des peuples anciens liés à la nature.

Déclaration du congrès national des indiens d’Amérique : cliquer ici lien texte Déclaration du congrès des indiens d’Amérique

Pour la tradition japonaise, cela va loin.

Il y a un certain nombre de faussaires qui ont écrit des fausses biographies de Mikao Usui. Lui-même était un Reinosha et un guérisseur japonais. Il n’a rien écrit.

Il y a des organisations en occident, qui ont construit des fausses vies de Mikao Usui, dans un but sectaire, pour prendre de l’argent au peuple.

Je veux simplement signaler qu’il n’existe pas d’autobiographie de Mikao Usui. Celles que vous trouverez sont celles issues du faux lama Richard Blackwell, un homme qui se faisait appeler Lama Yéshé. Attention, il existe un vrai lama qui porte ce nom.

Mais Richard Blackwell a trompé beaucoup de gens occidentaux qui étaient des adeptes du bouddhisme tibétain.

Les histoires qui disent que Mikao Usui était un bouddhiste sont basées sur les faux documents écrits par Richard Blackwell.

Il a été démasqué par ses propres élèves, car il prétendait avoir un doctorat en psychologie, et détenir des documents tibétains qui n’ont jamais existés, pas plus que son doctorat en psychologie. L’université qu’il citait, ne donnait pas de doctorat en psychologie à l’époque ou il prétendait l’avoir obtenu. De même il prétendait être un tulku reconnu par le dalai lama ! Après vérification, les élèves se sont rendus compte que tout était faux, et Richard Blackwell un mythomane. Voilà d’où sortent les enseignements traditionnels de Mikao Usui en France ! La stèle qui est sur la tombe du cimetière où repose Mikao Usui est en ancien japonais. Elle est citée régulièrement,  en modifiant le texte, pour falsifier le sens, afin de pouvoir lui donner le sens orienté par certaines fédérations de Reiki, pour convaincre qu’ils savent ce qu’est le Reiki.

Le Reiki est bien une énergie, spirituelle, et n’a rien à voir avec la méditation. Vous pouvez passer votre vie en méditation, vous ne pourrez pas obtenir du Reiki de Mikao Usui. Les bouddhistes japonais ne pratiquent pas des jeûnes de 21 jours sur le mont Kurama. Ce Mont est un lieu d’ascèse pour les shamans japonais. Les shamans japonais sont invisibles. Bien sur ils ne se nomment pas « shamans ».

Ils sont des Reinoshas, des Ogamiyas, des Fugekis.

Mikao Usui était un guérisseur, il faisait des consultations pour guérir les gens. Pas pour prêcher une méthode de relaxation ou de méditation. Il n’y avait pas de méthodes de bien être. Il y avait de nombreux membres de la marine nationale dans son Dojo. Il a parcouru les villes où se situaient les bases de la marine, juste avant de décéder. D’après les recherches que l’on a faites au Japon, il enseignait sûrement aux marins comment se soigner lorsqu ils étaient en mer.

C’est pourquoi tous les premiers dirigeants de son organisation étaient des officiers de la marine japonaise.

Même Mme Koyama Kimiko, qui a été une des présidentes de l’organisation créée par Mikao Usui, était la femme d’un officier  de la marine décédé.

Il faut savoir, que le Reiki de Mikao Usui n’enseigne pas de positions de mains. C’est contraire à la pratique japonaise.

Ces positions ont été inventées aux états unis, en se basant sur le système des chakras du yoga. Comme les occidentaux ne connaissaient pas la culture japonaise, et surtout pas ses traditions, ils ont inventé en utilisant les seules choses qu’ils pouvaient imiter, les pratiques du yoga hindou, revues et corrigées au travers des illusions des hippies des années 1970.

J’ai moi-même pratiqué avec des vrais gurus indiens, ils ne m’ont jamais parlé de chakra ! C’est la preuve de gens qui n’ont aucune connaissance de reprendre ce qu’ils trouvent dans des livres.

La vraie pratique japonaise est shamanique, et travaille non pas par un système codifié, mais par la perception du monde invisible. Le corps subtil directement, il n’y a pas de positions de mains, vu qu’il faut percevoir les forces négatives du corps subtil et les éliminer. Ce niveau de pratique réel est difficile à enseigner, et impossible à codifier. On ne peut pas en faire un système. Il faut entrer dans le monde invisible. C’est le domaine des reinoshas.

Il n’y a pas d’enseignement oral. Au Japon, les traditions se transmettent par l’action, en imitant l’enseignant. Sauf que dans les traditions shamaniques (en tenant compte que j’utilise ce terme par commodité, les japonais ne l’utilisent pas) les shamans (Ogamiyas, O dai san, etc…) sont choisis par le monde invisible, et n’ont souvent aucun maître  ni enseignant humain. C’est ce qui différentie les shamans des religieux. On voit cela dans les études ethnologiques par exemple dans le livre de Karen Ann Smyers sur les traditions d’Inari, et de la biographie de Nakai Shigeno de Anne Bouchy « les oracles de Shirataka »).

Mikao Usui savait qu’il allait mourir. Il refusa de se soigner, car il savait que c’était son destin. Il a expliqué qu’on ne peut pas soigner la mort. Chez les japonais, il y a le sens du destin. Mikao Usui a donné le nom du but du Reiki : Anshin Ritsumei, qui signifie  atteindre une paix qui inclut d’avoir compris son destin. C’est un terme utilisé par des shamans, je connais un shaman japonais, Nakamura Sensei, qui utilise exactement le même terme. Pour les Reinoshas, la mort n’est pas un drame, ils sont voyants et peuvent percevoir les divinités et le monde des ancêtres. Le monde des esprits est le monde d’où nous provenons. On va tous y retourner. Il vaut mieux le connaître avant.

Laissons les escrocs faire leur business, mais faisons respecter la mémoire des anciens sages.

 

 

Laisser un commentaire