La prière n’existe pas dans l’Afrique plurimillénaire ni dans la spiritualité gauloise

Ce qui est dit ici sur la « spiritualité africaine », s’applique aussi aux gaulois, qui avaient la même culture des esprits, des dieux et du lien avec la terre, avant d’être victimes du colon romain et de la destruction culturelle et spirituelle.
Les africains doivent comprendre que la couleur n’a aucun sens, les esprits ancestraux de tous les peuples avant les colonisations avaient la même relation avec les humains.
Un autre élément est que la perception des esprits est une capacité humaine, qui a été volontairement atrophiée par les fausses cultures, coloniales.
Les gaulois étaient animistes, comme les anciens africains.
La nature est affectée par l’inconscience des humains, mais elle va obliger l’humanité à revenir au respect du véritable univers. Nous avons accès au bois sacré. Et communiquons directement avec les divinités anciennes. La plupart des gaulois ont perdu la mémoire, par l’imposition colonialiste.
Il faut s’éveiller au fait que la perte des anciennes traditions est due à une stratégie d’esprits maléfiques qui bénéficient de la perte de contact générale avec les divinités anciennes.
C’est ce que je dis toujours, on n’a pas besoin de croire, mais c’est simple de voir les esprits. A partir de là, on peut voir les bons et les mauvais, sinon c’est l’ignorance.


Le racisme, quel qu’il soit, est un préjugé, qui empêche de connaitre qui est vraiment la personne…

Dire « blanc, noir, ou remplacer gaulois par celte, c’est aussi une façon de nier l’identité des gens.

L’identification va encore plus loin, les gens s’identifient à un corps physique, ils croient à la description du monde que la « société » veut leur imposer.

Ils sont des esprits, mais croient au concept « d’être humain », alors que sous la forme humaine, n’importe quel esprit peux se manifester, ce n’est pas une « nature » .