Dédicace à un ancêtre

Je dédie ce morceau de musique italienne, à mon grand père paternel, Lucien, que je n’ai pas connu, qui étais cordonnier dans le 19ème arrondissement de Paris.

Il est mort en faisant cuire des sardines, asphyxié.


Bonus