Le dernier Cathare. Epitaph.

200px-Palindrom_PATERNOSTER.svg

Obligé de dire la vérité sur ce qui se passe dans ce monde.

Le mensonge règne dans tous les domaines.

Les démons existent.

Leur « Roi » existe forcément, et dirige ce monde de mensonge.

Les âmes sont prisonnières dans ce monde trucqué, où l’horreur essaie de se donner un visage acceptable.

La Maya des Hindous n’est rien d’autre que le diable qui voile le « Vrai » par tous les mensonges.

Cathares – Gnostiques.

Le combat entre les ténèbres et la Lumière.

La vérité n’est pas de ce monde.

La vérité est ailleurs.

Les résistants n’ont laissé que des traces.

Le Un est Tout

Le diable est ce qui le voile.

C’est une entité réelle…



IN THE COURT OF KING CRIMSON :


Dans la court du Roi Pourpre

Le Roi Pourpre = Belzébuth

Dans la court du Roi Pourpre : Tu es prisonnier du monde de Belzébuth…

Prison Break.

Hyposthase des Archontes

Sous l’inspiration du Père de la vérité, le grand apôtre nous a dit au sujet des puissances des ténèbres

que « nous ne combattions pas contre des êtres de chair et [de sang], mais contre les puissances du mon[de] et les esprits du mal ».

Je t’ai envoyé ce (traité) à toi qui t’enquiers de l’origine des puissances.

Leur chef est aveugle. [En raison de son] pouvoir, de son ignorance [et de son] arrogance,

il a dit, usant de son [pouvoir] : « Je suis Dieu, il n’en existe pas d’autre [en dehors de moi].

» Lorsqu’il a dit cela, il a péché contre [le tout].

Cette déclaration parvint à 87 l’incorruptibilité et voici que sortit de l’incorruptibilité

une voix qui disait : « Tu te trompes, Samaël ! » – un nom qui signifie « Dieu des aveugles ».

Ses pensées devinrent aveugles. Il projeta son pouvoir

qui résidait dans le blasphème qu’il avait proféré,

et il le poursuivit jusqu’en bas, jusqu’au Chaos et à l’Abême sa mère,

à l’instigation de Pistis-Sophia. Et elle installa les fils de Samaël,

chacun selon son pouvoir, d’après le modèle des éons d’en-haut –

car le manifesté est conçu à partir du caché.

L’incorruptibilité regarda en bas, vers les régions des eaux.

Sa ressemblance apparut dans les eaux et les puissances des ténèbres la désirèrent.

Mais elles ne purent saisir cette ressemblance qui leur était apparue

dans les eaux à cause de leur faiblesse – les êtres psychiques,

en effet, ne peuvent saisir le spirituel car ils sont d’en bas alors que celui-ci est d’en haut.

– Si l’incorruptibilité a regardé en bas, vers les régions, c’est afin d’unir,

selon la volonté du Père, le tout et la lumière.

Les archontes tinrent conseil et dirent : « Allons ! faisons un homme avec de la poussière du sol. »

Ils modelèrent leur créa[ture] de sorte qu’elle est entièrement terrestre.

Or le corps que possèdent les archontes est femelle, c’est un avo[rton] à l’aspect animal.

– Ayant pris de la [poussière] du sol, ils modelèrent leur homme d’après leur corps

et d’a[près la ressemblance] de Dieu qui [leur] était apparue dans les eaux.

Ils dirent : « [Allons !] saisissons cette ressemblance au moyen

de notre modelage, faisons [en sorte] qu’elle voie sa co-ressemblance……

et que nous l’emprisonnions dans notre modelage. »

– Ils dirent cela sans comprendre la puissance de Dieu du fait de leur impuissance.

Il y a un voile entre ce qui est en haut et les éons d’en bas.

Et une ombre exista en dessous du voile. Et cette ombre devint matière.

Et cette ombre fut jetée en un lieu, une région.

Et ce qu’elle fit, fut une œuvre dans la matière, semblable à un avorton.

Il reçut forme d’après l’ombre.

Ce fut une bête arrogante, ressemblant à un lion.

C’est un androgyne puisque j’ai dit précédemment qu’il était sorti de la matière.

Ouvrant les yeux, il vit une grande matière illimitée et devenant arrogant,

il dit : « Je suis Dieu et il n’y en pas d’autre que moi. »

Lorsqu’il dit cela, il pécha contre le tout.

Alors une voix sortit d’en haut, de l’autorité suprême,

qui disait : « Tu te trompes, Samaël ! ». – C’est le dieu des aveugles.

Et il dit : « S’il existe quelqu’un d’autre en face de moi,

qu’il se montre à moi. »

Et aussitôt Sophia, tendant le doigt, introduisit la lumière dans la matière.

Et elle la poursuivit jusqu’en bas, aux régions du Chaos,

puis se retira en haut dans sa lumière.

De nouveau l’obscurité [……] la matière.