L’origine des maladies et des problèmes collectifs selon la connaissance des plans subtils.

Mis à par des données innées qui sont issues certainement de la mémoire astrale de la « matière », qui sont interprétées dans le monde moderne par les  scientifiques matérialistes, comme « génétique », les maladies sont comme les autres évènements qui se matérialisent dans le monde concret : elles apparaissent sous l’influence des esprits, puis sont introduites dans le corps astral, se transmettent au corps étherique, se densifient et apparaissent dans le corps physique.

Ce processus de matérialisation peut être plus ou moins rapide, et possible qu’il soit créé en quelques secondes, selon l’entité qui la génère.

Certaines plantes possèdent une puissance qui peut dissoudre les attaques astrales des entités pathogènes, tout en agissant sur l’étherique de la matière.

Malheureusement les initiés qui pouvaient connaître et communiquer avec les esprits des plantes, et ainsi trouver les plantes de pouvoir guérisseur, sont presque tous disparus, détruits par les pouvoirs néfastes qui veulent détruire l’humanité.

Il y a beaucoup de gens qui veulent lutter contre la destruction de la planète, mais ils ne comprennent pas qu’il ne suffit pas de prendre des mesures matérielles et psychologiques ou politiques, mais qu’il faut prendre conscience du monde des esprits qui sont dans des couches plus subtiles que ce que croient « les thérapies énergétiques » qui sont populaires.

Sans un développement spirituel suffisant, on ne peut même pas les percevoir ni les identifier.

Il y a de nombreux humains maléfiques qui sont capables de se mouvoir dans ces dimensions et de s’allier aux entités négatives, et ainsi prendre le contrôle des sociétés.

Actuellement, les gens qui s’appuient sur la logique et les valeurs sociales et humaines, semblent stupéfaits de ce qui se passe au niveau mondial, où l’on voit des forces comme des dirigeants dépourvus de logique prendre le pouvoir. Ceux qui croient que le mental humain avec des valeurs logiques pourrait contrôler les forces en jeu dans le monde vont se rendre compte de leur erreur.

Les mouvements de type « complotistes », ou new Age, s’appuient souvent sur des prophéties des peuples comme les indiens Hopis ou sur celles des textes religieux judéo chrétiens qui sont basés sur des « fins » du monde. Les prédictions sont souvent fantasmées et mal interprétées. Les prophéties des dits sages amérindiens sont souvent du type où la terre en temps qu’être vivant va passer dans un nouveau cycle et toute la pollution sera éliminée, alors les traditions amérindiennes seront restaurées. Ces conceptions reflètent l’aspiration des natifs amérindiens à se débarrasser des colons blancs et retrouver leur terre. Ces aspirations nostalgiques, compréhensibles, sont rendues illusoires par la réalité et par le fait que les américains d’origine pré colombienne sont à présent métissés, et ne forment plus un peuple homogène. Certains ont essayé de déclarer un territoire indépendant au sein de l’Amérique, mais leurs frères ne les ont pas suivis.

Russel Means : Le 20 décembre 2007 Means annonce avec un petit groupe de Sioux Lakota le retrait de tous les traités passés avec le gouvernement des États-Unis. Means et une délégation d’activistes déclare l’indépendance de la République Lakota, avec une souveraineté qui s’étend sur des milliers de kilomètres carrés au Dakota du Sud, Dakota du Nord, Nebraska, Wyoming et Montana. Le site internet de la République Lakota affirme que leur groupe est soutenu par ce qu’ils nomment les « conseils traditionnels des traités » de huit communautés. Toutefois ils admettent que leur délégation n’agit pas au nom des gouvernements tribaux élus, ou comme il les appelle, au nom des « Indiens IRA », ou des autres peuples Lakota refusant d’être libres. Means affirme également que son groupe ne « représente par les collaborateurs, les Indiens vichystes et ces gouvernements tribaux mis en place par le gouvernement des États-Unis d’Amérique », comparant les chefs tribaux au gouvernement français qui collabora avec les nazis pendant l’Occupation.

Le 8 janvier 2008, deux chefs de tribu Lakota émettent une déclaration écrite contre tout projet de rejet des traités passés avec les États-Unis, partant du principe que l’enjeu était le renforcement des traités.

Russel Means a très bien analysé le système de pensée occidental comparé à la vision du monde Lakota. Bien qu’il amalgame les « européens » et les colons, par exemple je ne me considère pas comme membre d’un système au sein duquel je suis né mais je me considère comme un gaulois celte qui a les mêmes conceptions que les Lakotas, et qui vit dans un pays colonisé depuis longtemps par les romains, la culture française étant légalement toujours basée sur les lois romaines (et napoléoniennes) la religion catholique romaine, la langue gauloise détruite remplacée par la langue basée sur le latin contre les patois résistants à l’assimilation etc…

La spiritualité est innée chez les sensitifs quels que soit le lieu où ils se sont matérialisés/incarnés.

Elle n’est pas l’apanage des peuples premiers, d’ailleurs ses frères de sang n’ont pas suivi Russel Means, et n’ont pas forcément les mêmes concepts spirituels que lui. Son sujet est en fait « la manipulation mentale collective », et il s’agit d’un sujet qui concerne chacun, quelle que soit son origine. Il est d’autant plus d’actualité qu’il dénonce les illusions des systèmes occidentaux aussi bien capitalistes que marxistes. Pour moi, le monde a commencé à entrer dans la domination des forces maléfiques par l’empire romain. Si on recoupe ce point de vue, avec celui de Russels Means, qui donne le point de vue Lakota, cela se rejoint.

Je met en lien son très bon discours en PDF, remerciement à ceux qui l’ont traduit en français :

cliquez ici sur le lien Russel Means PDF

russell-means

 

 

 

 

 

Russell Means,  2011 en Arizona. REUTERS/JOSHUA LOT

Il est décédé le 22 Octobre 2012. (Oglala Lakota, appellés par erreur Indiens Sioux par les colons).

Une video dans laquelle Russel Means parle de la situation des amérindiens qui s’apelle : »Bienvenue dans le camp de prisonniers la réserve (Lakota) de Pine Ridge » :

Laisser un commentaire