A la recherche du roi Gob

J’aime bien chercher des renseignements sur les êtres spirituels ou magiques dont j’ai obtenu une vision, souvent suite à un rituel.

Les êtres invisibles apparaissent volontairement dans le but de communiquer, souvent silencieusement.

Les définitions que l’on trouve dans la littérature historique est souvent fausse, mais cela permet de réfléchir sur la raison de ces fausses informations.

J’ai déjà eu deux visions du roi Gob, et à chaque fois cela me confirme qu’il ne correspond pas aux idées que l’on se fait des gnomes. En réalité, il n’est pas un gnome, ou alors les lutins ressemblent un peu à l’acteur anglais Benedict Cumberbatch. 

benedict-cumberbatch2

 

 

Source photo Lien photo

C’est l’apparence la plus proche de ma vision dans les portraits humains. Curieusement, son compère dans la série « Sherlock » de la BBC, est l’acteur qui avait interprété le rôle de Bilbo dans le Hobbit.

Selon l’étymologie, Gob semble apparenté au terme « goblin », dérivé du latin goblinus », désignant un « génie » lui même tiré du grec KOBALOS.

En Allemand Kobold, signifie « lutin ». Le terme Gobe normand signifie grotte ou caverne, et « gobier » un habitant d’un gobe.

Cela nous ramène à ma première impression, d’avoir à faire avec un être de nature elfique, dans le sens islandais du terme, qui désigne les êtres de la nature, et non un être élémentaire lié à un élément particulier comme dans les classifications des magiciens européens modernes.

Le terme cobalt dérive du nom des gnomes lutin en vieil allemand kobolt, élément chimique obtenu d’un résidu minier  décrit au seizième siècle issu de Saxe et de Bohême.

Les kobolds sont des esprits laids souvent apparentés à des gobelins qui proviennent du folklore allemand. Les versions les plus communes, connues sous le nom de Heinzelmännchen, sont décrites en tant qu’elfes de maisons, utiles ou pratiques. Ils effectuent parfois des corvées domestiques, mais peuvent également jouer des tours aux habitants. WIKIPEDIA  LIEN WIKIPEDIA KOBOLD

Selon le même article , on retrouve bien la dévalorisation des êtres protecteurs de la nature , après l’établissement du christianisme (catholique) :

Le terme n’est pas issu du substantif allemand der Kobold, signifiant le plus souvent un lutin, mais d’un mot attesté au moyen haut allemand kóbolt ou kobólt et probablement encore plus ancien. Il s’agirait initialement d’un esprit protecteur de la maison et du foyer, associée aux divers cultes des morts des traditions païennes. Bon et dévoué pour la famille qui l’accueillait en conservant rituels, mais menaçant pour les rivaux et ennemis de la famille, le kobold est devenu ambivalent après avoir été chassé du rituel des foyers par le rigorisme chrétien.

De même dans cette note (après avoir corrigé les fautes d’orthographe de Wikipédia !) : Cette évolution vers un statut ambigu concerne toutes les entités païennes délaissées, à moins qu’elles soient réhabilitées par le christianisme triomphant au xiie siècle. Elles ont été conservées dans la mémoire paysanne  du viie siècle avec ce statut déjà dégradé.

Ceci confirme le fait que la vision a été faussée, afin d’établir une domination politique, de la part du catholicisme, pour faire croire à l’humanité que tous les êtres de la nature sont mauvais, alors que parmi eux se trouvent des divinités et des esprits bénéfiques, nécessaires à l’humain afin de vivre en harmonie spirituelle et physique avec la nature.