Les maîtres nombres en numérologie

Il existe des nombres qui ne sont pas à réduire, car ils indiquent une force particulière dans leur formation, dont on doit tenir compte.

Je rappelle que la numérologie énergétique de Théodhor, consiste à détecter les forces cosmiques dont les nombres sont les symboles. Le destin de chaque personne est contenu dans son nom natal et dans sa date de naissance.

Bien sur on ne doit pas l’utiliser de façon à révéler des éléments du destin de la personne qui pourraient la bloquer.

Ces caractéristiques ne sont pas uniquement dans la numérologie, mais dans tout moyen de lecture des rapports entre le Microcosme et le Macrocosme. La véritable connaissance vient par les shamans authentiques (shamanisme spirituel). Ceux qui ont la perception des corps énergétiques, et pas seulement de l’astral.

Les maîtres nombres sont le 22/4, le 11/2 et le 33/6.

Dans le chemin de vie, ils indiquent que les âmes ont une mission spirituelle et une énergie plus importante que la « moyenne ».

Ceci leur donne également des épreuves qui correspondent à l’intensité des maîtres nombres.

Le 11/2 est inspiré mais il a des conflits des chocs et des confrontations.

Le 22/4 doit construire quelque chose à grande échelle, mais il doit subir des intensités vibratoires intenses et affronter en général des phénomènes paranormaux qui peuvent être négatifs et affecter son système nerveux.

(Le système nerveux étant une prolongation et matérialisation du corps astral, il est affecté en premier par les attaques occultes).

Le 33/6 est un guérisseur qui a le rôle de guide spirituel.

Son épreuve est principalement qu’il est obligé de prendre trop de responsabilités sur son dos, et d’avoir tendance à se sacrifier pour les autres.