Le « chamanisme » n’est pas amérindien

Capturedecran2016-07-12a18.44.49

 

 

 

 

 

Je regardais des vidéos de chants Lakotas, quand je suis tombé sur une vidéo qui dit : Ce chant Lakota est une mise en garde. Les chants, les objets Médecines et les rituels sont sacrés. Vous avez le devoir du respect. Les cérémonies ont été offertes il y a  plusieurs siècles. En souvenir de ces mémoires, ne vous autorisez pas à les modifier.

Donc là il s’agit d’une menace, sous tendue d’un tissu d’absurdités et de mensonges.

Déjà à qui s’adresse la menace ? Pour changer un chant en langue Lakota, il faut déjà parler cette langue.

Cette attitude raciste ethnique, n’a rien à voir avec le « chamanisme ». Le terme chamanisme est un sous produit de l’ethnologie occidentale qui prétend interpréter les traditions dites « animistes de différentes origines ».

J’ai un temps soutenu les mouvements des indiens d’Amérique, mais quand on va sur le terrain du chamanisme, il y a un problème et une confusion fondamentale.

Les Wicasa Wakans ne sont pas des chamans , mais des personnages religieux. Le chamanisme n’est pas une religion.

Des partisants racistes d’origine lakota, ont constitué une sorte de club religieux conservateur, agressif, et méprisant. Ils sont ignorants du chamanisme réel, qui n’est pas une tradition, mais une démarche personnelle et combative pour assurer la survie. A l’origine la survie dans la nature, confrontés à des entités paranormales et des esprits animaux et d’autres entités qui agissent en prédateurs .

Ils présentent la langue Lakota comme langue sacrée. La cérémonie de la pipe comme sacrée (et soi disant extrêmement dangereuse pour les non initiés !).

Ils traitent Castaneda de chamane en plastique, de même ils se sont attaqués de façon la plus raciste à des métis comme Switdeer et Sun Bear.

Sun Bear était un métis né dans une réserve canadienne.

Harley Swiftdeer était métis cherokee/ irlandais.

Harley Swiftdeer correspond mieux à la voie du chaman, dans le sens où il disait que ce qu’il enseignait était comment survivre. Il avait été militaire et pratiquait les arts martiaux. Il a combiné les arts martiaux avec des concepts tirés de traditions amérindiennes. Le chaman dans ce sens, n‘est pas un traditionnaliste, mais quelqu’un d’éclectique qui utilise tout ce qu’il a à sa portée pour recréer du sens dans le chaos de la vie.
Il relie le visible et l’invisible, combat réellement des forces invisibles et visibles dans le but de la survie. Il ne suit jamais les systèmes établis, parce que ces systèmes sont incapables de connaître le sens réel des choses qui se passent dans différentes dimensions en même temps.

Le chamane ne choisit pas de l’être, il est obligé de développer des capacités paranormales pour survivre parce qu’il est confronté à des forces venues d’autres dimensions.

Il n’y a pas de langue sacrée. Le discours qui dit que le lakota est une langue sacrée tombe au niveau des curés catholiques qui veulent faire croire que le latin est la langue sacrée. Les traditionalistes d’extrême droite hindous vont dire la même chose avec le sanscrit. Le japonais pour l’extrême droite japonaise est la « langue divine ».

Personnellement, j’en suis à invoquer des divinités gauloises en créant des mantras sanscrits. J’utilise des invocations en grec , latin, sanscrit, des mantras et noritos  en japonais. Parce que cela fonctionne, pas parce que les langues sont sacrées, mais parce que les divinités ou les esprits me répondent.

Ce sont juste des trucs et des moyens , personnels. C’est pourquoi je n’enseigne pas, mais je partage seulement avec ceux que cela interresse des experiences.

Comme disait Swiftdeer, ne croyez pas ce que j’enseigne , essayez pour vous , si cela fonctionne utilisez le , sinon jetez. le .

Je dirait que la différence avec le chamanisme en plastique, et le chamanisme new Age, c’est que ce sont des divinités réelles et des esprits (y compris des démons) de l’autre monde qui entent en action réelle et non des croyances et des activités symboliques.

Pas de croyance mais des confrontations directes avec l’invisible.

Swiftdeer prétendait avoir suivi entre autre, un chaman du nom  de Tom « Two Bears » Wilson, qui selon lui serait le Don Genaro des livres de Castaneda.

Le chamanisme est concerné par la connaisance de la nature visible et invisible, et non par les religions ou les croyances.

Une raison problable du fait qu’il y a des « intégristes » indiens qui accusent certains métis d’enseigner des voies indépendantes, provient sûrement du fait qu’ils ont été colonisés par des sectes protestantes . Ces sectes protestantes ont créé les états aux Etats-Unis et la mise en avant omniprésente de leur soi disant supériorité raciale et religieuse a provoqué une volonté chez un certain nombre de membres des nations natives de concurrencer la religion des colons. Du coup ils transforment les traditions liées à la nature en « religion  amérindienne » sacrée et intouchable.

J’ai présenté des éléments du shamanisme japonais, et au Japon il n’y a pas de prêtres shinto parmi les shamans japonais. Ils sont totalement marginaux vis-à-vis des religions du shinto d’état et du bouddhisme institutionnel. Les shamans japonais ne respectent pas ces traditions, vu que le mot « religion » n’existait pas au Japon ni le concept.

Une autre victime métis des intégristes tribaux amérindiens est Hyemeyosts Storm. Si j’écris sur ces différents personnages , c’est pour contrer les dictateurs qui essaient d’imposer leurs lois et créer une emprise sur ceux qui s’interressent à la voie du guerrier ou à la conscience shamanique, qui date de la préhistoire, et n’a rien à voir avoir des dictateurs tribaux ou religieux. Cela ne signifie pas que j’encourage les lecteurs à suivre des organisations qui auraient été créés par les dits personnages, car comme le dit Lao Tseu, dès qu’il y a une organisation,  il y a déviation.

Hyemeyohsts Wolf Storm (Lame Deer, Montana 1935) est un écrivain Cheyenne . Il a étudié à l’Université du Montana et a écrit des livres assez controversés pour romancer une interprétation de l’histoire sans autorisation tribale. Il a écrit Seven arrows (1972), Song of Heyoehkah (1981) et Lighteningbold (1994).

Les conflits semblent vraiment n’avoir rien à voir avec la spiritualité mais sont au niveau des certifications d’appartenir ou d’avoir un pédigree qui certifie ou pas que vous êtes membre officiellement de telle nation indienne, reconnue par le gouvernement américain ou canadien. On est donc en plein racisme. Et en particulier un racisme de membres de tribus natives contre des métis !  On comprend que les métis soient motivés pour créer des ponts interculturels.

Le shamanisme est une façon d’explorer le monde invisible qui est originaire de la préhistoire , et n’a pas de rapport avec une ethnie particulière.

Pour éviter de se faire piéger par ce genre de problèmes, je conseillerais à ceux qui veulent entrer dans « la voie », de créer un lien avec des esprits alliés et non de suivre une ethnie prétendument « chamaniste ». Le lien est avec la nature, et en entrant en contact avec l’esprit maître d’une espèce, vous aurez un « allié » naturel et non culturel.

Par exemple il y a longtemps , j’avais créer une alliance avec l’esprit des rapaces, des aigles et des buses. Les gens qui m’accompagnaient voyaient que des oiseaux, selon la région des buses ou des aigles quand j’étais allé dans les Pyrénées, descendaient de la montagne et volaient au dessus de ma tête, ou des buses venaient dès que j’entrais dans une forêt.

Le principe est de demander au maître esprit d’une espèce de vous donner un objet, dans le cas des buses, une buse m’a donné une plume.

Maintenant c’est une pie qui m’en a donné une. A noter qu’un matin une pie est venue sur une branche d’un arbre en face de ma chambre, et j’ai eu l’impression qu’on me parlait.

Puis j’ai vu la pie perchée sur l’arbre. Ensuite quand je suis sorti, il y avait une plume (neuve) posée sur le chemin que je devais emprunter. J’ai ramassé la plume et je la garde comme lien.

Le principe est que c’est la nature qui vous donne un objet, pas quelque chose que vous prenez.

Le fait d’avoir des éléments concrets vous protège du risque de rentrer dans quelque chose d’imaginaire.  Vous ne verrez pas un aigle sauvage ou une buse se poser à côté de quelqu’un dans le « néo chamanisme » ou autre voie « new age ».

Il n’y a pas de tambour, de psychotropes, rien du tout de ce qui constitue les croyances sur le soi disant « chamanisme ».

Il y a des occidentaux qui suivent ce que leur dit un indien d’Amérique et croient suivre « la voie rouge ». Cela vient du fait que des « indiens » croient appartenir à une « race rouge », qui n’existe pas. Les amérindiens (natifs) naissent avec le point mongol, comme tous les asiatiques. Comme les japonais… Raoni, qui est Amazonien, a visité le Japon, et quand il est passé dans une école, il était étonné, parce que les enfants japonais étaient comme les enfants de son village.

La race rouge n’existe pas plus que le sang bleu des aristocrates français, ou que les petits gris de l’ufologie, que les reptiliens de David Icke. Il croit (?) que la reine d’Angleterre est un serpent métamorphe, mais je pense qu’elle préfère le pouding plutôt que de manger des souris vivantes…

7a9344aeb362d6ca34c3e5ecba608dd4

https://cz.pinterest.com/pin/782289397744150345/