La spiritualité est un plan de conscience

rosmerta2

 

 

 

 

 

 

 

 

Le terme spiritualité est souvent interprété comme une sorte de morale, par exemple les gens non initiés croient que le christianisme est quelque chose de spirituel. Parce qu’il prétend être le bien moral.

Sous le prétexte de l’affirmation d’une dogmatique et de textes mythiques.

Pour nous la spiritualité désigne des mondes subtils, et les corps subtils qui leurs correspondent.

Un grand nombre de magiciens accèdent aux mondes astraux, mais il n’y a là rien de spirituel.

Au-delà des plans dits astraux, commencent les plans spirituels. Ils ne sont pas accessibles, à partir du plan causal, aux entités inférieures.

Si l’on prend les définitions catholiques, alors les démons sont des êtres spirituels.  ( j’en parle parce qu’on est en pays catholique).

Il existe des démons qui sont au-delà des corps subtils, mais il est difficile d’en parler. La tradition hindoue parle des démons du plan mental, ou Asuras. Les démons du plan astral, monde du désir, sont les Raksashas.  Il ne faut pas suivre les classifications des théosophes, ni de Paracelse, qui sont fausses.

Les plans subtils sont très difficiles à comprendre, expérimentalement.

C’est pourquoi des groupes occultes sérieux ont créé leur propre terminologie, mais elle est difficilement communicable.

Pour Aurobindo, les entités incarnées reflètent l’activité de divers plans de conscience et de mondes.

Par exemple pour lui Napoléon était un Rakshasha, c’est-à-dire, en français, un démon du plan mental. Ce qui expliquait qu’il possédait des pouvoirs.

 

 

Laisser un commentaire