collecte de fonds pour l’inquisition, pas pour les sdf.

A l’heure ou les descendants de l’inquisition appellent les collectes de fonds pour réparer à coup de millions d’euros et de future destruction d’une forêt de chênes, afin de remettre d’aplomb leur pouvoir et leur synagogue de Satan, en se permettant dans leurs médias de toujours insulter les pauvres pour se vautrer dans leur orgueil et leur sadisme, rappelons les crimes et dénonçons la continuation de l’inquisition grimée de vêtements acceptables pour la population moderne inconsciente victime depuis 2000 ans du lavage de cerveau.

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article5252

Le massacre des Cathares, une contre-révolution sociale sanglante, de type fasciste, couverte par des préjugés religieux

En 1209 commence une tuerie (de l’ordre du million de morts !) qui va durer plusieurs dizaines d’années et dont il est encore aujourd’hui difficile de connaître et de comprendre les raisons. Elle est le fait du pape, de son appareil religieux, de la noblesse et de la royauté de France et elle frappe parmi les plus pauvres des populations du sud, le pays de langue d’Oc… 

Un énorme massacre de populations pauvres dans des régions écartées du sud de la France, voilà le génocide des Cathares opéré par l’Eglise catholique à l’appel du pape, par la haute noblesse française et avec la caution de l’autorité royale. Ces exploités et opprimés avaient commis le crime de mettre en cause le lien d’argent entre l’Eglise et le pouvoir civil des classes possédantes, d’affirmer que ce lien n’avait rien de religieux, rien de divin, rien de respectable. Bien sûr, aujourd’hui, l’histoire de cette horreur perpétrée par des bandes armées commandées par des religieux et des nobles contre des peuples essentiellement désarmés, horreur qui a signifié des villages entièrement passés par les armes, brûlées, hommes, femmes et enfants torturés, tués, violés est présentée comme une lutte… idéologique entre conceptions religieuses, les Cathares étant accusés de défendre des conceptions manichéennes ! En fait, si la noblesse a pris fait et cause contre les Cathares, ce n’est pas parce que c’étaient des fanatiques religieux ! Si la hiérarchie catholique s’est mobilisée pour écraser militairement puis exercer sa violente inquisition contre les peuple d’Occitanie, ce n’est pas parce qu’elle défendait un principe religieux mais son pouvoir séculier. Car l’Eglise fait partie de l’ordre féodal qui opprime et exploite les exploités du Moyen-Age et cet ordre est gravement mis en cause par les peuples du sud de la France. Certes, cette révolte se dit elle aussi chrétienne, se revendique de la même religion, apparemment seulement interprétée différemment. Mais la différence la plus fondamentale entre les deux camps n’est pas religieuse : elle est sociale. Les Cathares ne veulent plus que les dirigeants religieux aient un pouvoir civil, engrangent des sommes colossales, soient des féodaux eux-mêmes, exploitent la population pauvre, etc. Or, exiger cela, c’est lancer l’insurrection sociale et celle-ci, ayant déjà gagné toute la population pauvre de l’Occitanie et même une partie des classes moyennes, les dirigeants nobles eux-mêmes ont dû reculer et admettre des changements radicaux. La classe possédante de France accuse celle d’Occitanie d’avoir reculé devant les révolutionnaires et elle considère qu’ils n’ont plus le droit de disposer de leurs domaines, c’est-à-dire des fiefs de Carcassonne, de Narbonne, de Béziers, de Toulouse et bien d’autres. Face à la révolution sociale, les classes possédantes de France lancent le massacre. Pas de quartiers ! Il ne suffira pas que les révoltés se soumettent : il faut que tout le pays sache ce qu’il advient quand les opprimés se révoltent. Et c’est le bain de sang. Il faut remarquer qu’aujourd’hui encore il est rare de lire la vérité historique sur un tel massacre… A croire que les classes possédantes d’aujourd’hui, même avec toute la distance des événements aussi anciens, ne tiennent pas spécialement que l’on comprenne la logique des exploiteurs quand ils se trouvent face à l’insurrection des exploités !!!

Le massacre des Cathares

La France monarchique, après avoir perpétré les pires massacres en Palestine contre les «mécréants» musulmans au cours des croisades, se livre à une autre croisade à l’intérieur de «son territoire» : La croisade des Albigeois (1209-1229) ou croisade contre les Albigeois. La France perpètre un impitoyable génocide contre une partie de sa population, les membres de la communauté cathare. Officiellement, au nom de la religion. Mais il s’est agi en réalité d’une véritable guerre de classes menée par la noblesse et le clergé contre les masses paysannes pauvres en révolte contre l’injustice sociale. Contre la vénalité de l’Eglise. Contre la corruption des religieux, notamment le haut clergé inféodé aux classes royales et seigneuriales.

Déclarés hérétiques pour avoir remis en cause la compromission financière de l’Eglise avec les classes féodales possédantes, pour avoir fustigé la dépravation morale de ces classes privilégiées ecclésiastiques et nobiliaires cupides, ces opprimés de l’époque du Moyen-Age ont été pourchassés et massacrés. Ainsi, pour avoir dénoncé le lien entre l’argent et l’Eglise, les Cathares ont subi les foudres de toutes les classes privilégiées du royaume de France.

https://www.algeriepatriotique.com/2019/02/11/la-france-et-sa-perpetuelle-histoire-de-massacres-les-croisades-et-le-genocide-des-cathares/

«L’Inquisition est la conséquence logique de tout le système orthodoxe. L’Église, quand elle le pourra,devra ramener l’Inquisition, et si elle ne le fait pas, c’est qu’elle ne le peut pas.Car enfin pourquoi cette répression serait-elle aujourd’hui moins nécessaire qu’autrefois ? Est-ce que notre opposition est moins dangereuse ? Non, certes. C’est donc que l’Église est plus faible. On nous souffre parce qu’on ne peut pas nous étouffer. Si l’Église redevenait ce qu’elle a été au moyen-âge, souveraine absolue, elle devrait reprendre ses maximes du moyen-âge, puisqu’elle avoue que ces maximes étaient bonnes et bienfaisantes. Le pouvoir a toujours été la mesure de la tolérance de l’Église. En vérité ceci n’est point un reproche : cela devrait être. On a tort de tourmenter les orthodoxes sur l’article de la tolérance. Demandez-leur de renoncer à l’orthodoxie, à la bonne heure ; mais ne leur demandez pas, en restant orthodoxes, de supporter l’hétérodoxie. Il s’agit là pour eux d’être ou de n’être pas.»

Ernest Renan  http://kropot.free.fr/LAAC-Inquisition.htm

Sur le négationisme du génocide cathare :

Que dirait-on si une Université française s’avisait de présenter une exposition intitulée « La Shoah, une idée reçue », avec pour seul argument directeur : l’extermination des juifs n’a pas eu lieu puisque l’expression « extermination finale » n’apparaît dans aucun document officiel nazi ? Que dire alors de l’exposition « Les Cathares, une idée reçue », proposée par l’Université Paul-Valéry de Montpellier du 6 au 13 octobre 2018, négation explicite du génocide des cathares perpétré au XIIIe siècle par l’Église de Rome

article sur le négationisme