Toyotomi Hideyoshi (1537-1598)

Toyotomi Hideyoshi est né d’un père paysan fantassin, dans un village, et de façon quasi fantastique, vivant à une époque de guerres et de combattants féroces, il devint le dirigeant du Japon, avant l’ère des Shoguns Tokugawa.

Ieyasu Tokugawa, le premier Shogun, était son vassal.

Il est connu en occident pour avoir expulsé les Jésuites, qui étaient au Japon, sur l’ordre du Vatican, pour préparer la colonisation du Japon.

Après que les Portugais eurent pris contact avec le Japon en 1543, un commerce d’esclaves à grande échelle se développa. Les Portugais achetèrent des Japonais comme esclaves au Japon et les vendirent à divers endroits à l’étranger, y compris au Portugal, aux XVIe et XVIIe siècles. De nombreux documents mentionnent la grande traite négrière ainsi que des manifestations contre l’esclavage des Japonais. On pense que les esclaves japonais sont les premiers de leur nation à se retrouver en Europe, et les Portugais ont acheté un grand nombre de filles esclaves japonaises à amener au Portugal à des fins sexuelles..

Des esclaves japonaises ont été vendues comme concubines à des membres de l’équipage de lascars et d’africains , ainsi qu’à leurs homologues européens servant sur des navires portugais faisant commerce au Japon, cité par le cerf portugais Luis Cerqueira dans un document de 1598. Les Portugais ont emmené des esclaves japonais à Macao , où certains d’entre eux ont non seulement été asservis aux Portugais, mais aussi esclaves d’autres esclaves, les Portugais possédant des esclaves malais et africains, eux-mêmes propriétaires d’esclaves japonais.

Hideyoshi était tellement dégoûté que des Japonais soient vendus en esclavage à Kyushu , qu’il écrivit une lettre au vice-provincial jésuite Gaspar Coelho le 24 juillet 1587 pour exiger que les Portugais, les Siamois et les Cambodgiens cessent d’acheter des Japonais et exigea le retour des esclaves japonais qui  s’étaient retrouvés jusqu’en Inde. Hideyoshi a blâmé les Portugais et les Jésuites pour ce commerce d’esclaves et a interdit le prosélytisme chrétien à la suite.

En 1590, l’esclavage a été officiellement interdit par Toyotomi Hideyoshi.

S’étant rendu compte que les jésuites préparaient l’invasion du Japon, il les expulsa. Il interdit le christianisme.  Le Vatican   organisa une révolte en vue de faire tomber le gouvernement japonais, afin de mettre un dirigeant à eux au pouvoir. Les tentatives échouèrent et furent réprimées violemment.

Hideyoshi prit des mesures pour restructurer le pays pour éviter des révoltes, recenser la population (afin de contrôler l’appartenance religieuse, pour s’assurer que les colons chrétiens ne puissent pas s’infiltrer) et fermer le pays afin d’éviter la colonisation par les occidentaux. On peut dire, que sans ces mesures,  la culture japonaise aurait disparu, et le Japon serait devenu une colonie pillée par les occidentaux. Le shinto et le bouddhisme auraient été éliminés et remplacés par le catholicisme, tout en réduisant les japonais à l’esclavage.

Résumé de la vie de Toyotomi Hideyoshi :

HIDEYOSHI TOYOTOMI

(1536 – 1598). Il est le second unificateur du Japon après Nobunaga. Né sous le nom de Maro Hiyoshi, il est le fils d’un paysan. Il sera élevé par son beau père qui est au service de Nobunaga, après une enfance tumultueuse il se fera remarquer par ce dernier et rentrera à son service où ses divers faits d’arme lui feront rapidement monter les échelons du pouvoir. Le 21 juin 1582 alors qu’il vient de s’emparer du château de Takamatsu, il apprend la mort de Nobunaga, trahi par un de ses vassaux: Akechi Mitsuhide. Hideyoshi va alors renverser Mitsuhide à la bataille de Yamazaki ce qui lui vaudra une popularité incroyable. Malgré les titres qu’il reçoit, il souhaite obtenir le pouvoir, que se disputent les généraux de Nobunaga, dont Ieyasu Tokugawa.; Ce sera désormais au petit fils de Nobunaga, trop jeune pour régner, que reviendra le pouvoir. Hideyoshi se verra confier les affaires importantes mais il a de nombreux ennemis. Il luttera contre les armées de Tokugawa et du fils de Nobunaga et accèdera au sommet du pouvoir, ce qui lui était interdit par ses origines modestes. A l’opposé de son prédécesseur qui avait ouvert le Japon vers le monde, il va interdire le christianisme et interdira les armes pour les paysans, renforçant ainsi le pouvoir des samouraïs. Au terme de nombreuses conquêtes il finira d’unifier le Japon en 1592. Il tentera d’envahir alors la Corée et rentre en conflit avec la Chine avant de mourir de maladie à 61 ans.

Histoire magique

Au Japon, il est connu que Hideyoshi, qui au départ, avait peu de chances de devenir un guerrier, a pu bénéficier de divers miracles qui lui ont permis d’accéder au pouvoir, grâce à son esprit protecteur, le Daikoku Sanmen (Daikoku à trois têtes).

Toyotomi Hideyoshi est né le fils de Kinoshita Yaemon, un paysan / fantassin du village de Nakamura, dans la province d’Owari, et a perdu son père à l’âge de sept ans. Bien qu’il ait ensuite été cruellement traité par le nouveau mari de sa mère, Chikuami, expulsé du temple dans lequel il avait été envoyé, il passa une enfance malheureuse à se livrer à la vente d’aiguilles contre du fil de coton, à son premier lieu de travail. Il est un héros historique qui a accompli l’incroyable exploit – rare non seulement au Japon mais dans le monde entier – de s’élever de ce fond pour devenir un dirigeant.

Une rencontre avec le Daikoku-ten à trois visages serait à l’origine du succès de Hideyoshi. À ce jour, le Daikokuten à trois faces reste enchâssé à Entoku-in, le temple familial de Toyotomi Hideyoshi, situé à Jubuzan Kodai-ji, à Kyoto. Hideyoshi portait régulièrement cette précieuse statue et finit par devenir le souverain de la nation.

Voici une description des origines du Daikokuten à trois faces transmis à Entoku-in: Dans sa jeunesse, Hideyoshi a examiné une image du Daikokuten à trois visages et a prié: « Si je peux réussir et être renommé, brisez- vous. Sinon, conservez votre forme.  » Il a ensuite jeté la statue, qui s’est brisée en 3 morceaux. Hideyoshi était ravi quand un sculpteur lui a sculpté une autre statue pour faire un culte personnel, qui devint la source de son pouvoir. Hideyoshi a ensuite fait quatre miracles.

Le premier fut de devenir le porteur de sandales d’ Oda Nobunaga; En dépit du fait d’être un subalterne, ce rôle lui a ouvert de nombreuses portes. Le second était son mariage avec sa grande épouse Nene. Le troisième était sa performance réussie au siège de Kanegasaki en tant qu’arrière-garde de Nobunaga lorsque Nobunaga fut trahi par les forces Azaï. Le quatrième fut le miracle du grand retour de Chuugoku, où, après l’incident de Honnoji, le voyage de 200 km du château de Takamatsu à Bitchu au château de Yamazaki fut achevé en seulement dix jours de marche et les forces d’Akechi Mitsuhide furent subjuguées.

Les trois facettes du Daikokuten à trois visages sont: Daikokuten, le dieu qui donne la chance dans les domaines de la défense nationale et des bonnes récoltes; Bisyamonten, le dieu qui assure la victoire et la richesse; et Benzaiten, qui apporte le bonheur et la richesse. Alors que chacun est un puissant deva à part entière, ils forment ensemble une trinité toute-puissante . En raison de la possession du Daikokuten à trois faces, Hideyoshi remporta le succès dans les batailles (comme arrière-garde au siège de Kanegasaki et battit Akechi Mitsuhide après le grand retour de Chuugoku), lors de réunions fatidiques (avec Oda Nobunaga et Nene) et la richesse (Il contrôla une grande quantité de territoires et reçu des paiements importants).

Kodai-ji a été construit à la demande de Nene, le Mandokoro du Nord, après avoir reçu le nom de Kodai-in en 1603, pour consacrer son mari Hideyoshi. En 1605, la cour et le jardin du château de Fushimi ont été relocalisés dans l’actuel Shimokawaracho. On pense que le Daikokuten à trois visages de Hideyoshi était enchâssé dans le temple à ce moment-là. Nene a passé les 19 dernières années de sa vie ici et est décédée à l’âge de 77 ans. Durant cette période, elle a été soutenue par son frère, Kinoshita Iesada, et son fils, Toshifusa. En 1632, 9 ans après le décès de Nene, Toshifusa transforma son logement en un mémorial à Entoku-in de la famille Kinoshita, fondée par le prêtre Kodai-ji Sankou.

Statue du Daikokuten à trois têtes :

200812071154_t

Le Sanmen Daikokuten et son rituel, ont été créés par Saicho, le moine fondateur du Tendai Shu (école Tendai), et la divinité triple est devenue le gardien du Mont Hiei (比叡山) sur lequel réside Enryaku-ji (延暦寺), le temple de l’école bouddhiste Tendai. Au départ , c’était le Kami de la montagne, qui était le gardien , vénéré par les moines Tendai. C’était un dieu Kami singe, Ohoyamakui-no-kami ou Sanno Daigongen. Il est toujours un des gardiens de la montagne.

IMG_1546

 

 

 

 

 

 

 

 

延暦寺 東塔、西塔、横川 Hieizan , Enryakuji temple , Mt Hiei

A noter qu’Hideyoshi était surnommé  » Saru Kuanja  » (tête de singe), à cause de son visage, qui ressemblait parait’il, à celui d’un singe.

Saicho a établit le Mahayana au Japon à l’époque Heian, créant un courant de philosophie et de pratique qui intègre tous les courants du bouddhisme, tout en intégrant le shinto et les Kamis dans une philosophie la plus large qui existe dans les courants bouddhistes. Tous les fondateurs de sectes de l’époque Kamakura ont été des moines Tendai.