Droits de l’homme en chute libre en France.

 

chars-Armee-populaire-liberation-chinoise-position-place-Tiananmen-quelques-joursle-massacre-4-5-1989-AFP-PHOTO-CATHERINE-HENRIETTE_0_729_479

 

 

 

 

 

 

Photo source : SOURCE PHOTOGRAPHIQUE

Alors qu’il se reproduit au Vénézuela le même scénario que ce qui a été commis en Irak, en Libye,  comme toujours, la destruction d’un pays dans le but de voler son pétrole, avec le soutien des pays riches, la France traite sa population comme le faisait la Chine il y a trente ans. Les évènements  ressemblent à ce qui s’était passé en Chine sur la place Tian’anmen, pour les mêmes raisons. La différence est surtout  due au fait que la France est un pays beaucoup plus petit que la Chine, mais les revendications pour plus de démocratie, et moins de corruption sont les mêmes, et on entrainé la même réaction du gouvernement, une violence contre le peuple comme si il s’agissait d’un état de guerre. C’est la réaction habituelle des dictatures qui refusent tout dialogue avec le peuple, quand ses dirigeants sentent que leurs mensonges sont démasqués par la population. La loi anti casseurs consiste à identifier les membres de la populations qui veulent contester le gouvernement en manifestant, à des voyoux dangereux et des hors la loi. Bien qu’il soit prouvé que ce sont les consignes du gouvernent qui orientent le comportement des forces de police et de gendarmerie.

On ne discute pas avec les chefs.

Les manifestations de Tian’anmen se déroulèrent entre le 15 avril 1989 et le 4 juin 1989 sur la place Tian’anmen à Pékin, la capitale de la république populaire de Chine. Elles se sont conclues par une vague de répression, parfois englobée sous l’expression de massacre de la place Tian’anmen. Cet événement politique, le plus important de l’après-révolution culturelle, prit la forme d’un mouvement d’étudiants, d’intellectuels et d’ouvriers chinois, qui dénonçaient la corruption et demandaient des réformes politiques et démocratiques. La contestation s’étendit à la plupart des grandes villes, comme Shanghai, et aboutit à Pékin à une série de grandes manifestations et de grèves de la faim organisées sur la place Tian’anmen. Après plusieurs tentatives de négociation, le gouvernement chinois instaura la loi martiale le 20 mai 1989 et fit intervenir l’armée le 4 juin 1989.La répression du mouvement provoqua un grand nombre de victimes civiles (de quelques centaines à dix mille selon les sources), et de nombreuses arrestations dans les mois qui suivirent. Plusieurs dirigeants politiques favorables au mouvement furent limogés et placés en résidence surveillée, notamment le secrétaire général du Parti communiste chinois, Zhao Ziyang. Par la suite, un coup d’arrêt durable fut porté aux réformes politiques en république populaire de Chine. Le gouvernement expulsa les journalistes étrangers et contrôla strictement la couverture de l’évènement par la presse chinoise. ( En France, où les médias  sont sous le contôle de 10 milliardaires, les chaines de TV font une propagande pro gouvernement permanente et évitent de montrer les images des personnes défigurées et mutilées par les forces de répression gouvernementales).

Quand au Vénezuela, les pays d’extrème droite colonialistes ont réussi à tuer d’une façon ou d’une autre Hugo Chavez qui s’étonnait  avant de mourir,que tous les dirigeants d’Amérique du sud qui ne se soumettaient pas à la vampirisation des occidentaux , tombaient malades avant les élections. Il n’y a pas que moi qui pense cela, ex : l’étrange mort de Hugo Chavez

Une fois mort le leader Vénézulien, qui avait inscrit dans la constitution de son pays , le droit des peuples indigènes, il y avait peu de chances que son successeur puisse résister aux stratagèmes pour couper les ressources du pays et faire tomber le gouvernement, afin de récuperer les ressources en pétrole, que Chavez voulait utiliser pour sa population. Les compagnies américaines et européennes   attendent l’hallali pour se jeter sur leur proie avec la trépidation de vautour que l’on peut imaginer…

Necrosyrtes monachus :

Hooded_Vulture_(Necrosyrtes_monachus)_(13646157073)