Statistiques récentes sur les inégalités de répartition des richesses dans le monde et en France

Les statistiques parlent d’elle-même et témoignent de la monstruosité de l’égoïsme mafieux des « nantis »

Selon le rapport sur les inégalités en France paru en mai dernier, 47% du patrimoine total,  est détenue par les 10 % des Français les plus fortunés. Ces inégalités se transmettent de génération en génération.

«60% des enfants d’ouvriers non qualifiés ne parviennent pas jusqu’au baccalauréat, contre 9% des enfants d’enseignants»,

Monde : Les 1% les plus fortunés ont accaparé 82% des richesses créées l’an dernier (2018)

oxfam-statista

 

 

 

 

 

L’ONG oxfam consacre un chapitre à la France qui « n’échappe pas à la crise des inégalités » et où « le fossé entre riches et pauvres atteint des sommets », même s’il est moins marqué qu’au niveau mondial. Elle relève ainsi que « en 20 ans, la fortune totale des dix plus grandes fortunes françaises a été multipliée par 12, pendant que le nombre de pauvres augmentait de 1,2 millions de personnes. »

« En 2017, les 10% les plus riches détiennent plus de la moitié des richesses alors que les 50% les plus pauvres se partagent à peine 5% des richesses. Les 1% les plus riches  possèdent à eux seuls 22% des richesses en 2017 alors qu’ils n’en possédaient que 17% en 2007.

Au sommet de la pyramide, la richesse des milliardaires français a été multipliée par trois en 10 ans et seuls 32 milliardaires français possèdent désormais autant que les 40 % les plus pauvres de la population française. »

Alors que le président français tient son sommet « pré-Davos » au Château de Versailles avec une centaine de grands patrons du monde entier, Oxfam lance une pétition, baptisée « Loi inégalités », de soutien à ses propositions de mesures qu’elle demande à Emmanuel Macron d’adopter afin de faire de la France « un pays pionnier dans la lutte contre les inégalités et de donner forme à une économie plus humaine, inclusive et responsable. »

Cette loi contre les inégalités comporterait notamment des dispositions limitant le versement des dividendes et les écarts démesurés de rémunérations (un maximum de 20 fois le salaire médian de l’entreprise), garantissant un salaire décent aux employés tout au long de la chaîne de production (y compris dans le textile). S’y ajouteraient des mesures de lutte contre l’évasion fiscale et de redistribution fiscale afin de « privilégier les impôts dont sont surtout redevables les plus riches, tels que l’impôt sur la fortune plutôt que des impôts injustes comme la TVA. »

Des mesures allant à rebours de la récente réforme fiscale qui a supprimé l’impôt de solidarité sur la fortune et « profitera essentiellement aux plus aisés comme Oxfam l’a révélé dans un rapport en septembre 2017 », analyse confortée par un récent rapport de l’OFCE.

Depuis 1998, le patrimoine des Français a doublé, mais celui des plus pauvres a baissé de 30 %. L’Insee constate, chiffres à l’appui, qu’en 2015, 8,9 millions de personnes, soit 14,2 % de la population (un Français sur sept) disposaient d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté qui est fixé à 60 % du niveau de vie médian soit à 1 015 euros par mois. Concrètement la France a enregistré un million de pauvres supplémentaires en vingt ans. Le taux de pauvreté reste supérieur à son niveau d’avant crise c’est-à-dire 2008.

A noter que les plus pauvres ne sont pas cités, qui sont certains handicapés et retraités exclus du système pour des raisons qui proviennent en général de l’injustice sociale et qui les a maltraités sans remors.

Ceux qui ont 400 euros ou 600 euros par mois pour vivre parfois à plusieurs.

Les handicapés qui n’ont aucune allocation car ils ne rentrent pas dans les cadres administratifs du plus de 80% de handicap, et n’ont droit à rien.

Les aristocrates continuent à contrôler les richesses du pays à travers le système de piston et de passe droits établit et organisé après la révolution’par les bourgeois catholiques et les francs maçons du grand orient de France.

(les 2 sectes qui gouvernent le pays en faisant croire à une démocratie).

Je ne veux pas m’étendre sur ce sujet, mais contrairement à ce qui est vomi par les multiples blogs de propagande de l’extrême droite catholique , en général, il y a des sociétés secrètes différentes sous le vocable « franc maçonnerie », depuis les anti extrêmistes athées, aux organisations secrètes royalistes catholiques, protestantes, et autres. Des sociétés secrètes ont pu être créées dans l’histoire pour des raisons de résistance à des systèmes d’oppression, quand à d’autres ce sont plûtot des lobbies qui essaient de prendre le pouvoir pour servir l’egoïsme de certaines castes.