Le retour de Merlin en quelque sorte

800px-Arthur-Pyle_The_Enchanter_Merlin (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

Merlin par Howard Pyle source : Lien Merlin Howard Pyle

Parler du retour de Merlin est une façon métaphorique d’évoquer le sujet, car en fait il n’est jamais parti.

Il y a un certain nombre de personnes qui disent avoir rencontré Merlin, et avoir reçu un enseignement, ce qui devient autant de voies spirituelles et magiques.

Une des caractéristiques de cette inspiration est la volonté de réveiller le sens du sacré de la nature vivante, son respect, de retrouver les mystères initiatiques qui y sont liés, en gardant un lien vis-à-vis de la culture celte.

Sans être pris dans les catégories des soi disant « néo paganisme », « néo druidisme », « new age » ni des religions « établies ».

Il y a un lien avec la féerie, le monde elfique et fantastique, tout en échappant aux systèmes organisés que constituent par exemple le néo druidisme hiérarchisé, patriarcal et para maçonnique.

Cette voie particulière échappe aux tentatives de sectarisation des organisations « spirituelles » et du soi disant « sérieux » des groupes organisés.

Il semble que cela vienne de l’esprit de Merlin lui même qui ne se laisse enfermer dans aucune catégorie.

Sur sa tombe du pays de Galles, il y a la mention dans l’épitaphe le désignant comme « chef magicien ».

Ceux qui ont eu l’inspiration de réciter cette épitaphe comme invocation, ont pu entrer en contact avec une onde vibratoire diaphane et puissante à la fois, qui les a transportés dans un monde subtil où ils ont rencontré l’esprit Merlin.

Bedd Ann ap lleian ymnewais fynydd
Iluagor Llew Ymrais
Prif ddewin merddin Embrais.

Je dois mettre en garde le lecteur qu’il y a un auteur de livres qui a mis ce texte comme invocation dans son livre, et il est critiqué. Par des gens de la catégorie « pseudo intello qui doit rétablir la vérité intellectuelle sur tout ce qui est celte » (chasse gardée).

Le commentaire est méprisant et insultant, en ajoutant « vous ne pourrez pas réssusciter les morts, et ce n’est pas une incantation, encore moins druidique ».

Hors cette épitaphe est un support, et l’auteur du livre n’a jamais parlé de « ressusciter les morts ».  En réalité, l’auteur critiqué est un occultiste et un élève du magicien Israel Regardie (il a étudié avec Regardie depuis ses 10 ans), un membre de la société magique anglaise  bien connue, la Golden Dawn (disparue  en 1915).

Il met aussi des incantations , qui sont aussi critiquées par la harpie en question.

Ces incantations, si elles ne sont pas en langue connue, sont des barbarismes (comme les formules utilisées dans l’antiquité) à consonnance galloise ou irlandaises. Le fait qu’elles n’aient pas de sens intellectuel est fondé sur l’effet souhaité de produire des ondes et de dépasser le mental ordinaire.

Elles sont effectives et permettent d’entrer en contact réel avec un plan supérieur.

La raison de ces attaques est que que la plupart des gens qui se posent en autorité intellectuelle, se basent sur des théories sur les celtes, écrites par des matérialistes, et n’ont aucune compréhension ni connaissance de l’occultisme, ni du contact avec des forces spirituelles.

Il est en fait très facile d’entrer en contact avec Merlin, et il est absurde de nommer une invocation « de la nécromancie » ni ressurection des morts. !

Les morts ne sont jamais morts, mais sont des esprits que l’on peut voir, il suffit d’avoir un peu de spiritualité.

Cependant, je conseillerais de ne pas déranger Merlin pour rien ni par jeu. Ceux qui connaissent cet esprit, savent qu’il a un caractère assez difficile.