Amitofo

La version chinoise du Nembutsu, le Nienfo.

L’origine du Nienfo comme du Nembutsu est dans la récitation du nom d’Amithaba.

La récitation du nom des divinités est une pratique universelle pour se mettre dans leur influence, et atteindre « l’illumination ».

Contrairement à ce que répandent les branches « formalistes » et religieuses du bouddhisme, le Nienfo est capable d’amener des pouvoirs spirituels, comme guérison ou exorcisme, en plus de mener à l’illumination, et pas seulement d’atteindre un monde d’Amithaba Buddha. Les affirmations qui poussent à canaliser la pensée des gens au lieu de les laisser experimenter par eux même, s’origine dans l’ego surdimensionné des soi disants leaders religieux, qui détruisent toute spiritualité sur la planète depuis trop longtemps. Le terme de religion n’existe pas ni dans la culture chinoise ni japonaise, et c’est l’influence du christianisme qui les a obligés à trouver des termes qui s’en rapprochent le plus.

Amithaba en sanscrit , la récitation de son nom est la base des invocations que sont devenues le Nembutsu, dont la forme basique est Namu Amida Butsu 南無阿弥陀仏 , et du Nienfo, Namo Omitofo.

.