Les gnostiques n’attendent pas de sauveur

Croix Gnostique

 

 

 

 

 

 

 

 

On voit des textes qui circulent sur Internet qui présentent des conceptions en donnant des fausses informations sur les gnostiques, notamment issus certainement de propagande maçonnique, si j’en juge les certitudes doctrinales qui prétendent que le monothéisme a été inventé en Egypte par Akhenaton, et les références à Hiram.

Ces textes sont issus d’une pensée néocolonialiste, qui méprise le polythéisme, comme si le dit polythéisme existait ainsi que le monothéisme. Ces catégories issues de la pensée colonialiste occidentale sont un système de catégories basé sur une falsification, qui vise à justifier la domination des (faux) chrétiens occidentaux sur des peuples qui ont des cultures et des visions du monde très différentes.

On veut que Moise soit un descendant des pharaons et des hermétistes, qui a ensuite préparé le terrain de la connaissance du vrai dieu, compris comme le dieu du judaïsme, en attendant la venue d’un « sauveur » à la fin des temps.

Les traditions que je connais qui sont taxées de polythéisme par des soi disant chrétiens, ne correspondent pas du tout à ces croyances occidentales.

Elles sont toutes à la fois plus complexes et complètes que les religions soi disant monothéistes auto proclamées.

Que l’on mêle en plus les gnostiques à cette soupe est mal placé.

La Gnose est basée sur le refus des doctrines imposées. Elle considère l’humain comme libre de chercher une connaissance spirituelle directe, accessible par un chemin initiatique personnel, qui va le mener à la fusion avec l’esprit en lui-même, qui est uni et un aspect de la conscience divine.

Dans le cas des gnostiques chrétiens, le Christ est l’archétype du gnostique qui a fusionné avec la divinité, et n’est pas un être qui va venir sauver les gens, vu que chaque personne doit travailler elle-même à s’auto libérer des apparences pour accéder à son propre être éternel, en franchissant les différentes couches de son être jusqu’au corps causal qui est « le dieu intérieur », que la divinité a par émanation de toute éternité fixé dans chaque être.

Cela n’empêche pas les âmes libérées et des êtres spirituels des plans supérieurs de venir aider les « évoluants » dans leur cheminement.

C’est la grande différence entre les gnostiques et les croyants religieux qui attendent d’une divinité autoritaire un éventuel salut donné par son bon plaisir ou son caprice.

Le soi disant « péché » de l’humanité n’est rien d’autre que l’énergie négative accumulée par des humains dans l’inconscience, et certains initiés des plans supérieurs ont au cours du temps pris sur eux des forces négatives pour alléger le destin collectif.

-Ichthysjpg