Symboles celtes de Galice : la tour Brigantia

Les armoiries de la ville de Corunna (Espagne) sont une des plus anciennes de Galice. Depuis le 15ème siècle, la tour de Brigantia, connue depuis des siècles sous son nom latin, Farum Brigantium, fait partie des armoiries de la ville.

La tour existait déjà à l’époque celtique, certainement comme tour de guet, puis devint un phare. Au Moyen Age, la tour était connue comme phare avec le nom latin de Farum Brigantium. Au 20ème siècle le nom a été modifié après l’invention d’une légende grecque créée en Espagne, d’où le changement de nom en « tour d’ Hercules ».

Les armoiries de la ville de Coruna représentent le phare en argent, avec un crâne et des os en dessous. Le crâne est surmonté d’une couronne d’or et est entouré de sept coquilles de pétoncles (coquilles St Jacques) en or.

co_coruna

Avant l’invasion romaine, la région dans laquelle se trouve la tour appartenait au royaume de Brigantia, qui s’étandait sur le golfe d’Artabrique et le comté de Bergantinos. Sa capitale, Brigantia ou Flavium Brigantiumen en latin, serait la ville de Bertanzos.

Brigantia était le nom de la déesse celte, dont les termes Briga signifient « haut » ou « Sacré » en celtique ancien.

A part cette région en Galice (région celte en Espagne) il existe deux autres royaumes de Brigantia, en Irlande et grande Bretagne (voire carte).

corunna01
Les informations données ici et les illustrations sont tirées du site espagnol de Corunna : Lien « galicianflag » pour l’illustration

 

 

A noter que le centre des Brigantes serait la ville d’Aldborough construite sur le site de la ville qui portait à l’époque romaine le nom de ISURIUM BRIGANTUM.

Le nom moderne de la région est le Yorkshire. Les brigantes étant également en Irlande, les alpes (d’où le nom de Briançon) et en Galice.

BrigantesMask

Masque de théatre Brigantes de l’époque romaine.

 

 

 

 

source : Fair use, Link

On connait le nom d’une reine des Brigantes, mais peu de renseignements sur Cartimandua, qui fit alliance avec les romains plutôt que de les combattre, comme l’autre reine celte plus connue, Boadicée / Boudica.

Cartimandua aurait inspiré le personnage de la reine Guinevere dans les romans arthuriens.

f6b22f19d1eff290d760990492761ceb

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guinevere source : Best of legends Link

Selon des chercheurs en tradition celte, la reine des Brigantes aurait été dévalorisée dans la littérature, par ceux qui lui reprochaient de faire alliance avec les romains, et d’avoir trahit son mari Venutius, le quittant pour un plus jeune Vellocatus. Ils pensent que l’histoire de son personnage a été contée dans les romans de la table ronde, dont les histoires  aurait été corrompues et réécrites par les moines chrétiens pour valoriser la christianisation des « païens ».


Selon eux, la reine des Brigantes aurait agit dans le but de protéger son peuple contre ses ennemis, composés d’autres tribus. Elle aurait été mariée de force dans sa jeunesse avec un vieillard, qu’elle a abandonné plus tard.

Le terme de « reine » doit être relativisé, comme les celtes vivaient en tribus et en clans, la soit disant reine n’est que le chef d’un clan et non d’un pays.

N840351-1

 

 

 

 

 

 

Copyright Théodhor.com, blog anarcho-celtique libertaire, anti fasciste, anti matérialiste et anti patriarcat.