Livre « Manuel de Shamanisme Japonais »

Une force invisible contrôle le monde, maintenant les humains dans un état d’hypnose collective. C’est pourquoi dans ce monde tout est mensonge, l’histoire, la science, la religion, la médecine…  Les livres de Théodhor contiennent des explications sur des choses qui n’ont jamais été expliquées, parce que personne n’a pénétré dans les plans parallèles, et que ceux qui l’ont fait ne pouvaient pas l’expliquer où ne voulaient pas que cela se sache.

Ils contiennent des pratiques concrètes pour permettre de briser l’influence et de faire émerger des véritables shamans, qui pourront briser la magie noire collective et démasquer les forces d’ignorance qui manipulent la vie derrières les apparences, loin du néo chamanisme de bazar et de ses fausses visions truquées.

417bUxedKZL._SX331_BO1,204,203,200_

 

 

 

 

 

 

 

Version papier :  lien version papier

Extrait :

Egrégores et création des dieux. 

Vous devez savoir que lorsque vous  effectuez des rituels, vous créez un égrégore. Comme vous utilisez une divinité qui existe déjà, vous allez créer votre propre champ de forces, qui va entrer en contact avec le champ de forces qui existe déjà de tous ceux qui pratiquent la même divinité.

Cela va augmenter le pouvoir de votre pratique. Vous allez sûrement ressentir des forces qui descendent par le sommet de votre tête, et au centre du front. Vous pourrez ressentir une vitalité supérieure à celle que vous aviez. Ce sont les signes que la pratique avance.

Selon certains shamanes japonais, on n’entre pas en contact direct avec une divinité mais avec un Kenzoku. Littéralement cela signifie un des messagers de cette divinité. La divinité originelle aurait été créée par les humains. En construisant l’idée d’une divinité et en effectuant des pratiques, les humains ont créé des divinités. Si vous pratiquez, le champ d’énergie créé construit le Kenzoku, qui va être l’intermédiaire entre vous et la divinité. Par exemple, Inari vous envoie un renard qui va informer la divinité et va rester près de vous.

C’est une façon de se représenter le monde des esprits, mais certains préfèrent croire de façon plus abstraite à un champ de forces. Personnellement je vois des formes précises, j’ai nettement vu le roi dragon, et le Tengu. Je peux voir les saints chrétiens en occident, si je me mets en contact avec.

Parfois ils ne ressemblent pas du tout à l’image que l’on donne d’eux.

Bref, ce sont des expériences personnelles. Chacun doit développer ses capacités.

Mais vous devez savoir que les shamans et les mages noirs créent des entités artificielles. On peut les créer à partir d’énergie et de plantes, d’huile, de sang. En Afrique les magiciens créent des esprits égrégores dans un but particulier.

Ils peuvent aussi enfermer un esprit dans un objet, ou dans une personne (fétiche).

Au Japon, le shinto interdit d’utiliser le sang et les cadavres, qui dégagent un KI négatif.

Cependant il existe des shamans sombres, qui pratiquent des rites maléfiques. Les religions aussi pratiquent la magie noire, si vous lisez les ouvrages de « l’agenda de Mère » (entretiens avec Mirra Alfassa), vous verrez que des ecclésiastiques catholiques pratiquaient la sorcellerie sur l’ashram d’Aurobindo en Inde. Dans le bouddhisme japonais, les ethnologues nous expliquent que les divinités Aizen Myoo et Dakiniten ont été utilisées par des moines pour tuer des gens, au service de la politique. Voir Gaetan Rappo « le rituel aux Dakinis, Dakini ho, dans le Japon médiéval, de la magie noire ? Université de Tokyo ».

Le sens des divinités en partie animales (zoomorphes)

Les animaux sont reliés par espèce à une entité collective qui guide les membres de chaque espèce.

Le shamanisme les appellent le maître – esprit de l’espèce.

Ces entités sont non humaines, et sont beaucoup plus puissantes qu’un humain. On peut les comparer avec l’idée des archanges dans la mythologie chrétienne.

Si on constitue une divinité qui est en partie humaine et animale, la partie animale relie le praticien avec le maître esprit de l’espèce représentée,  ce qui ajoute une puissance à la divinité et lui fournit une source d’énergie naturelle, car les animaux existent dans l’archétype de l’esprit de l’univers. Chacun possède un type d’énergie particulière, qui est une façon de l’esprit de l’univers de s’exprimer et de créer.

Il existe une communication inter espèces invisible, car tous les êtres vivants sont des expressions différentes de l’esprit de l’univers.

Aussi chaque espèce d’être vivant nous apporte une connaissance et des pouvoirs qui sont conservés par son espèce, et qui sont des dons de l’esprit originel.

Il faut toujours garder conscience qu’il n’y a pas que des bons aspects dans les choses. Si des divinités à apparence en partie animales peuvent être des forces protectrices bénéfiques, il existe également le contraire. Les sorciers créent aussi des divinités à apparence zoomorphe, qui sont des démons car ils ont été créés dans un but de faire le mal, en utilisant des archétypes de la nature, avec les énergies les plus basses qui sont dans l’univers.

Il existe des divinités qui ne sont pas en partie animales, mais des animaux dieux. Dans ce cas, il s’agit de divinités originelles, qui prennent cette forme, ou elles prennent des formes selon la structure mentale de l’invocateur. Par exemple, les shamans japonais étant originellement des paysans, leurs structures mentales font que pour eux les dieux sont des serpents. Au Japon, serpent et dragon sont le même archétype. Il semble que le serpent représente l’être dans sa spiritualité primordiale, peut être comme le corps subtil dépourvu de membres, uniquement doté d’une tête. J’ai moi-même eu une première expérience du shamanisme japonais en voyant Fudo Myoo en rêve sous la forme d’un dragon. Il m’a donné des instructions de pratique, qui ont été suivies par des évènements dans le monde « physique » qui correspondaient à ce qu’il m’avait dit en rêve.

J’ignorais à cette époque qu’on le représente parfois comme un dragon enroulé autour d’une épée (Kurikara Fudo).

Si on remonte à l’origine, comme l’enseigne le shinto, il n’est pas étonnant de voir Fudo Myoo comme un dragon. Il est une divinité tantrique de l’Inde, et certains Hindous considèrent que le tantrisme a pour origine les Nagas.

Les serpents et les dragons sont considérés comme des esprits de l’eau. L’eau comme élément cosmique, est la représentation du plan astral. Il est l’océan primordial qui entoure le monde (physique) et lui donne son mouvement. Le plan astral est en rapport avec la force de vie. C’est pourquoi il y a des Nagas qui sont bons et d’autres mauvais. Si la force astrale est séparée de l’âme, le plan divin, son énergie se dégrade et devient maléfique. Mais si elle reste unie à la force divine, elle devient le pouvoir divin de sagesse que sont les rois Nagas.

J’espère que ce manuel servira aux chercheurs spirituels indépendants qui veulent avancer et défendre la liberté spirituelle de l’humanité et protéger la nature.

——————