Frigga et Frau Holle

La déesse Frigga, est la déesse du Vendredi. Les romains l’assimilent à Vénus. Elle est à l’origine du nom Friday, le jour de Frigga en anglais.

L’Angleterre qui signifie « terre des Angles », dont les divinités sont les mêmes que les scandinaves, étant donné qu’ils sont issus des tribus germaniques et danoises : « Il y a des centaines d’années, les Anglo-Saxons dominaient l’Angleterre. Ils descendaient de 3 peuples distincts : les Angles et les Saxons, venus de l’Allemagne d’aujourd’hui, et les Jutes, venus du Jutland, au Danemark.

Dans les années 400, les Celtes d’Angleterre demandèrent aux Angles, aux Saxons et aux Jutes de les protéger des redoutables tribus du nord. En échange, les protecteurs reçurent des terres. Ils acquirent progressivement plus de pouvoir, jusqu’à écarter les Bretons et régner sur le territoire.

Le terme Anglo-Saxon finit par s’imposer pour tous les peuples anglais. Les Angles, les Saxons et les Jutes s’étaient mêlés à d’autres envahisseurs et aux Celtes ».

En Allemagne on trouve Frau Holle, que beaucoup pensent être la déesse Frigga, qui est la déesse mère et déesse terre germanique aussi bien que scandinave, du clan des Ases.

Il y a pas mal de confusion entre la déesse Frigga et Freya, que beaucoup croient être la même entité.

Freya est la déesse scandinave qui n’était pas connue des germains, et c’est une déesse puissante du clan des Vanes, qui a été invitée pour sa sagesse dans le clan des Ases. Il s’agit certainement d’une assimilation de divinités d’un peuple plus ancien, qui a été envahit par un autre. On peut penser que Freya était la déesse d’un peuple nomade, comme les Samis, qui ont été colonisés par les Scandinaves.

Une différence entre les deux déesses, est que Frigga est très maternelle, déesse mère, s’occupe des enfants, de la fertilité et de former des couples.

Alors que Freya a plus de côté sauvage que familial, et fait penser plus à Diane qu’à Vénus.

Les deux déesses ont des aspects magiques et shamaniques, mais qui sont des pouvoirs différents.

Frau Holle comme Frigga, est concernée par la protection des enfants, la fécondité. Elle a en plus un aspect de divinité de justice et de punition. Elle punit les méchants et protége et récompense les gentils. Cet aspect quasi vengeur en fait une divinité qui fait peur à pas mal de gens.

Comme  Frigga, on attribue à Holle l’influence sur les conditions atmosphériques, elle fait tomber la neige comme Frigga « tisse » les nuages et les étoiles, ainsi que les destinées ;

Les deux ont le même oiseau sacré, l’oie.

Frigga est toujours représentée avec un rouet, fileuse du tissu de l’univers.

Son mari est Odin, qui survit dans la mémoire collective comme le père Noël , avec le sapin qui est l’arbre d’Odin, celui de Frigga étant le bouleau, à la fois arbre de purification et arbre sacré des shamans sibériens. Un autre point commun avec dame Holle, qui est associée à l’hiver, est la période du solstice d’hiver, du 23 décembre au 5 janvier. La période hivernale étant associée à  la mort du soleil, qui ressuscite ensuite, comme le fils de Frigga, Baldr, divinité qui est l’enfant soleil, qui descend aux enfers et ressuscitera ; comme le soleil au printemps, grâce aux efforts de sa mère Frigga, qui par ses capacités shamaniques a réussi à parlementer avec la divinité du monde des morts, la déesse Hell.

Cette activité de Frigga pour aller chercher son fils solaire dans le monde d’en bas, a certainement été déformée et a associé Frigga sous la forme de Dame Holle, à un aspect sombre.

Les traditions populaires l’on certainement amalgamée en partie avec la  divinité de la mort, par confusion, la dame Holle étant une déformation mélangée dans la conscience populaire de Frigga qui devient  Frau Holle qui se mêle de la fécondité aussi bien qu’à la mort et au monde d’en bas.

En ce qui concerne la croyance que Freya et Frigga seraient la même déesse, ceci se base uniquement sur les mots, et la linguistique qui n’arrive pas à identifier qui est qui. En ce qui me concerne, j’ai des contacts avec chaque déesse, et elles ont des énergies très différentes. Frigga est bien comme son nom l’indique la déesse de l’amour et du désir amoureux, ainsi que de la fécondité. Sa rune, peorth, représente la matrice qui est également la porte du mystère, entre la naissance, le destin et la puissance féminine.

Freya son nom signifie « lady », qui est plus un titre qu’un nom, et les femmes scandinaves et islandaises étaient appelées freyur, le pluriel de Freya.

Freya est une déesse très puissante, qui m’a donné une vision d’elle, ce qui me montre que la plupart des représentations d’elle ne correspondent pas, spécialement sa chevelure très particulière.

Leurs énergies sont totalement différentes et pas du tout de la même couleur.

Selon un chercheur et adepte de Frigga, elle est une déesse de la magie mais plutôt que le Seidr, il parle de magie « Gand ».

Dans le Samaland, on trouve la même légende pour Frigga en tant que patronne des arts féminins, de la filature que dans la légende de Frau Holle. Frau Holle inspecte les maisons pour vérifier que tout est en ordre.

Pour Frigga, le jeudi soir, cela signifiait que la maison devait être nettoyée et que rien ne comportant des rotations ou des mouvements circulaires n’était autorisé. Il était particulièrement important que vous ne filiez pas de fil, et le fuseau était placé sur une table, attendant que «Thoregud et sa femme Frigge» l’utilisent lors de leur visite chez eux ce soir-là ».

Dans ces régions de Suède et de Scandinavie, Tor (Thor) est le mari de Frigga, et non Odin.

« Frigga et Tor en tant que mari et femme sont également connus dans d’autres régions de Suède et de Scandinavie. On dit que Frigga l’accompagne dans ses voyages ».

La connexion à la filature peut également être trouvée dans le nom «Friggerocken» ou «Friggetenen» pour les trois étoiles qui forment la ceinture dans la constellation d’Orion.

La déesse de l’amour Frigga se trouve dans le nom folklorique de Vénus. Il a été appelé « Friggjarstjarna ». Et le nom islandais de l’orchidée “Orchis maculata” est “Friggjargras”. Il a été utilisé dans la magie de l’amour comme un aphrodisiaque. Parfois, le nom est traduit en « herbe d’amour ».

En Norvège, elle est perçue comme une sorte de Huldra, qui, comme dans le nord de la Suède, Vittra, élève son bétail dans la forêt.

Dans son livre “Tusen år i Småland”, Elin Wägner nous parle d’un endroit appelé Blotviken. Un monticule appelé «Moderhögen» aurait été là, une sorte de temple fait de roches et dédié aux déesses et à Frigga en particulier. Soi-disant, des rituels s’y sont déroulés jusque dans les années 2000. »