SAMONIOS

image001

Demain, c’est l’entrée dans la période de SAMONIOS. Les gaulois fêtaient ce cycle de la nature, qui marque la nouvelle année, avec la fin de l‘ancienne. Cette période est le moment où le cycle vital de la nature entre dans le plan invisible, qui correspond à la mort, au sommeil, au monde invisible, au rêve, à la transe, et prépare le renouveau du cycle solaire.

Les gaulois comptaient le temps par lunes, et les années commençaient en automne. Car les peuples spirituels sont concernés par le plan spirituel, qui est  aussi le monde caché.

Il n’y a pas de fête des morts, car la mort n’existe pas, et le contact avec les esprits est permanent pour les humains spirituels. Il ne peut donc y avoir de division de la vie, entre vie et mort, car le monde invisible ne l’est que pour les ignorants.

La vie est UNE, avec ses aspects actifs et passifs, lumineux et obscurs. Sans obscurité, il n’y a pas de lumière.

La lumière vient de l’obscurité, qui contient tous potentiels.

Halloween, n’est que la tentative de christianisation de la fête de Samonios, que certains appellent Samhain. La fête des saints, n’existe pas pour les gaulois, car les saints sont des esprits des morts, et les celtes connaissent les divinités, qui sont plus élevées que des hommes même évolués.

Contrairement à ce qu’on lit en général, il n’y avait pas de fête religieuse chez les gaulois, mais comme tous ceux qui suivaient le cycle de la nature, ils se réunissaient pour fêter la nature et les dieux. La vie humaine elle-même est comme la vie du soleil, le fils de la mère nature, il naît à chaque cycle du solstice d’hiver, pour sa renaissance formelle au printemps.

De même, tous les êtres naissent, grandissent et disparaissent, pour se régénérer, et réapparaître pour continuer le cycle éternel des âmes.

Les religions ont inventé un monde imaginaire, c’est la raison pour laquelle ils doivent fêter les morts et les saints. Le fait de se déguiser en fantôme et en sorcière exprime la peur de la mort des chrétiens qui ne peuvent accéder à la clairvoyance, bien que voir le monde des esprits soit naturel à l’humain. Mais le conditionnement matérialiste a fait que les gens sont devenus identifiés à leur apparence physique. De même, ils ne voient que l’apparence de la nature, et donc cela les mène à nier son côté spirituel, qui était représenté chez les anciens par la déesse de la fécondité.

Les sorcières existent bien mais ce sont des êtres démoniaques qui représentent le contraire de la déesse de la fécondité et de la vie, elles essaient de détruire, sont issues ( et issus, les mâles), du monde démoniaque. Ce sont les ennemis des dieux.

Tout est à présent interprété au niveau physique, et perd son sens. Dans ce monde truqué, c’est le mental humain qui crée des catégories sans fin, et divise le monde en parties qui sont des illusions. Il tisse sa toile comme une araignée, et tous les humains non sensitifs tombent dans cette manipulation grossière. De là le saccage de la nature, qui n’est rien d’autre que l’inconscience qui ne voit pas que tous les êtres vivants sont des aspects de la divinité fondamentale, qui est aussi nous même.

Les chrétiens (les faux) attendent la résurrection des morts, physiquement. Le seul moyen qu’ils ont trouvé pour espérer continuer à exister, alors que tous les êtres sont des esprits vivant dans un monde infini.