La Maison de la sorcière

91f15d049

La tradition souligne la vanité des barrières matérielles pour arrêter les déplacements d’une sorcière ; et qui sait d’où viennent les vieilles histoires de chevauchées nocturnes sur un manche à balai ? La Maison de la sorcière

De toute façon, il faudrait garder le secret, car l’affaire ne pouvait être réglée par la police ou la milice ; par dessus tout, on devait tenir la foule dans l’ignorance pour éviter une répétition de la terrible panique de Salem qui avait fait partir Curwen pour Providence un siècle auparavant. L’affaire Charles Dexter Ward

Yog-Sothoth est la clé de la porte par laquelle les sphères se rencontrent. L’homme règne à présent où ils régnaient jadis ; ils régneront bientôt où l’homme règne à présent. Après l’été vient l’hiver ; après l’hiver vient le printemps. Ils attendent en toute patience, en toute puissance, car Ils régneront à nouveau ici-bas.

(Dans « L’abomination de Dunwich »)

Les hommes ont perçu les pleurs des dieux sur Thurai au sommet neigeux, mais ils ont cru que c’était la pluie, et ils ont entendu leurs soupirs, à l’aube, dans les vents plaintifs de Lerion. Les dieux voyagent dans des vaisseaux de nuages, et les sages villageois connaissent des légendes qui les retiennent de passer dans certaines montagnes la nuit, lorsqu’il y a des nuages, car les dieux ne sont pas aussi cléments qu’autrefois.

Les Autres Dieux et autres nouvelles de Howard Phillips Lovecraft.