Mensonges et propagande des intégristes religieux contre les gnostiques chrétiens.

Avec la progression de la démocratie, les religions totalitaires qui s’étaient imposées par la violence et le génocide au cours de l’histoire, polluent l’Internet d’une pseudo littérature qui est à la fois mensongère et paranoïaque.

Pour eux, qui sont restés dans la vision du monde qui était celle de l’inquisition, le monde, qui a remis en question les pouvoirs des rois et de l’église, la remise en question des privilèges de naissance, l’évolution et la présence de lois et d’un système démocratique de justice sociale, est intolérable et forcément diabolique.

Comment, des gens issus de la paysannerie et de la plèbe peuvent t’ils être mis sur un pied d’égalité avec les gens nés riches et dominateurs, dont les ancêtres avaient réussi à imposer un esclavage sur toutes les sociétés.

Au niveau spirituel, seul le dogme et les règles qui maintiennent la domination de castes dirigeant la société est supportable. Sinon, les gens vont finir par comprendre que tout ce système était basé seulement sur l’exploitation, le mensonge, et la criminalité.

Mais comme les études historiques sont de moins en moins soumises à des intérêts privés et religieux, que des découvertes archéologiques amènent de surprenantes remises en question, telles les découvertes de Nag Hammadi, qui sont traduites par l’université de Laval au Québec, c’est de plus en plus difficile d’empêcher les gens de penser par eux même.

Je veux parler ici du gnosticisme chrétien face à des affirmations qui  sont les mêmes sur des milliers de sites de propagande et sont issues de catholiques intégristes fanatiques.

La « thèse » générale de ces sites est que la chute de l’église est causée par « Satan », par l’entremise de la franc maçonnerie. La franc maçonnerie serait la continuation des cultes païens, eux-mêmes le culte de Satan.

Il y déjà une erreur dans le fait que les courants maçonniques (je précise que je ne fait partie d’aucune religion établie, secte ni d’aucune société secrète), sont multiples et d’orientations complètement différentes, que ce soit au niveau de leurs philosophies ou de leur orientation politique. Il y a à ma connaissance, des courants d’extrême droite, des courants de gauche, des courants royalistes, des loges catholiques, etc…  Difficile de mettre tout ceci dans le même panier.

Ces enseignements occultes ont été, depuis, transmis de génération engénération, gardant vivantes dans le monde Occidental les sociétés secrètes, lesquelles sont un peu plus que la continuité des anciennes prêtrises occultes. Le plan de Satan était de garder sa prêtrise et ces doctrines secrètes vivantes jusqu’à ce que, étant en assez grand nombre, la prêtrise pourrait encore une fois prendre le contrôle de ses territoires perdus. Le gnosticisme, la forme la plus efficace et la plus largement acceptée du panthéisme, était plus trompeur et astucieux que les autres, développant la seule contre-explication occulte majeure du message et de la personne du Christ. Les gnostiques étaient les principaux adversaires de l’apôtre Paul et de l’église primitive, poursuivant sans relâche les chrétiens peu importe là où ils allaient, longtemps avant que les religions à mystères aient commencé à s’écrouler.

Ce texte fait des affirmations qui sont contredites par les recherches historiques modernes. Plus les recherches avancent, plus il est évident que l’Apôtre Paul était lui-même gnostique, et les différents courants gnostiques chrétiens le reconnaissaient comme l’un des leurs. Il ne reconnaît pas la transmission par les apôtres, puisque lui-même est devenu chrétien par un contact direct et visionnaire avec le Christ.

Comme l’indiquent aussi les recherches archéologiques récentes, les premiers chrétiens ne croyaient pas à la résurrection des corps et s’intéressaient à un accès à un état spirituel après la mort, comme tous les anciens cultes d’ailleurs. D’autre part il n’y a aucune trace de persécution des chrétiens par les gnostiques, puisque les premiers chrétiens étaient les gnostiques, et qu’il y a toutes les preuves que ce sont eux qui ont été persécutés et assassinés par les catholiques.

Il y a un amalgame aberrant et irresponsable d’essayer d’identifier les gnostiques chrétiens avec les persécutions romaines, qui n’ont rien à voir. De plus on sait que les romains ne persécutaient pas les gens selon leurs croyances religieuses, mais en fonction de leur non respect de la loi romaine. On sait à présent que les chrétiens qui ont été persécutés par les romains, l’ont été parce qu’ils refusaient d’effectuer des sacrifices d’animaux aux divinités romaines, ce qui était obligatoire à une époque.

Le gnosticisme, bien que composé originalement d’occultistes Juifs, gagna rapidement l’adhésion de disciples Gentils, jusqu’à ce que, rapidement, il devint prédominé par les Gentils (nom donné aux chrétiens d’origine païenne). Comme la prêtrise était forcée d’emprunter de nouvelles formes, le gnosticisme devint un aimant pour ces adeptes de l’occulte. Les rejetons du gnosticisme engendrèrent les premières sociétés secrètes significatives de l’époque suivant la résurrection, avec différents degrés ou niveaux d’initiation, et avec un cercle interne d’initiés adorant Lucifer.

Les gens qui écrivent ce type de texte répètent des mots sans les comprendre et en leur donnant un sens inexact, ce qui est nécessaire pour cautionner leur délire.

Le terme gnostique, provient du grec. La gnose signifie la connaissance. Le terme en est venu à désigner un courant spirituel qui refuse la croyance aveugle, mais qui pense que la divinité peut être connue par l’expérience directe de l’ illumination  par une démarche libre non imposée, et par l’intelligence.

Revenons à l’adoration de Lucifer. On sait que les Gnostiques chrétiens pensent que le démon existe, ainsi que des sortes d’anges et de divinités bénéfiques. A l’époque du judaïsme, l’esprit du mal était appelé « Satan », qui signifie l’adversaire. Le mot en est venu à désigner le principe du mal, ou en quelque sorte « le roi des démons ».

Il est bien connu que les gnostiques chrétiens pensaient que le démon avait pris le pouvoir sur les plans matériels et astraux (même si la terminologie étais un peu différente), et que le Christ était le représentant du monde spirituel qui permettait de remonter dans le Plérôme, ou monde divin, non touché par le démon.

En plus le nom Lucifer, était un nom courant qui étais porté par n’importe qui, y compris des évêques : Lien Wikipedia évêque Lucifer

Lien Lucifer universalis

Et que c’est saint Jérôme qui a essayé de le diaboliser, plutôt par humour et sentiment de revanche envers un évêque avec lequel il avait des conflits.

Il n’y avait donc ni culte de Satan, qui était le principe du mal pour les gnostiques, ni celui de Lucifer, qui était un simple prénom ordinaire.

Chez les Bogomiles, le principe du mal est nommé Lucibel, une variante de Lucifer, qui est l’ennemi des Bogomiles et des Cathares. Les Cathares pensaient que l’église catholique, en instaurant un ordre social coupable et injuste, était un outil de Lucibel, par lequel ils en étaient venu à désigner Satan, que le Christ de l’évangile canonique nomme « le prince de ce monde ».

Le terme occulte ne désigne pas quelque chose de mauvais, mais désigne ce qui est caché, d’une façon ou d’une autre.

Cela peut être caché par ignorance, ce que l’on ne connait pas.

Cela peut être caché pour de bonnes raisons, par exemple pour protéger quelque chose que certains veulent détruire.

Pour de mauvaises raisons, si quelqu’un cache des choses pour faire du mal.

(A suivre…)