Les dieux ont ri

Les hommes sages ont interprété les rêves, et les dieux ont ri (Lovecraft)

Les hommes ont perçu les pleurs des dieux sur Thurai au sommet neigeux, mais ils ont cru que c’était la pluie, et ils ont entendu leurs soupirs, à l’aube, dans les vents plaintifs de Lerion. Les dieux voyagent dans des vaisseaux de nuages, et les sages villageois connaissent des légendes qui les retiennent de passer dans certaines montagnes la nuit, lorsqu’il y a des nuages, car les dieux ne sont pas aussi cléments qu’autrefois.

frank_belknap-long

J’échangeais avec l’esprit de Yiang-Li, un philosophe du cruel empire de Tsan-Chan, qui adviendra vers l’an 5000 de notre ère.

Le chat est un animal mystérieux. Il devine et voit des choses que les humains ne perçoivent pas. N’est-il pas l’âme de l’antique Égypte et le sujet des contes oubliés de Méroé et Ophir ? De plus, il est apparenté au Seigneur de la Jungle, et comme tel, il est l’héritier des secrets de la sombre et inquiétante Afrique. Le Sphinx est son cousin. Il parle le même langage, mais il est plus ancien que lui et il se souvient de ce que le Sphinx a oublié.

Le jeune homme avait entendu retentir sous terre une voix qui n’était pas une voix mais plutôt une sensation confuse que seule l’imagination pouvait transformer en son, et qu’il essaya de rendre par cet assemblage de lettres quasi imprononçable : Cthulhu fntagn.

Il est à peine possible de décrire avec des mots ce qui arriva par la suite. Cela abonde en paradoxes, en contradictions, en anomalies qui n’ont pas de place dans la vie quotidienne mais peuplent nos rêves les plus fantastiques et y sont considérés comme absolument normaux jusqu’à ce que nous retournions à notre monde étroit, objectif, rigide et limité aux correspondances de la logique tri-dimensionnelle.

Tout ce que nous pouvons dire, c’est que certaines formes ou entités détiennent un pouvoir de suggestion qui fait entrevoir d’innommables réalités au-delà du monde illusoire où nous nous enfermons.

De tels êtres ou de si grands pouvoirs, il est concevable qu’il y ait une survivance… survivance d’un temps extrêmement reculé où… la conscience se manifesta, peut-être, sous des formes et figures en retrait depuis longtemps avant la marée de l’humanité en marche… formes dont seuls la poésie et légendes ont saisi un souvenir fugace et qu’elles ont appelées dieux, monstres, êtres mythiques de toutes sortes et espèces…

Nous pouvons deviner que, dans nos rêves, la vie et la matière, telles que nous les trouvons dans notre monde, ne sont pas nécessairement constantes ; que le temps et l’espace n’existent pas tels que nous les comprenons à l’état de veille. Parfois, je crois que la vie matérielle n’est pas notre vie véritable, et que notre futile présence sur le globe terrestre est un simple phénomène secondaire ou virtuel.