La couronne d’épine du Christ de Notre Dame est elle authentique ?

Le stratagème des reliques est bien connu. Il s’agit d’un véritable trafic. On a la preuve pour un grand nombre de ces reliques, qu’elles ne peuvent pas être authentiques.

Par exemple, rien qu’en France, plusieurs églises prétendent détenir le corps de saint Jacques le Majeur.

On sait que le corps de la cathédrale de saint Jacques à Compostelle, n’est pas celui du saint, et que ce pèlerinage a été inventé par Charlemagne.

Dans la région sicilienne , en Italie, dans la ville de Palerme, sur la montagne surnommée Pellegrino, nichée dans une grotte, dans une église, dans un petit sanctuaire, reposent les ossements de Sainte Rosalia .

Contrairement à d’autres légendes, elle n’a pas été martyrisée. Au lieu de cela, lorsqu’elle était adolescente, Rosalia se consacra au Christ et vécut comme un ermite dans une grotte jusqu’à sa mort, de causes naturelles, en 1160 . Là, ses os gisèrent pendant des siècles, jusqu’à ce que la peste frappe Palerme en 1624. Les habitants commençaient à avoir des visions de la « Petite Sainte » et un chasseur, à la recherche de quelque remède , s’est rendu dans sa grotte, a déterré ses os et a défilé avec eux à travers les rues. La peste a miraculeusement cessé . Cela suffisait pour obtenir sa sainteté, transformer son ancienne demeure en lieu de culte et permettre aux Siciliens de se mettre à genoux et de prier pour cet ensemble particulier d’os .

Un seul problème: les ossements du sanctuaire de Sainte-Rosalia appartiennent à une chèvre.

Cette révélation a été faite en 1825 par le géologue britannique William Buckland, qui, alors qu’il était en lune de miel, a examiné les reliques et a déterminé qu’elles étaient « non humaines « . (Buckland a également conclu pendant le voyage que des taches sombres sur le sol d’une autre église étaient présentées comme des « gouttes de sang de martyr » étaient en fait des gouttes d’urine de chauve-souris.) Mais plutôt que de réparer l’erreur et d’éliminer les restes de chèvre, l’église a laissé les mêmes os jusqu’à aujourd’hui.

« En Sicile, ils vous combattront si vous leur dites que les os appartiennent à une chèvre », a déclaré Paul Koudounaris. Koudounaris est un auteur et photographe spécialisé dans l’art macabre. En 2013, il a publié Heavenly Bodies , qui détaille l’histoire des reliques extraites de catacombes romaines au XVIIe siècle. Les reliques sont partout dans le catholicisme. La tête de sainte Catherine est exposée à Sienne et des flacons de lait maternel provenant directement de la tétine de la Vierge Marie apparaissent occasionnellement. Il y a même des rumeurs sur le saint prépuce , un morceau tendu et ridé du petit bébé Jésus lui-même.

« Ils avaient un entrepôt au Vatican, comme l’ entrepôt d’ Indiana Jones , et ces reliques étaient toutes étiquetées. Voici trois Saint-Valentin, voici quatre, et ils les renverraient, » dit Koudounaris. « J’ai photographié au moins six squelettes de Saint-Valentin différents. C’est l’un des problèmes du commerce des reliques: il n’y a pas beaucoup de fidélité. »

« C’est la doctrine catholique que vous ne pouvez pas consacrer un autel dans une église sans la présence d’une relique », a déclaré Koudounaris. « Les reliques sont fondamentales pour le catholicisme. »

« Les protestants se plaignaient du fait que les catholiques adorent les os de chiens et d’animaux », a déclaré Koudounaris. « Une église avait quelque chose qu’ils pensaient être le cerveau de Saint-Pierre. Il s’est avéré que c’était une pomme de terre calcifiée. »

Personnellement, je n’ai rien contre le culte des saints, mais je ne suis pas d’accord avec le mensonge organisé pour gagner de l’argent et tromper les gens.

Les historiens ont bien clarifié cette situation. Les monuments religieux qui prétendaient détenir des reliques attiraient beaucoup de pèlerins, et donc beaucoup d’argent.

Je me souviens d’un livre qui parlait d’une relique miraculeuse en Angleterre, qui avait été analysée, et c’était en fait un os de chien.

Personnellement, je pratique la communication spirituelle avec plusieurs saints, considérés comme catholiques. Pour moi il s’agit de disciples de Jésus et ils appartiennent au christianisme primitif. J’ai vu Marie Madeleine, par exemple, et elle ne ressemble pas du tout avec ce qui a été reconstitué de son visage par les scientifiques. Ils expliquent d’ailleurs qu’ils ne savent pas si l’os qu’on leur a fourni est vraiment celui de Marie Madeleine. Je ne crois pas que Marie Madeleine soit venue en France, comme les légendes le racontent.

A mon avis, le tombeau de Talpiot contient le corps de Jésus et de sa famille, comme il est indiqué dans le tombeau lui-même. Cela ne correspond en rien à la doctrine catholique.

De nouvelles études géochimiques prouveraient que l’ossuaire de Silwan, censé contenir la dépouille du frère de Jésus, proviendrait bien du tombeau supposé du Christ… et de sa famille.

Ce n’est qu’en 1994 que l’épigraphiste Levi Y. Rahmani procède au recensement des inscriptions qui figurent sur six des dix ossuaires de Talpiot. Il relève les noms de six personnes : 

Yeshua bar Yehosef (Jésus fils de Joseph)

Maria (Marie)

Yose (Joseph)

Yehuda bar Yeshua (Judas fils de Jésus)

Maramene e Mara

Matya 

Ce sont bien sûr les noms «Jésus fils de Joseph» et «Judas fils de Jésus» qui seront à l’origine de cet emballement autour du tombeau de Talpiot. D’autant que les similitudes entre les ossuaires de Maria (Marie) et Yose (Joseph) suggèrent qu’ils étaient mari et femme… Enfin, on relève le nom de Mariamnè, alias Marie-Madeleine dans un évangile apocryphe du IVe siècle. Des textes non canoniques suggèrent que Jésus et Marie-Madeleine étaient proches, voire très proches selon certains manuscrits non retenus par l’église… 

Les dates concordent aussi : en 1996, l’archéologue Amos Kloner a estimé que la tombe avait servi jusqu’en 70 ap. J.C., date de l’expulsion des juifs de Jérusalem par les Romains.

Un article sur le sujet : LIEN TOMBEAU DU CHRIST ET DE SON EPOUSE

Dans cet article, vous pouvez voir ce qui est certainement la vraie urne contenant les restes de la véritable Marie Madeleine :

RTR1MVB5_original_backup

 

 

 

 

 

Les légendes qui disent que Marie Madeleine et les autres sont arrivés sur une barque jusqu’en France, sont évidemment une façon de récupérer des légendes pour créer un nationalisme religieux, comme le roman du Da Vinci code qui se base sur « l’énigme sacrée », livre qui essaie de faire croire que les rois de France seraient descendant de Jésus Christ, tout ceci étant de la fumisterie. Les rois de France sont en réalité des germains et non des descendants des gaulois.

Les religieux qui trompent les gens de cette façon, prouvent qu’ils ne sont pas chrétiens, et qu’ils n’ont aucun respect pour la famille du Christ ni pour les saints, qui ne sont sûrement pas d’accord avec tous ces trafics d’os.

Ils ne savent pas que ces saints sont bien vivants dans une autre dimension, et qu’ils savent tout ce que vous dites ou pensez sur eux.

Les recherches scientifiques sur le contenu de la tombe de Talbiot continuent, malgré la pression des protestants évangéliques , vu que la plupart des scientifiques investis dans ces études sont américains. Il semble qu’ils aient le meilleur materiel pour l’analyse génétique.

Actuellement   tous les résultats vont dans le sens de confirmation de la famille de Jésus, y compris son fils, ce qui induit que la présence de Marie Madeleine, qui porte la mention d’un statut de « maîtresse », dans le sens religieux de leader spirituel, soit bien la mère de Judas fils de Jésus, ce qui gêne énormément les religieux, mais pas les scientifiques. Il était courant qu’un Rabbin soit marié, et ils savent que la plupart des frères de Jésus étaient mariés. Alors que la doctrine catholique prétend qu’il n’avait pas de frère, bien que ce soit prouvé.

Le Wikipedia américain sur le sujet est complètement falsifié par les gens qui ne veulent pas que l’on dise que c’est la tombe de la famille de Jésus.

J’ai trouvé le blog d’un scientifique qui travaille sur le sujet et ce qu’il dit va dans le sens. Mais comme il y a des millions de gens qui veulent  saboter toutes les preuves que la religion a falsifié l’histoire de cette famille, il y a peu de chances que les analyses scientifiques arrivent à la fin. Il dit que si on peut prouver que c’est bien la famille de Jésus, on aura la première preuve de l’existence réelle de Jésus. Il n’y en a jamais eu.

C’est vrai que j’avais souvent cru que c’était une histoire inventée, mais mes contacts spirituels avec Saint Jacques et Marie Madeleine, m’avaient fait changer d’avis.