Shamanisme tibétain

Le bouddhisme tibétain a détruit la culture shamanique tibétaine, ancien Bonpo, comme l’inquisition catholique a détruit les guérisseurs occidentaux.

Citation traduite du site  site lien varanatha sur le Bonpo, qui est un lama américain

Cet ancien chamanisme et animisme tibétain, la culture spirituelle et religieuse pré-bouddhiste du Tibet, était connu sous le nom de Bon, et un praticien de ces techniques chamaniques d’extase et de magie rituelle, les méthodes de travail avec l’énergie, était connu comme Bonpo. Bonpo est toujours la désignation d’un chaman dans de nombreuses régions tribales de l’Himalaya. Mais de plus en plus, au cours des siècles, le chaman extatique a été remplacé par le Lama sacerdotal ou expert rituel, et ainsi, plus tard, Bonpos au Tibet central est également venu remplir un rôle plus ritualiste qu’extatique. Il existe un parallèle avec ce qui se passait dans l’Inde ancienne où les Rishis ou les extatiques de la première période védique, qui communiaient directement avec les dieux célestes pendant les vols extatiques dans les cieux, furent plus tard remplacés par des prêtres Brahmanes,

A l’origine, le mot Bonpo signifiait quelqu’un qui invoquait les dieux et convoquait les esprits. Ainsi, un Bonpo était un expert dans l’utilisation du mantra et de l’évocation magique. Mantra ou ngak (sngags) est le son et le son est l’énergie. Le mantra est le son primordial qui appelle les formes de toutes choses à l’être à partir de la potentialité infinie de l’espace vide qui est la base de tout. Le son ou le mot a un pouvoir créateur. Mais ce terme Bonpo dans les anciens temps a semblé couvrir un certain nombre de différents types de praticiens, que ce soit chaman, magicien ou prêtre. Ici, il semble y avoir un fort parallèle entre le rôle du Bonpo dans l’ancien Tibet et celui du druide dans l’ancienne Europe pré-chrétienne. De même que l’ordre druidique était divisé en trois fonctions des Bardes, des Vates et des Druides, qui étaient respectivement des chanteurs, des devins et des magiciens, l’ancien royaume pré-bouddhiste du Tibet était donc protégé par les Drung (sgrung) qui étaient des bardes et des chanteurs d’épopées, les Deu (lde’u) qui étaient devins , et le Bonpo (bon-po) qui étaient des prêtres et des magiciens. Un autre terme archaïque étroitement lié à Bonpo était Shen ou Shenpo (gshen-po), et ce terme peut avoir désigné à l’origine le pratiquant chaman en particulier. Le système de pratique de Shen était transmis par des lignées familiales, en particulier dans le Tibet occidental et le nord du Tibet, alors connu sous le nom de pays de Zhang-zhung, de sorte que Shen en est également venu à désigner un clan ou une tribu ancienne.