Perception du monde réel.

Naiku_04

 

 

 

 

 

 

Quand on perçoit les esprits, les forces dites invisibles, ou que l’on a des expériences spirituelles, on ne peut pas parler de croyances. Le monde actuel confond les perceptions extra sensorielles, et l’imagination. Il s’agit d’une confusion qui est une forme de maladie mentale, aussi bien qu’une immersion dans une culture du mensonge.

J’ai vu un reportage sur la Norvège, où le personnage en action cherche du rêve et veut étudier les légendes et les éléments magiques de la Norvège. Il cherche des émotions, mais il ne connaît ni la réalité des phénomènes parallèles, ni les traditions. Chercher du rêve et tout interpréter comme un support du rêve et de l’imaginaire, c’est ne rien comprendre à la nature de l’imagination ni à la substance du rêve.

Les anciens ne croyaient pas aux forces spirituelles, ils les vivaient. Le monde actuel est sous l’emprise d’un envoûtement organisé, pour que les gens ne puissent pas percevoir la véritable nature du monde.

Ceci permet aux manipulateurs de l’astral, de contrôler le monde, en ayant réussi à faire perdre à l’humanité le contact avec ses divinités protectrices. L’envoûtement est maléfique, et consiste à créer un champ de forces qui fait écran pour les gens ou une personne, avec ses entités protectrices, qui sont souvent celles avec lesquelles ses ancêtres avaient vécu.

Les religions sont des systèmes qui ont imposé aux humains, la coupure avec les divinités protectrices de leurs ancêtres. De cette façon les nouveaux humains n’ont plus de perceptions spirituelles, et peuvent se faire manipuler par n’importe quel esprit maléfique. C’est la raison de l’état déprimé de nombreuses personnes, qui sentent que la vie a perdu son sens, ayant perdu ses racines cosmiques. Pour fuir leur état, ils s’enfoncent encore plus en ayant recours à des drogues que leur proposent les matérialistes médicaux.

Le seul moyen de sortir de ces états est de connaître la véritable nature du monde et de soi même. La connaissance des corps énergétiques, des plans du monde composé de différentes couches. Ceci en se basant sur les expériences réelles, et non sur l’imagination. La pensée et l’imagination sont des énergies parallèles qui peuvent servir à se connecter avec les plans subtils, à condition d’avoir le niveau de conscience nécessaire.

Les pensées sont dans le corps mental, et non dans la tête ou le corps physique. Le fait d’avoir des enveloppes subtiles de l’âme lui fait croire qu’elle est dans un corps physique, alors que quand le corps physique est détruit, l’âme sort du monde physique et se retrouve dans le plan astral ou mental.

Ceux qui sont en contact avec des divinités, ont l’avantage que ces divinités qu’ils connaissaient déjà quand ils étaient dans leur « corps » physique, ces divinités peuvent les protéger quand ils sortent du plan matériel. Ceux qui n’ont pas cette protection, peuvent être emportés par des démons, qui cherchent à enfermer les âmes pour s’en nourrir.

Comme le faisait remarquer Carlos Castaneda, vous, vous nourrissez bien des poulets, c’est pareil pour ces entités. Vous êtes des poulets pour elles.

« Les voyants de l’Ancien Mexique ont découvert quelque chose de transcendant. Ils ont découvert que nous avons un compagnon de vie. Venu des profondeurs du cosmos, un prédateur est là, qui toute notre vie nous maintient sous son emprise. Il a su nous rendre faibles et dociles. Il étouffe toute velléité de protestation ou d’indépendance et nous empêche de vivre librement », Carlos  Castaneda, Le Voyage définitif. 

Personnellement, j’ai découvert la même chose par moi-même, et je suis tombé de la même façon que décrit Castaneda (ou Don Juan) par manque de méfiance.

Il commença en disant qu’il y a très longtemps, avant l’Histoire, des hommes avaient découvert de nombreuses vérités à propos de la nature de la conscience. Ces praticiens, avec le temps, étaient devenus les gens que nous appelons les anciens sorciers. Ils avaient vu que l’homme possède une différence fondamentale dans sa coquille lumineuse, par rapport à toutes les autres choses vivant sur Terre. C’est une brillance, une sorte d’enveloppe super brillante, superposée à la brillance de la coquille lumineuse. Les anciens sorciers avaient découvert que plus cette brillance était lumineuse et omniprésente, plus était grande leur habileté à manier la conscience. Bientôt, ils avaient été capables d’accomplir de véritables prodiges. 

Malheureusement, ils avaient fait l’erreur de s’en vanter. Ils annoncèrent leur présence à l’Univers, un peu comme Jack Horner, disant : « Oh quel bon garçon je suis ! » 

Ce dont ils n’étaient pas conscients, c’est que nous ne sommes pas les seuls dans la place. En fait, il y a des entités, là dehors, dans l’immensité, qui se nourrissent justement de la brillance que possèdent les êtres humains. Certaines de ces entités, les flyers, remarquèrent les anciens sorciers et les prirent pour proie. Cette prédation continue aujourd’hui encore. La forme que cela prend, est que toute la couche de conscience est mangée, à part une petite bande située au pied de la coquille lumineuse. C’est précisément cette zone qui est favorable à l’auto-réflexion, et donc à l’importance personnelle. 

De cette manière, nous sommes en effet élevés par les flyers. Les sorciers plaisantent sur le fait que nous sommes gardés comme des poulets dans un poulailler. D’après les sorciers, chaque idée, chaque religion, chaque sentiment de nationalisme, chaque affirmation artistique nous est accordé ou est permise par les flyers, car cela nous maintient dans un état d’occupation, en train de marchander dans notre poulailler, au travers de la sexualité, de la politique, de la domination matérielle, ce qui leur facilite grandement le boulot. Avec de la chance, ou du talent, ou les deux, un poulet peut bien sûr s’échapper de sa détention. Mais les flyers on la même philosophie qu’aurait un éleveur de poulet – ça ne vaut pas la peine de le pourchasser, de toute façon le chat l’attrapera.

Le terme de sorcier (Brujo) utilisé par Castaneda n’est cependant pas correct. Le terme de voyant spirituel serait plus juste. Comme les anciens de l’Inde étaient les Rishis, voyants, ou les Gaulois, les druides. Les Reinoshas au Japon. Cela n’a rien à voir avec des castes de prêtres, qui n’ont pas de capacité extra sensorielles.

Le problème des définitions est que les « flyers » décrits par Don Juan, sont les entités démons. Et que les exploiteurs ne sont pas que des démons, mais les sorciers sont ceux qui  travaillent pour eux, et sont possédés et aussi utilisés.

Nombreux sont ceux qui ont l’apparence humaine.

Quand les attaques ont commencé, J’ai contacté de nombreux magiciens et soi disant désenvouteurs, qui n’avaient aucune capacité. Sinon, des groupes de désenvouteurs , s’enfuyaient dès qu’ils étaient confrontés avec des vrais démons.

Un Initié vaudou a essayé aussi, mais il est mort, malgré sa confrérie.

Après sa mort, il m’a contacté en rêve pour me demander de l’aide. Il était coincé dans l’astral et attaqué par les démons de  » la secte sataniste ».

Comme j’avais pratiqué le Hoodoo, justement pour trouver des moyens de lutter contre ce qu’en fait, avait aussi découvert Castaneda, dans un autre contexte, j’ai effectué des rituels pour l’aider. Il y avait aussi une confrérie au Bénin qui a effectué des rituels. Par la suite, son esprit est venu pour me remercier.

Le combat continue, mais on a de gros dégâts.

Bien sûr, si je dis que ces groupes maléfiques peuvent enlever les gens durant leur sommeil et introduire des entités dans leur psychisme ou corps astral, personne n’y croit. Pourtant ils ont essayé pluseurs fois sur moi, mais il faut être conscient des corps subtils pour le percevoir. Sinon les gens ne se souviennent que d’avoir eu des cauchemars. Avec des silhouettes qui entouraient leur corps et étaient penchées pour l’observer. D’où leur croyance d’avoir été enlevés par des extra terrestres. Ce qui est une transcription matérielle du phénomène, qui se passe en fait dans l’astral.

D’autres fois, il y a des gens qui entendent des voix, qui leur proposent de les aider à obtenir ce qu’ils ont besoin dans leur vie.

Quand ils ne peuvent pas manipuler quelqu’un par les désirs, ils commencent à l’attaquer par la magie noire. La plupart du temps la personne meurt d’un accident ou d’une maladie, sans savoir qu’elle a été en réalité assassinée.

Les démons peuvent créer une maladie en quelques secondes. Ils sont eux mêmes composés d’énergie nocive tellement concentrée, qu’il suffit qu’ils se posent à côté de quelqu’un pour lui déclencher des cauchemars, ou leurs émanations nocives, qui ressemblent à une radioactivité, dévitalise un humain, un animal ou une plante rien qu’en l’irradiant de son énergie nocive.

Quand on arrive à les bloquer, ils provoquent des sons de craquements dans les murs ou le plafond.

Ils ont des rayons qui ressemblent à des coups de barres ou de pointes métalliques quand on les reçoit (différent des piqures faites par dagydes). Ils peuvent provoquer des douleurs terribles en agissant sur les nerfs et les muscles d’un être vivant. Ils essaient d’endormir celui qui lute contre eux, en lui provoquand une terrible envie de dormir.

Une fois, je travaillais avec sainte Philomène, elle m’a montré un démon qui provoquait des disputes entre les gens. Il se mettait sur leur dos, la personne devenait furieuse, et disait des choses qui provoquaient des disputes avec les autres. Le démon était horrible avec des grandes dents.

J’avais déjà senti sa présence , mais de le voir était très pénible.

Red_Eye_Demon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je précise qu’il n’avait rien de reptilien, assez proche de l’image.

Pour se protéger des enlèvements astraux, il faut avoir une sorte de coque d’énergie qui empêche les forces astrales de rentrer. C’est difficile à acquérir, mais des divinités ou certains saints possèdent une sorte de lumière blanche très dense qui peut se fixer autour de notre corps astral. Cela bloque alors toute entrée de force négative. Mais la difficulté est de l’obtenir à volonté.

Les « Flyers » de Castaneda, ne sont qu’un façon de mettre en garde les gens, avec un nouveau style et non religieux, à propos des démons. Dont la réalité a été déformée par les religions, afin d’en faire un mythe que plus personne ne peut croire, et donne une interprétation moins effrayante que la réalité. « Les ombres noires volantes  » sont moins inquiétantes que les véritables entités.