La propagande du mensonge à la télé

J’ai vu une émission sur une chaine d’information, où l’on voit un groupe de dirigeants catholiques (tous issus de la bourgeoisie) témoigner de leur « souffrance » de ne pas avoir été à la messe durant le confinement. Il en ont profité pour laisser entendre que l’activité du pape correspondait à l’affaiblissement de l’épidémie ! non prouvé scientifiquement, mais vaticanement.

L’exorciste a raconté ses mensonges en public sur son combat contre Satan et Lucifer ! Ils ont parlé du curé d’Ars, sans citer sainte Philomène, que ce curé avait désigné lui-même comme l’esprit qui produisait des guérisons.

Ce prêtre « exorciste » dénonce le retour évident au paganisme (forcément diabolique) dans les propos de Marlène Schiappa et des femmes qui s’insurgent contre les féminicides quand elles revendiquent leur fraternité avec les sorcières qui ont été brûlées.

Je n’aime pas l’attitude du curé d’Ars qui essayait de manipuler et de culpabiliser la population. Je pense qu’il était sûrement assez médium, mais il utilisait sa capacité pour influencer la société, et non pas sauver des âmes, ce qui pour lui était soumettre les gens à l’église. Il a fait fermer tous les cabarets de sa ville, pour soi disant protéger les filles, comme si toutes les filles risquaient de tomber enceintes à cause de tout loisir.et de toute liberté.

Le prêtre (exorciste de Paris) dénonce un retour à un paganisme évident. « Derrière cela, il y a aujourd’hui un autre phénomène plus préoccupant, plus global. Un monde néo-païen se met en place qui, pour régler les peurs contemporaines, a des réactions et des comportements païens tels qu’invoquer les esprits, par exemple. On est dans une situation où la notion de puissance démoniaque n’existe plus ».

Le monde  « néo païen » à mon avis n’invoque pas tellement des esprits , mais plutôt des divinités qui ont été diabolisées par l’église pseudo chrétienne. Les cathares comme Guilhem Bélibaste, qui a été brûlé par l’inquisition, disait : Il y a quatre grands diables qui régissent le monde : le pape est le diable en chef, je l’appelle Satan. Le roi de France est le diable en second. L’évêque de Pamiers est le troisième, et le grand inquisiteur de Carcassonne est le quatrième diable.

Il parlait des personnages de son époque, et on peut croire que les cathares , qui ne portaient pas ce nom, mais étaient des bogomiles français, étaient fous. Mais ce qu’il dit est un schéma pour éveiller l’attention des gens simples au fait que derrière l’apparence des guignols qui dirigent cette société, et leurs crimes que tout le monde peut voir, en particulier les crimes des religieux alliés à l’époque avec les aristocrates, se cachent des entités issues du bas astral le plus horrible. On a vu massivement les paroles se libérer au sujet des pédophiles protégés par les ecclésiastiques qui réussissent même au xxIème siècle à échapper à toute condamnation. (A noter que l’ordre des franciscains, a été créé pour lutter contre le « catharisme », en essayant de donner une image « plus humble » et simple de l’église de l’époque. Ce n’est pas un hasard si le pape actuel prend le nom de François et se réfère au fondateur des franciscains, il  se dit même « communiste »!).

Bien qu’on ne puisse pas le prouver, Guilhem Bélibaste aurait prédit que « dans sept siècles, le laurier reverdira « « Al cap dels set cent ans, verdegerà lo laurier ». C’est-à-dire que la conscience des résistants , de ceux qui voient les démons, reparaîtra. Car le soi disant catharisme, n’est pas une religion, mais un état de conscience du mal et de son origine.

Un dévoilement spirituel de ce qui est au-delà des apparences.

L’église catholique, par son conditionnement des esprits, a détruit l’évolution spirituelle de l’humanité, et en tuant les guérisseurs a ouvert la porte à un monde qui ne sait plus se défendre contre les forces les plus obscures.

Quand l’église détruit les Bénandantis, elle renforce et donne le pouvoir aux Malendantis.

Les gens qui ont été brûlés étaient des femmes et des hommes, et pas seulement des femmes.

Les persécutions ont été également de diaboliser les déesses comme Freya, au point de tuer massivement les chats et de les torturer, parce qu’ ils savaient que la déesse aime les chats.

Ce qui a entraîné  une augmentation des rats et favorisé la transmission des épidémies, à l’époque.

Bien que les scientifiques actuellement cherchent à prouver que la peste n’était pas transmise par le rat, comme si ils travaillaient à protéger l’église.

Les chrétiens ont caillassé les statues de Vénus et de Diane avec une haine  aussi grande que Daesh a détruit des statues de bouddhas et d’autres.

Freya a combattu les démons, et n’est en rien un démon, j’en suis témoin dans le plan invisible.

Comme le disaient les « cathares », il y a des bons et des mauvais esprits.

Les sorcières satanistes existent, comme l’a trouvé aussi le professeur Carlo Ginzburg, mais les inquisiteurs  n’avaient pas de capacité pour savoir qui était capable de magie noire ou pas, et ils ont utilisé  un prétexte pour tuer tous les prétendus hérétiques, ceux qui avaient des capacités extra sensorielles et qui les utilisaient pour soigner et protéger les gens.

Les archéologues ont maintenant prouvé que dans la société nordique, les femmes étaient aussi guerrières que les hommes. Cela se retrouve dans la place égale aux dieux « mâles » que tient Freya dans la mythologie nordique.

Le fait de tirer les cartes n’a rien a voir avec la sorcellerie, ni s’intéresser aux pierres.

Les anciens shamanes étaient majoritairement des femmes, et c’étaient les premiers guérisseurs, guérisseuses et devins, en communiquant avec les divinités et non avec les démons.

La messe catholique est comme le savent tous les occultistes, une cérémonie magique, mais les prêtres et les dirigeants de l’église qui pratiquent cette magie égrégorique, veulent l’utiliser pour eux et interdire au peuple de connaitre toute choses spirituelles. Bien sûr que l’église pratique la magie noire.

Sinon elle n’aurait pas massacré autant de gens.

Le terme « cathare » a été utilisé par les catholiques au départ pour les salir, en utilisant le mot anglais cat ,  en essayant de faire croire qu’il s’agissait d’une secte qui vénérait le diable sous la forme d’un chat noir. En fait le chat noir existe , il s’agit de la déesse égyptienne Bastet. Mais de même, elle n’a rien à voir avec le diable ni un démon. J’en suis sûr dans la mesure où je l’ai vue, comme je l’avais invoquée, elle est apparue sous cette forme d’un gros chat noir. Elle ressemblait plus à une petite panthère noire, un peu moins grande. C’est possible que l’église avait peur que les gens se tournent vers un culte égyptien, vu que le culte d’Isis existait déjà en Gaule romanisée.