Manifeste d’anarcho catharisme

Quelques définitions :

Anarchie : gouvernement de chacun par soi même

Anarcho syndicalisme : union d’individus conscients et responsables, dans le but de défendre la liberté individuelle face aux réducteurs de liberté/exploiteurs.

Catharisme : mot inventé à partir de « pur ». Forme de bogomilisme français, continuation européenne des mouvements gnostiques anciens et manichéens. Nommés eux-mêmes bonshommes, bonnes femmes ou bons chrétiens, prononciation érronée (barbarisme) de « bogomiles » en français.

Dans ce cas, terme désignant la recherche du christianisme primitif et la connaissance de la spiritualité non mélangée au démoniaque en tant que corruption ontologique.

Mani : mystique créateur du mouvement manichéen. Assassiné.

Résistance à la destruction de la liberté individuelle incluant la destruction de la spiritualité, orchestrée par les entités démoniaques qui ont récupéré et pris la direction de toutes les organisations religieuses et politiques.

Les cathares nommaient l’église catholique « la synagogue de Satan ».

Son activité :

-Destruction de toutes les formes de pensées résistantes à la destruction de la spiritualité.

-Instauratrice d’une police de la pensée motivée par la destruction de la spiritualité individuelle et populaire.

-Assassinat de tous les groupes non soumis à son endoctrinement totalitaire.

Toujours au service de l’aristocratie, des gangs dominants oppresseurs des peuples.

Principe spirituel d’anarchie cathare :

La divinité ou force spirituelle existe en chaque être.

Chaque chose et être contient la divinité sous la forme d’une âme qui est une individualisation de la divinité.

La divinité étant en chaque être, est la force basique de l’élan universel vers la démocratie ou anarchisme spirituel. Le but utopique étant la restauration du plan divin originel ou redivinisation de l’univers par dissolution du principe du mal, selon la mythologie des anciens gnostiques.

Etat de rectitude (terme issu du groupe cosmique de Max Théon) : Actes, pensées et attitudes qui s’alignent avec l’esprit et la spiritualité originelle. Cet état exprime l’âme au-delà du mental, dont la force se manifeste dans la personnalité.

Sensitif : personne qui a des perceptions des plans subtils non matériels, par sa capacité d’âme.

Les sociétés dominées par les forces anti spirituelles sont particulièrement dommageables pour les sensitifs, qui y sont systématiquement opprimés.