Le Reiki japonais et sa dégénérescence vue du point de vue druidique

hqdefault

 

 

 

Le druide Amergin vous informe.

Les fondements racistes du « Reiki occidental ».

Notre « Mission quasi impossible » est de faire réfléchir sur l’origine des traditions et la déformation du sens qu’on leur a donné. Ce qui explique qu’à force de fausser le sens des traditions et des choses, on en soit arrivé là, dans ce monde contemporain qui d’un point de vue du druide ou du shaman, nage dans l’absurde.

J’appelle druide ou shaman celui qui peut voyager dans d’autres dimensions et redonner le sens des choses, réinterpréter le réel pour lui redonner du sens. Comme on dit dans le druidisme, « La vérité à la face du monde ». Le dicton populaire nous dit cependant que toute vérité n’est pas bonne à dire.

Je balaie d’un geste augustement méprisant les druides intellectuels et les shamans en plastique, comme les appellent si justement mes amis Lakotas, appelés par erreur « indiens sioux » par les occidentaux qui ont perdu le sens de la vie.

Il y a beaucoup de points communs entre les anciens japonais et mes ancêtres gaulois qui étaient comme eux des animistes qui voyaient l’âme des choses et du monde. Les gaulois savaient qu’il y a des dieux dans les arbres et j’ai vu au Japon un sanctuaire shinto où le dieu est un arbre. Je me suis dit « vraiment ces gens n’ont pas perdu le sens de la vie ! ».

Mes ancêtres vénéraient le soleil et les vieux japonais (des moins vieux aussi) joignent encore les mains pour saluer le soleil qui se lève.

C’est pour cela que je voudrais défendre ce vieux druide qu’était Mikao Usui, ou comme disent les japonais un Reinosha.

Le Reinosha est la personne qui est capable de rentrer dans le monde invisible et d’en ramener des choses pour les donner aux autres.

Comme la plupart des shamans, il avait eu une vie assez difficile et il a trouvé l’Awen en faisant un Gyo dans la montagne du dieu Sojobo.

A partir de là, il a commencé à guérir les gens et leur transmettre le courant descendant et ondulant.

Si la Gaule a été colonisée par les romains puis par les germains qui ont créé le système royaliste ( les celtes avaient des chefs de clans mais pas de rois), les japonais ont longtemps résisté aux envahisseurs jusqu’à l’époque Meiji, où les colons américains sont venus les menacer avec leur flotte de guerre et leurs canons.

Du coup, les samurais ont rendu le pouvoir à l’empereur de 15 ans, et ils ont décidé d’adopter la culture de l’ennemi pour ne pas être colonisés. A ce moment là les anciennes traditions ont été rejetées et une fausse religion a été créée pour vénérer l’empereur à la place des anciens dieux du pays. Le shamans et les guérisseurs, les devins et les clairvoyants ont été mis au ban de la société.

En réaction, les guerriers ayant perdu leur fonction ont ouvert des écoles d’arts martiaux. Des shamans ont créé des « nouvelles religions », des systèmes qui essayaient de garder les anciennes connaissances des traditions qu’on détruisait.

Dans ce chaos, le guérisseur shamanique Mikao Usui a ouvert une école nommée Usui Reiki Ryoho Gakkai, association pour le développement du corps et de l’esprit. Parce que le nom complet était « Shin shin Kaizen Usui Reiki Ryoho ».

On voit bien sur les photos où il se trouve  avec ses disciples, qu’il était toujours habillé avec un kimono et des guettas, costume du peuple.

On connaît le nom de la plupart de ses disciples directs et sa tombe à Tokyo.

Que s’est il passé pour qu’on falsifie ensuite son enseignement, c’est-à-dire le même enseignement traditionnel que tous les autres shamans japonais ?

Avant la deuxième guerre mondiale, un disciple d’Usui, Hayashi Chujiro, qui était comme la plupart des élèves d’Usui, un membre de la marine, car avant la guerre, les membres de la marine ont investi en masse les organisations « spirituelles » ouvertes par des shamans, comme la « nouvelle religion » Omoto créé par la guérisseuse Deguchi Nao et « animée » par le shaman Onisaburo.

Ceci était mal vu par le gouvernement de plus en plus autoritaire et tendu contre les pressions des colons occidentaux.

Hayashi Chujiro a reçu une américaine d’origine japonaise, venue dans le pays de ses parents sûrement pour décéder de la maladie qu’elle avait.

Hayashi Chujiro, retraité de la marine, avait créé une « clinique de Reiki » à Tokyo.

Il avait modifié l’enseignement d’Usui, et avait enlevé tout ce qui était spirituel, y compris la méthode principale qui consistait à percevoir le corps subtil de la personne pour y extraire les forces négatives. Ainsi que le but de la méthode qui était d’atteindre la grande Paix.

Hayashi Chujiro avait créé sa propre organisation, centre Hayashi de recherche sur le Reiki (Hayashi Reiki kenkyukai).

Il organisait des stages de Reiki de 5 jours, où il transmettait les degrés « shoden » et « okuden ».

Il donnait rarement de degré au-delà. Il avait adapté l’enseignement qu’il avait reçu à une méthode de guérison. Il avait enlevé les techniques traditionnelles et les méthodes de développement shamanique. Il vendait ses stages très chers. Madame Takata appris cette méthode qui l’avait guérie, et pratiqua un an dans la clinique d’Hayashi. Puis rentrée à Hawaii, elle ouvrit un « cabinet de Reiki »

Juste avant l’attaque de l’armée japonaise de Pearl Harbor, Hayashi Chujiro se rendit à Hawaii pour visiter la jeune veuve Takata Hawaiio.

Il semble que ces voyages aient pu le faire soupçonner d’espionnage, autant du coté japonais, qu’américain.

D’autant qu’il était un militaire japonais à la retraite !

Les séquelles des interrogatoires qu’il a subis à cause de ces soupçons, peuvent expliquer son suicide.

Après l’attaque de Pearl Harbor, les américains d’origine japonaise ont été victimes de racisme aux Etats-Unis, et mis dans des camps de concentration. Aussi, après la guerre, madame Takata a du faire des efforts pour s’intégrer dans la société américaine.

Les Etats-Unis ont été créés par des sectes protestantes qui fuyaient l’Europe catholique et recherchaient des nouvelles terres.

Ils ont massacré les habitants de l’île de la tortue, et leur ont volé leurs terres. Ils les ont parqués dans des réserves, espérant après ce génocide, les faire totalement disparaître. (Le rêve américain ?).

Pour se faire accepter dans ce pays, madame Takata a adhéré à une secte protestante et est devenue pasteur. Elle a dit que le fondateur du Reiki était un pasteur protestant qui enseignait à l’université protestante de Kyoto, Doshisha !

Qu’un de ses élèves lui ayant demandé comment le christ guérissait les gens , ce professeur protestant Mikao Usui , s’était mis à faire des recherches dans les textes sacrés au Tibet !

Bref, elle a inventé une histoire sur le même modèle que Lobsang Rampa.

Les élèves américains de madame Takata ayant reçu cette fausse histoire, ont continué à l’enseigner en occident.

Mais de même que le génocide des anciens habitants de l’Amérique continue d’être nié, la véritable histoire du guérisseur traditionnel japonais Mikao Usui continue d’être piétinée et niée.

Son véritable enseignement, qui est issu de la culture japonaise ancestrale est méprisé.

Les américains et leurs suivants n’ont rien compris mais ils ne réalisent pas à quel point le fait de rejeter et de nier son enseignement est un acte profondément raciste, un rejet des autres cultures et constitue une adhésion à l’esprit colonialiste et anti spiritualité animiste dont Mikao Usui est issu.

ino06-thumb-450xauto-2782

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire