Discerner le vrai satanisme du faux.

Les médias ainsi que des sociologues donnent des fausses informations sur le satanisme. De même les religions en général ne font que véhiculer leurs doctrines religieuses qu’ils n’ont pas expérimentées. On est dans la sphère du fantasme, même si le fantasme est morbide et peux avoir de graves conséquences sur les adolescents en particulier.

Moi-même  n’étais pas prédisposé à m’intéresser ou à étudier ce domaine. N’étant pas chrétien au départ, et ayant des perceptions extra sensorielles depuis l’enfance, j’ai mis beaucoup de temps à analyser et étudier ces sujets.

Au départ j’étais plus intéressé par les religions et « philosophies » orientales, qui me semblaient servir une voie spirituelle basée sur la connaissance et non sur la croyance.

A pousser les expériences spirituelles de plus en plus en loin, j’ai été obligé de faire face à des phénomènes que je n’avais pas imaginés et qui ne sont rien d’autres que des barrages à la connaissance spirituelle issue de forces maléfiques et de groupes occultes organisés.

C’est pourquoi j’ai du étudier les voies de l’occulte pour mieux pouvoir agir sur ces phénomènes, les contrer et les relier à la nature de la réalité.

Après environ 20 ans de confrontations directes, (et 60 ans d’expériences métaphysiques), je dois avouer que ma vision du monde s’est rapprochée des schémas du christianisme avec le monde démoniaque et les plans spirituels assez classiques.

Cependant il y a trop de déviations dans l’interprétation de ces phénomènes.

Le satanisme est confondu avec les modes adolescentes gothiques. Les religions nouvelles créées par des francs maçons anglais, comme la Wicca. La musique black métal, les attitudes de rejet de l’autorité affichées par les adolescents ne sont pas du satanisme. Les nouvelles religions américaines du genre église de Satan, créée par un ancien dompteur de fauves, non plus. Aussi malsains que soient ou peuvent sembler être ces courants, ils ne sont pas du véritable satanisme. Non plus que les affirmations qu’Aleister Crowley serait le père du satanisme. Un magicien casse coup, révolté contre le protestantisme excessif de son enfance, et un provocateur érotomane, sûrement, mais  aussi un chercheur spirituel (et un agent secret britanique), pas un sataniste.

Il défini d’ailleurs son système qu’il appelle « magick » comme la recherche de l’illumination. Son système est basé avec un certain humour, sur…. Rabelais.

Le véritable satanisme est caché et invisible, il agit à partir des plans astraux, et évite d’avoir des problèmes avec la justice.

Ses adeptes sont capables de jouer le jeu social et de présenter une apparence de normalité exemplaire (double ou triple personnalité). Ce sont des psychopathes manipulateurs, conscients des zones cachées de la réalité et qui ont pactisé avec les forces les plus ignobles de l’occulte inférieur. Ils tuent par des moyens invisibles et non contrôlables de la justice humaine. Ils sont bien servis par les psychiatres et les psychologues de tout poil, car toute personne victime de leurs agissements, qui s’exprimerait, serait enrôlée dans les circuits  psychiatriques qui ont été mis en place par l’équivalent de l’inquisition matérialiste.

C’est la raison pour laquelle j’ai déjà cité l’écrivain Carlos Castaneda, qui avait dit que le matérialisme est une forme de magie noire, et il n’y a pas d’occultistes à ma connaissance qui ait expliqué cela aussi clairement que lui.

De même Philick K.Dick, ainsi que les bogomiles et les cathares, avaient créé une stratégie de combat contre ces réalités manipulées.

coptic-cross-on-the-porphyry-sarcophagus-traditionally-associated-with-constantine-the-great-in-the-atrium-of-hagia-eirene-church