Inuyasha


Inuyasha est un shonen qui se déroule simultanément à la période médiévale et dans l’époque moderne, par le biais de la multidimensionalité.

Il est rempli de notions issues du shinto ancien et de l’animisme japonais (ou shamanisme japonais).

A cause de cela, la traduction est plus difficile et des notions culturelles japonaises sont nécessaires pour le comprendre.

Il présente la notion animiste de combat entre les forces vitales défendues par le shamanisme contre les entités maléfiques qui essaient de détruire  l‘humanité et toute vie. La plupart des histoires se passent en fait dans le monde des esprits, avec le combat permanent de Inuyasha , Kagome et leurs alliés.

Kagome est la fille d’un prêtre shinto. Les notions du shinto du manga se réfèrent plus à l’ancien shinto et au shamanisme japonais qu’au shinto actuel qui est dominé par la religiosité issue de l’époque Meiji et du « shinto » des temples (institutionnalisé et politisé).

Kagome est par contre à l’image des anciennes Mikos et Ogamiyas, et elle est douée de pouvoirs mystiques.

En français, on utilise le terme « sanctuaire » pour désigner les lieux sacrés du shinto, alors qu’on nomme « temple » ceux du bouddhisme. Avant Meiji cependant, les distinctions étaient moins marquées, sinon inexistantes.

Dans les traductions du manga en français, les termes sont rarement respectés.

Dans le Tokyo moderne, Kagome Higurashi vit dans le sanctuaire shinto (la partie réservée aux prêtres et à leur famille) en compagnie de sa mère, de son grand père et de son petit frère.

Lors de ses 15 ans, alors qu’elle va récupérer son chat, un Yokai lui saute dessus et l’entraîne dans le puits du sanctuaire.

Au lieu de tomber au fond du puits, Kagome se retrouve dans le Japon de la période Sangoku (1467- 1603). Il s’agit d’une période agitée politiquement qui prit fin quand les shoguns Tokugawa unifièrent par leur prise de pouvoir le Japon médiéval.

Le passage dans un puits, un tunnel ou une cavité est une constante dans les expériences shamaniques, pour communiquer avec d’autres dimensions.

Les Yokais sont une catégorie d’êtres du folklore japonais. Ce sont en général des esprits mystérieux qui ne sont pas vraiment identifiés, contrairement aux Kamis, aux Onis (ogres démons)… Le Yokai en question est un esprit de mille pattes.

Au Japon, les animaux possèdent une âme, comme les humains et les plantes, ainsi que les objets. Ces âmes esprits sont susceptibles d’acquérir des pouvoirs magiques et de suivre une progression spirituelle, y compris de devenir des divinités. Je développerai ce sujet plus longuement sur ce blog en parlant du shamanisme japonais. Le Japon possède une tradition d’animisme des plus poussées.

Dans le manga, le Yokai qui a attaqué Kagome, est à la recherche du Shikon no Tama 四魂の玉 , le joyau des 4 âmes. Un objet qui possède le pouvoir d’accomplir les désirs de son possesseur. (Objet fabuleux très présent dans le shinto comme dans le bouddhisme. Comparable au graal et au joyau qui exauce tous les vœux en occident, par exemple la pierre (émeraude) qui se trouve sur le front de la Vouivre).

Kagome trouve un jeune homme cloué sur un arbre par des flèches magiques. Il se nomme Inuyasha.

Dans le manga, Inuyasha est un être hybride moitié chien Yokai et moitié humain. Les esprits chiens sont assez courants dans l’histoire du shamanisme japonais, qui connaît les Inugamis, et parfois des divinités chiens ou loups (Yamainu) qui ne sont pas maléfiques.  Avec mon épouse nous avons connu le chien esprit Hayataro, qui est bien réel. Il a un sanctuaire dans un temple bouddhiste de la province de Nagano. Il s’agit en fait d’un Yama no kami (loup esprit).

Le nom de Inuyasha contient le mot chien Inu, et Yasha夜叉 , qui est un terme issu du sanscrit Yaksha, émigré dans la culture japonaise sous l’influence du bouddhisme.

Le Yaksha sanscrit désigne un être de la nature qui correspond à peu près à « génie » en français, bien que le mot a connu différentes évolutions. Les Yakshas peuvent être bénéfiques ou maléfiques.

Ces esprits sont en réalité bien réels dans le shamanisme japonais, dans des combats au cours desquels des shamanes Ogamiyas se battent parfois par esprits chiens interposés, ainsi qu’avec d’autres esprits…

Le professeur Nakamura a raconté dans un de ses livres, avoir participé à de tels combats lors de sa formation d’Ogamiya et prêtre Shinto dans la région de Shikoku (Ogamiya = shaman dans le langage du sud Japon et de différentes régions).

Comme il a subi des représailles occultes après avoir révélé certaines pratiques shamaniques dans ses livres, je n’en parlerais pas plus…

Inuyasha avait dans le passé déjà été battu par la prêtresse shamane Kikyo, qui l’avait  cloué par des flèches magiques à un arbre sacré. Son apparence était identique à Kagome, qui se trouve être sa réincarnation.

Kagome contient en réalité le Shikon no Tama dans son corps.

Ce sont des notions de l’ancien shinto sur la constitution des différentes âmes humaines et des couches constituant l’univers.

Dans le manga, le joyau des 4 âmes est extrait du corps de Kagome et brisé en une multitude de fragments qui se répandent dans l’ancien Japon. Ces fragments permettent à ceux qui arrivent à les acquérir de grandir en pouvoirs magiques.

Inuyasha , Kagome et leurs alliés vont devoir lutter pour reconstituer le joyau en reprenant ses fragments aux forces maléfiques qui s’en sont emparées, notamment le démon principal Naraku, constitué lui-même de l’amalgame d’un grand nombre d’entités maléfiques…

Inuyasha a été écrit par la mangaka Takahashi Rumiko

Laisser un commentaire