L’HÉSYCHASME et la prière CATHARE. Prière Perpétuelle.

La Gnose étant accès expérimental à la connaissance divine, a créé des courants mystiques au sein du christianisme.

L’hésychasme étant le terme utilisé dans le christianisme orthodoxe, pour désigner la pratique Gnostique pour accéder à la fusion avec la divinité.

« O Seigneur, que ma prière, telle la nuée de l’encens, s’élève vers Toi » (Manuscrit Cathare de Dublin),

L’hésychasme pratiqué par les Cathares débute par l’invocation : « Adoremus Patrem et Filium et Spiritum Sanctum : prions le Père, le Fils et le Saint-Esprit ! »

II est utile de souligner que les Cathares, grands défenseurs de la lecture et de la transcription des Écritures en langues démocratisées, pratiquent pourtant deux litanies en latin :

  1. Adoremus Patrem et Filium et Spiritum Sanctum.
  2. Gratia Domini Nostri Jesu Christi sit cum omnibus nobis.

Cette méthode est pratiquée universellement par les Gnostiques de toutes traditions (Mantra), en Asie comme en occident, pour dépasser le plan mental (corps mental), et atteindre le corps causal ( Dieu, ou cause sans cause).

Ces incantations, sont basées soit sur l’invocation divine, soit sur le nom du Christ : Kyrie Yesou Kriste , Eleison Me , Imas Amartanon.

Soit sur l’invocation de Dieu : O Dieu, viens à mon secours, Hâtes toi Seigneur de me secourir (donnée par Saint Jean Cassien, qui a transmit en occident les pratiques des pères du désert, qui étaient en réalité les Gnostiques chrétiens Coptes, nommés plus tard les pères du désert).

Le Notre Père Cathare pourrait être exprimé ainsi :

Notre Père qui est partout,

Que ton nom sanctifie les mondes physiques étheriques et astraux,

Que ton règne arrive sur la terre comme dans le Plérôme (monde de pure Lumière),

Donne nous aujourd’hui notre pain spirituel,

Remet nous nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs,

Ne nous induit pas en tentation mais délivre nous du Mal,

Amen.

Dans le sens Gnostique du Catharisme, le péché originel n’existe pas, car il y a le démiurge, ou Lucibel, qui est au départ une entité divine chargée de créer le monde astral et physique, qui a modifié le plan divin originel, pour créer un monde falsifié, dans lequel le monde est mauvais, car il engendre la souffrance des âmes.

Il n’y a qu’à observer la situation sur terre pour constater cette injustice et cruauté qui force les êtres vivants à s’entre dévorer pour pouvoir survivre, ils n’ont pas le choix, sinon de faire souffrir les autres créatures pour survivre.

Les humains qui valorisent ce système, sont complices du démiurge. Ceci est résumé de façon certes naïve dans cette prière, qui contient en réalité toute la conception Gnostique Cathare :

Bénédicite, Seigneur Dieu, Père des Bons esprits, aide nous dans tout ce que nous voudrons faire…

Père Saint, Dieu juste des bons esprits, toi qui jamais ne te trompes, ni ne mens, ni ne doutes. De peur d’éprouver la mort dans le monde du dieu étranger, puisque nous ne sommes pas du monde et que le monde n’est pas de nous. Donnes nous à connaître ce que tu connais et à aimer ce que tu aimes.
Pharisiens séducteurs qui empêchez d’entrer ceux qui voudraient entrer, alors que vous autres ne voulez pas. C’est pourquoi je prie le Père Saint des Bons esprits qui a le pouvoir de sauver les âmes, et par le mérite des bons esprits les fait grener et fleurir, et à cause des bons donne la vie aux méchants – et il le fera aussi longtemps qu’il y aura des bons au monde, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun de ses petits, ceux qui sont des sept royaumes et sont descendus du Paradis quand Lucibel les en a tirés sous le prétexte trompeur que Dieu ne leur a permis que le Bien, et que le diable , parce qu’il était très faux, leur permettrait le bien et le mal, et dit qu’il leur donnerait des femmes qu’ils aimeraient beaucoup, qu’il leur donnerait le commandement des uns sur les autres, et qu’il y en aurait qui seraient rois, comtes et empereurs, et qu’avec un oiseau ils pourraient en attraper un autre, et avec une bête une autre bête.

Tous ceux qui lui seraient soumis descendraient en bas et auraient le pouvoir d’y faire le Mal et le Bien comme Dieu en haut. Il leur valait beaucoup mieux disait le diable, être en bas où ils pourraient faire le Mal et le Bien, qu’en haut où Dieu ne leur permettait que le Bien. Et alors ils montèrent sur un ciel de verre et autant s’y élevèrent, autant tombèrent et périrent. Et Dieu descendit du ciel avec douze apôtres et il s’adombra en Sainte Marie.

Note : dans la parole de la prière, et il leur dit qu’il leur donnerait des femmes qu’ils aimeraient beaucoup, il ne s’agit pas de sexisme, vu que l’on connais que les femmes étaient égales des hommes et les initiatrices au saint esprit.

C’est une résonance du monde de l’époque dans lequel les hommes dominaient les femmes et l’église romaine qui considérait la femme comme l’outil de Satan, la séductrice diabolique. Alors que l’on sait que les Gnostiques pratiquaient une sexualité sanctifiante de la nature pour la régénérer, et considéraient Jésus et Maria Magdalena comme des exemples d’amants spiritualisés. Dans d’autres versions il s’agit de Simon et Hélène, qui sont les mêmes archétypes des âmes sœurs. Et par là les images incarnées de Dieu, Père/Mère.

Je voudrais ajouter, que les Cathares, comme les autres Gnostiques, ne sont pas disparus. Ils ont enseigné la reincarnation des âmes. Ils ont aussi annoncé leur retour pour notre époque. Les âmes qui ont été assassinées, sont toujours vivantes, et se reincarnent au bout d’un certain temps pour rétablir la justice et continuer le combat, pour la reintégration de l’univers dans la lumière divine.