L’animisme est le progrès spirituel futur de l’humanité globale

L’animisme est, au-delà du terme, qui est un concept récent occidental, (mais on a besoin de mots pour communiquer) la « tradition  primordiale » oubliée que l’humanité doit retrouver pour developper un mode de vie compatible avec la nature vivante et consciente.

C’est l’objet de ce blog de travailler sur cette reprise de conscience, car il s’agit d’une prise de conscience de la réalité, et non d’une doctrine.

L’animisme n’est pas spécialement Africain, il est la conscience des âmes qui sont partout. Une partie de plus en plus grande de la population occidentale recherche cette prise de conscience, au travers des cultes néo pagans, Wicca, néo druidisme, les mangas qui véhiculent à de nombreuses générations  dans tous les pays, des éléments de l’animisme japonais.

L’Afrique, dont le nom vient de la déesse Berbère  Ifri ou Ifru Africa est un symbole — celui de l’Afrique romanisée — et une divinité d’origine libyque (berbère) connue en langue berbère sous le nom d’Ifru, vénérée par les berbères avant d’être aussi adoptée par les Romains et dont le nom a été latinisé en Africa ou Dea Africa .

A noter qu’un grand nombre de divinités égyptiennes, grecques sont en réalité d’origine Berbère (ex : Isis, Osiris, Athéna).

L’Afrique et ses cultures ont évidemment un grand rôle à jouer dans le futur pour aider l’humanité à renouer avec la conscience de la nature, ce qui est l’évolution spirituelle de la planète, et ne peut se résumer au mot « écologie ».

Les Gaulois étaient animistes, et les occidentaux peuvent se reconnecter avec la conscience spirituelle de leurs ancêtres, qu’ils soient Berbères, Arabes, Juifs , Africains ou Gaulois (et non Celtes, ce qui n’est qu’un concept politique maladroit de l’époque Mitterrand pour pousser les gens à une idée factice de « culture européenne » « de la civilisation celte vers l’europe » ). En fait le musée de la civilisation celte devrait se nommer « le musée de la civilisation gauloise ».

 

Quand l’homme s’éloigne de la nature, il perd conscience de la réalité (初見良昭 Hatsumi Masaaki ).

Mais quand on parle d’animisme, ce n’est pas une croyance, donc il faut se déconditionner pour « percevoir » d’autres dimensions.

Le Shinto est certes l’animisme japonais, mais il faut ne pas le confondre avec les manipulations politiques qu’il a subies à l’époque Meiji.

De même, l’animisme africain a été dévalorisé par les colons et par les religions, qui sont toutes liées à la politique. Les esprits maléfiques ont pris le contrôle de la planète, et cela parait impossible de revenir à la sagesse.

.