Origine du Catharisme, Bogomilisme, et christianisme originel Gnostique

560px-Faravahar.svg

 

 

 

 

Ahura Mazda, ou Ohrmazd, était le dieu et le «Seigneur Sage» de l’ancien Iran.

Zoroastre modifia la conception des anciens dieux et Ahura Mazda, divinité de la lumière, fut dès lors considéré comme le seul et unique dieu de la création, perpétuellement assiégé par Angra Mainyu, ou Ahriman, principe de l’obscurité. Après avoir créé les Amesha Spentas et les Yazatas, Ahura Mazda créa les hommes, le bétail, le feu, la terre, le ciel, l’eau et les plantes.

Grâce aux caractéristiques purificatrices du feu, Ahura Mazda était capable de distinguer le bien du mal, et il conférait le feu, symbole de vérité, à ses adeptes.

Sous les Achéménides, qui régnèrent de 558 à 330 avant notre ère, Ahura Mazda fut adopté comme le patron de la maison royale et fut représenté sous forme de deux grandes ailes.

Ce symbole est encore transmis dans les ordres gnostiques soufis.

Selon l’Avesta, il est Ahura Mazda  l’esprit suprême qui donna naissance à deux principes opposés : Spenta Mainyu (l’Esprit Saint ou le bon choix) et Ahra Mainyu (le mauvais choix). Si Ahura Mazdâ transcende les éléments de la création physique, il n’en demeure pas moins le Pôle de la Lumière essentielle, manifesté dans le plan étherique par le Feu primordial qui est la lumière fulgurante, métaphysique,  qui précède et engendre les illuminations célestes des feux solaires et stellaires du cosmos.

Ahura Mazda, ou Ordmunz, est en lutte contre Ahriman, l’équivalent du diable dans le judaisme et le christianisme. Mais Ahriman est né de l’obscurité et passe son temps à essayer de détruire tout ce qui est issu de la lumière et de la sagesse d’Ordmunz (contraction du nom Ahura Mazda).

Dans le zoroastrisme, certaines des Ashema Spenta ou divinités primordiales du mazdéisme deviennent les sept expressions ou vertus divines du Seigneur Ahura  :

Mazdâ : la sagesse, la lumière, l’omniscience

Vohu Manah : la bonne pensée

Asha Vahista : l’ordre juste en tant que perfection divine ou ordre cosmique.

Khshatra : le Royaume de Dieu (Khshatra Vairya) –  pouvoir et puissance du Bien

Armaïti : la dévotion en tant que sainte piété douée d’activités bienfaisantes – Spenta Armaïti

Haurvatât : la santé en tant que destructrice de la maladie inoculée dans la création par Ahriman, et salut dans le monde spirituel

Ameratât : l’immortalité en tant que dynamisme perpétuel de la vie divine.

Ahriman, l’esprit du mal, fait des efforts constants pour détruire le monde de vérité, et faire du mal aux humains et aux animaux. A noter que les démons zorostriens sont nommés « Daevas » dont l’équivalent est « Deva » qui deviennent dans le védisme les Devas, qui sont bénéfiques. L’hindouisme védique provenant  des Perses, tribus qui ont envahit l’Inde, mais qui vont inverser le sens des termes deva et asura.

Dans le monde d’Ahriman, une hiérarchie de démons correspond à celle, bénéfique d’ Ordmunz.

Ces concepts et cosmologies sont à la base de celles qui sont maintenant dans le christianisme et forment également celles des satanistes. Les noms des entités ont seulement changé pour prendre une allure culturelle différente.

Aeshma Daeva, démon de la folie furieuse et de l’outrage donnera le démon occidental Asmodée, et  Bivar Asp ou Azhi Dahaka, monstre à trois têtes, six yeux, trois mâchoires, dont le corps est rempli de lézards et de scorpions. Son nom Azi signifiant serpent, on peut penser à Satan le serpent démon judéo Chrétien…Ahriman peut aussi apparaitre sous la forme d’un serpent, et on retrouve également le couple primordial qui a été perverti par Ahriman, Mashya et Mashyane.(Adam et Eve).