Le pillage des tombes à prétexte scientifique matérialiste.

Depuis Margaret Murray, les occidentaux ont pris l’habitude de piller les tombes, en particulier égyptiennes, mais ailleurs aussi, sous le prétexte d’étudier scientifiquement le sujet ?

On connaît Margaret Murray surtout pour être à l’origine de la création de la néo sorcellerie, religion inventée par les francs maçons anglais, qui voulaient créer une religion  basée sur la nature, afin de contrer le protestantisme et le judéo christianisme en général.

Tous les personnages qui sont à la base et l’organisation de ces mouvements appartenaient à la franc maçonnerie anglaise. Comme tous les membres de la société magique Golden Dawn. Gérard Gardner, Aleister Crowley (qui aurait créé les rituels de la Wicca en se basant sur sa connaissance des rituels tantriques hindous de la « main gauche »), Iolo Morganwg,  John Toland, quand à lui est considéré comme un pionnier de la libre pensée.

A cette époque il y avait une forte aspiration à se libérer du carcan de l’église catholique aussi bien que du puritanisme protestant.

Cependant aucun de ces activistes n’a été capable de dépasser son conditionnement social et religieux, et la plupart ont créé des ordres para maçonniques, néo druidistes patriarcaux, utilisant un mélange de christianisme , de bouddhisme fantasmé (comme on l’imaginait dans ces époques en Europe). Ils n’ont jamais compris que leurs structures mentales ne leur permettaient pas d’accéder à la vision du monde réelle des anciens hommes, sur lesquels ils projetaient leur image de la réalité, de la société ancienne, et du monde.

 Murray est la première femme égyptologue employée au musée de Manchester. En 1908, elle entreprend l’ouverture « des deux frères », une sépulture non royale du Moyen Empire fouillée en Égypte par Flinders Petrie. Cette expérience est considérée comme la première étude interdisciplinaire des momies et c’est ce qui a déclenché les ouvertures suivantes, comme celles effectuées par le professeur Rosalie David dans les années 1970.

Toutes ces approches sont matérialistes, et ne permettent pas à l’humanité de se rapprocher de la connaissance de la nature de la réalité. Effectivement, les morts ne sont pas morts. Hors les « études scientifiques » ne servent pas à connaître la réalité mais à plonger dans des fantasmes sur les anciennes civilisations humaines. Les esprits des momies pillées sont toujours vivants, et observent ces gens qui sont venus piller non pas leur repos, mais leur ancien corps physique.

Des milliers de momies égyptiennes ont été envoyées en Europe, et la plupart ont servi de combustible .

 Au XIXe siècle, des milliers de momies humaines et animales furent rapportées en Europe. Elles furent broyées pour servir de papier d’emballage, d’engrais dans les champs ou de combustible dans les machines à vapeur.

Le terme momie peut avoir différentes significations. J’ai moi-même rencontré les dites momies japonaises, qui sont nommées Shokushin butsu, et qui sont le corps auto momifié d’ascètes qui vivaient avant l’époque Meiji. Ce gouvernement a alors interdit l’ascétisme.

Dans cette « momie » il y avait l’esprit de l’ascète, ce qui a fait que j’ai été guéri par cet esprit lorsque j’étais devant la momie. J’ignorais à cette époque que cet ascète avait fait un sacrifice de lui-même pour guérir des épidémies qui rendaient les gens aveugles.

J’avais été victime d’attaques de magie noire pour me rendre aveugle, et j’avais des douleurs terribles dans les yeux. Le phénomène était inconnu et inexplicable par les ophtalmos que j’avais consultés. Mais après avoir été guidé jusqu’au Japon (par une divinité), et m’être assis devant la « momie » du Shokushin butsu Tetsumonkai, le problème a totalement disparu.

Je ne connais pas si il y a un esprit dans les momies égyptiennes, le processus de formation étant très différent, puisque les momies japonaises ne sont pas traitées, et l’ascète  a utilisé un procédé d’auto momification taoïste pour , après être entré dans la méditation pour dépasser la conscience corporelle, conserver le corps physique sans pourrissement. Heureusement, au Japon il y a un grand respect pour ces corps, qui sont considérés comme sacrés. Mais que penser des esprits des momies égyptiennes qui ont vu qu’on se servait de leur corps pour faire du papier ou pour se chauffer ? Et on appelle cela civilisation, la civilisation occidentale !

Bon courage, esprit de Toutânkhamon ! je ne risque d’aller te déranger.

Mirra Alfassa, qui était une femme très consciente de « l’invisible », disait que dans les momies egyptiennes, il y avait « l’esprit de la forme », et que dans les musée, elle avait perçut que cet esprit était agacé quand les gens venaient regarder la momie.

Je ne sais pas ce quelle nommait l’esprit de la forme, mais cela me fait penser à un aspect du corps « étherique », ou son intelligence, qui aurait été conservée par les égyptiens pour maintenir un receptacle physique afin que l’esprit du mort puisse se protéger dans un habitacle, en cas de besoin.